Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Présidentielles

  • Regain, la France à l'intersection Mélenchon-Philippot

    Insuportables Karl Lang et François D'Orcival, ainsi que le sondeur de service, dans le prétendu débat sur LCP/Public Sénat tout à l'heure.

    Ils ont bien remplacé Nicolas Bay, qui s'est désisté, pour répandre la voix puante de l'extrême-droite venant faire croire qu'elle se confondrait avec le Front et surtout, avec les électeurs frontistes.

    Karl Lang n'a toujours pas compris que lui comme Mégret, n'ont pas été éjectés que pour des raisons de personnes ou de stratégie, mais sur une ligne de front de fond, même si JMLP a tourné maintes fois d'idées et n'avait finalement pas assez de connaissances sur les fondements de la France pour pouvoir prétendre la défendre réellement, ce qui lui permettait ces allers-retours entre nos rois, notre nation, Reagan et Thatcher (Jeanne au secours !).

    La ligne dite Philippot existe depuis plus longtemps que Philippot lui-même au sein même du Front.

    Marine a existé politiquement grâce à cette opposition aux racialo-libéraux qui voulaient faire du Front leur chose.

    C'est donc naturellement que Florian Philippot s'est rapproché d'elle et que la fusion s'est faite entre les deux.

    Et oui, il existe bien un lieu où les électorats mélenchonniste et frontiste se rencontrent et se confondent.

    Si l'on prend deux cercles, un mélenchonniste et un frontiste, ils forment une intersection qui regroupe un ensemble majoritaire en dehors duquel on trouve :

    - du côté du cercle de Mélechon, des personnes qui l'entraînent vers une extrémisme libertaire anti-républicain.
     jJémets toutes les réserves sur ses velléités de démocratie directe, en se rattachant à Robespierre, il rallie surtout le modèle anglo-américain, notre république a tranché le débat en optant pour la démocratie représentative qui est bien plus en accord avec l'esprit français de nos lois, quand la DD remet en cause notre principe d'unité fondateur.

    - du côté du cercle de Marine, des individus qui tendent vers un extrémisme racialo-libéral qui par tous les bouts, nie toute idée de chose publique, de parlement représentatif, de démocratie, de souveraineté, d'unité nationale, d'Etat-Nation, bref, de France.

    Il faut rejeter tout individualisme libéral-libertaire, qui ne correspond en rien à nos principes fondateurs français où l'Etat est garant de l'unité nationale et de la prospérité nationale.

    Et garder ce qui nous lie, qui lie les français entre eux, un pont sur lequel se retrouverait la majorité des Français, abstentionnistes bien compris.

    Rejetant toute idée de dérégulation libérale-libertaire d'un Macron, de l'Union Européenne et des puissances financières.

    Cette intersection créatrice de regain de la France, est la France humaniste de nos rois à notre république, elle est un rempart à la barbarie et au replis tribal, à l'individualisme destructeur, elle est l'intérêt général contre les intérêts particuliers, le bien public contre l'appât du gain privé, elle nous enrichit tous et nous fait prendre conscience que nous sommes tous fondus les eux avec les autres, que si l'un tombe, une main peut être saisie, au hasard.

    Cette main n'est pas le poing humiliant, blessant, mortel, aussi détestable que détesté de la main invisible de la loi de la jungle du marché, cette main secourable est celle de notre Etat-Nation, celui qui a fait rayonner la France partout dans le monde.

    Cette main est celle de la poignée franche et amicale, celle qui échange dans l'honnêteté et le respect de l'autre, celle d'un bras armé de sagesse, de connaissance, de reconnaissance et d'espoir, celle d'une puissance intellectuelle contre les puissances d'argent, celle du bon goût contre la vulgarité, celle qui reconnaît le mérite tout en ayant une conscience sociale aiguë et forcément désintéressée.

    Cette main, il faut la tendre au-dessus, plus haut que les bas du front, elle se prend, elle s'attrape, elle se serre, c'est une main française.

  • Bayrou et Sarnez pris la main dans le sac

    Ils prennent vraiment les gens pour des imbéciles.

    Ils ont été un peu plus malins que le FN mais tout aussi malhonnêtes.

    Et maintenant ils s'enfoncent, comme le vulgaire pickpocket qui prend sa petite claque : "C'est pas moi m'sieur", Bayrou et Sarnez méritent une grande gifle électorale.



    Des emplois fictifs au Modem? Le parti de François Bayrou met à disposition ses bulletins de salaires
    Le parti centriste est soupçonné d'avoir salarié des employés en les faisant passer pour des assistants parlementaires européens.
    HUFFINGTONPOST.FR


  • Quand le contrat moral de Macron est juteux

    L'opération de communication de Macron sur la moralisation de la vie publique est en train de prendre l'eau.

    Ils n'ont pas hésité à nommer un profiteur qui nous refait le coup du "célégal".

    Ferrand a fait un appel d'offres pour louer des locaux après avoir racheter Les Mutuelles de Bretagne pour 1 Euro, comme par hasard, c'est une société qui n'a même pas encore de statuts qui remporte au final la mise, en faisant une offre en dessous des autres, le monde des affaires est petit ...

    Une fois dans la place, cette société, qui s'avère être celle de la femme de Ferrand, crée enfin ses statuts et obtient un prêt garanti par les loyers de l'affaire de son mari.

    Le couple devient donc propriétaire immobilier sans débourser un sou, et en y gagnant encore fiscalement puisque des déductions sont alors possibles pour la société qui loue des locaux, l'Etat met donc la main à la patte.

    Si la loi exige un appel d'offres, c'est pour mettre au moins en façade, les potentiels sociétés immobilières au même niveau.

    On se rend compte qu'en réalité, ces sociétés immobilières sont liées à d'autres sociétés et qu'une société immobilière aurait bien peu de chance de survivre sans des liens plus ou moins flous.

    Un peu comme ces entreprises de formation qui ne sont en réalité que des filiales déguisées de sociétés dont la loi oblige qu'elles offrent ces formations à leurs salariés, l'argent reste dans la maison, pour ne rien dire des formations bidons.

    Et ce monsieur Ferrand qui emploie aussi son fils au frais de la république et à qui il ne pose aucun problème de nous refaire le coup, en rajoutant une couche en affirmant que son fils sait lire, écrire et ouvrir un page Facebook, compétences que tous les chômeurs sur-diplômés apprécieront, pour ne rien dire de la stigmatisation des Bretons puisque le cabinet de Ferrand a trouvé opportun de cibler ce public citoyen-là.

    Ils ne sortent pas de leur bulle, il faut crever cet abcès purulent.

  • Comment l’extrême-droite peut avoir la peau de Philippot, ou pas

    Le Front national s'agite opportunément après l'échec, relatif, des présidentielles, autour de la question de l'Euro.

    L'orchestration de la fronde avait été prévue de longue date et le sort de Florian Philippot, ardent tenant de la cohérente ligne de défense des attributs de souveraineté de l'Etat dont la souveraineté monétaire est la clef de voûte, devrait se jouer lors du prochain Congrès du Front qui voit élire ses membres par les adhérents.

    Ce Congrès ne sert à rien, sauf à établir une hiérarchie des forces en présence.


    Le Congrès du Front et le vote, comment ça fonctionne :

    Tous les adhérents de plus de un an peuvent se présenter, mais pour être élu, c'est une autre histoire.

    Depuis toujours, l'aile droite, libérale conservatrice (intégriste ou identitaire, les liens sont poreux), établit une liste, et attaque par divers biais la ligne opposée qu'elle veut éliminer.

    Cette aile droite est composée de diverses organisations, anciens Horlogers, anciens du GRECE, intégristes, Identitaires, ils sont liés et ont appris aurpès de l'extrême-droite américaine dont l'internationale est puissante.

    Ils ont à la fois les moyens et l'organisation pour opérer.

    Ils tiennent notamment les medias, qui sont les seuls médias qui sont largement implantés à l'extrême-droite (FDsouche, TVLibertés, et divers groupes chargés de faire de la métapolitique, de l'agitprop).
    Ils tiennent aussi et surtout les réseaux sociaux où ils diffusent de la propagande en masse, mêlant vérités sorties de leur contexte et manipulations.

    Marine, contre laquelle ils luttent en interne depuis toujours, leur a pourtant toujours apporté soutien et crédit, pensant les utiliser à son compte.

    Ce faisant, elle a contribué à les montrer auprès de ses militants, comme les principaux relais de la pensée frontiste.
    Alors qu'ils sont contre le programme du FN.
    Ils n'en prennent qu'une partie, celle qui est amenée par la sphère libérale implantée voire infiltrée.
    Ils y apportent leur propre idéologie, la faisant passer auprès des militants pour le véritable programme.
    Et naturellement, ils font l'impasse sur tous les éléments non libéraux (étatistes) que défendent la ligne officielle et Florian Philippot.

    Marine a très peu de moyens de faire valoir sa ligne auprès de ses militants, qui ne réagissent qu'aux slogans identitaires quand ils les repèrent dans les discours de Marine.

    Et de scander "On est chez nous", dont les Identitaires ont fait le cri de ralliement au sein du Front alors que ce genre de cris de guerre était jadis interdit. Mais Marine a été entièrement dépassée par la manipulation des zids qui l'ont fait hurler lors de son meeting parisien en 2012.

    J'ai assisté à ce spectacle anéantie, j'ai vu des cadres identitaires extérieurs au Front, mettre leurs tracts sur les chaises des tribunes du plus gros rassemblement en 2012, avec sans doute la complicité de certains de la sécurité même s'ils les ont disposés juste au moment où les personnes entraient et allaient prendre place, le brouhaha ne permettant plus de contrôler quoi que ce soit.

    Ce sont des professionnels de ces procédés d'entourloupes.

    Devant la foule qui hurlait, attisée par les Identitaires, elle n'a rien pu faire.



    Elle a pu faire placer à l'ancienne des Secrétaires départementaux acquis à sa cause, mais la puissance d'Internet est plus forte que son implantation locale.

    Marion Maréchal Le Pen a pu exploser les compteurs grâce au double soutien : les siens (intégro identitaro libéraaux cons), qui détiennent la force obscure d'Internet, plus le soutien lepéniste, l'adoubement obligé de sa tante et de son grand-père (qui a priori, se situait dans l'autre camp, en tous les cas, c'est contre la ligne du FN que ces groupes s'opposaient ; JMLP ayant ensuite rejoint ce côté obscur lorsque Marine l'a banni).
    Les groupuscules ne repoussant chez JMLP que sa communication dans la forme, pas sur le fond, sauf lorsqu'il reprenait de façon opportuniste sans doute, une ligne sociale étatiste).

    L'attaque en règle contre Philippot n'a rien de spontanée, elle est entièrement téléguidée depuis toujours depuis l'extrême-droite.

    Il devrait logiquement se faire laminer lors du Congrès alors que le précédent l'avait épargné du fait de sa nouveauté et de l'apport qu'il représentait.

    Les militants reprennent bêtement la propagande qui leur est perfusée, et même si l'électorat du Front est plus un électorat qui a plus besoin de protection et de la ligne Philippot, ce ne sont pas les électeurs frontistes qui votent au Congrès.

    Voilà toute l'arnaque.

    Reste que les élections législatives vont passer par là, a priori, ce sont les proches de Philippot qui devraient remporter la mise.

    Si le Front doit avoir un groupe d'un quinzaine d'élus, ce seront le siens, rappelons que la fuite de MMLP n'est pas tout à fait fortuite puisque sa circonscription est arrivée en dix-septième position des meilleurs scores du FN alors que les calculs tablent sur quinze députés.
    MMLP a été élue là où une chèvre avec étiquette FN aurait été élue, de la même manière qu'elle sera battue la prochaine fois, Biquette a bien fait d'aller voire ailleurs si l'herbe est plus verte.

  • Quand Macron fait sa mijaurée avec l'extrême-droite

    Qu'est-ce que l'Institut Thomas More ?

    Parmi les principaux contributeurs de l'Institut Thomas More, on peut mentionner :

    Sylvie Goulard (ministre de Macron), Aymeric Chauprade (RPF, FN), Gérard-François Dumont, Stéphane Buffetaut, Sabine Herold, Philippe Nemo, Alain Bentolila, Philippe Bénéton, Chantal Delsol (épouse de Charles Millon et mère de Thomas Millon, fondateur du très américain Institut de Formation Politique), János Martonyi, Michel Prigent, Rémi Brague, Jean-François Colosimo, Jean-François Mattéi, Hubert Védrine, Yannick Mireur, Louis Giscard d'Estaing, Thierry Mariani, Aymeri de Montesquiou, Hervé Morin, Valérie Pécresse, Charles-Ferdinand Nothomb, Sylvie Goulard, Joachim Bitterlich, Alain Lamassoure, Jean-Hervé Lorenzi, Patrick Stefanini, Jean-Louis Bourlanges, Dominique Baudis, François Huguenin, Eric Dupin, Dominique Nora, Alain Finkielkraut ...


    L'Institut de Formation Politique compte des intervenants comme Maxime Tandonnet, proche de Patrick Buisson et ancien conseiller immigration à l'Élysée, Jean-Yves Le Gallou et Yvan Blot, cofondateurs du club de l'horloge et anciens députés européens du FN, ou Dominique Venner, cofondateur du Groupement de recherche et d'études pour la civilisation européenne (GRECE) et figure du courant nationaliste révolutionnaire en France.

    D'autres proviennent des milieux catholiques traditionalistes, et notamment d'ICHTUS.

    Ou des courants libéraux comme Charles Gave, économiste et président du think-tank Institut des Libertés, ou Gaspard Koenig, vice-président du Parti Libéral Démocrate.

    Le PLD fait officiellement parti de l'internationale libertarienne, qui passe aussi bien par Bayrou, Borloo, ou Fillon.


    Parti libéral démocrate (France) — Wikipédia
    de la vie politique. De sensibilité de centre droit, il souhaite reconstruire un pôle libéral en conservant une autonomie capable de rassembler l'électorat libéral en France face au parti
    FR.WIKIPEDIA.ORG



    La Manif Pour Tous rejoint l'UMP via le lobby Sens Commun.

    Arnaud Bouthéon, co-fondateur de Sens Commun, est membre de l'Institut Thomas More.



    [Pour ouvrir les liens, plus simple]


    http://www.thomasmore.fr/telechargement/textefondateur.pdf


    On ne s'étonnera pas de retrouver tous ces lobbies à Washington :

    https://www.marriagemarch.org/sponsors/


    Si le religion sert de support, c'est bien de politique générale dont il s'agit, et bien de la conception individualiste des pères fondateurs de l'Amérique, à l'opposé exact de l'esprit de la société française.


    On retrouve ainsi la Thomas More Society :

    https://www.thomasmoresociety.org/about/

    et sa petite soeur

    http://fr.wikipedia.org/wiki/Institut_Thomas-More

    Ou autres déclinaisons (le site de Charles Millon reprend quasiment à la lettre le site d'Albion) :

    http://thomasmoreinstitute.org.uk/about-u/



    et adeptes du Lifelong Learning (nouvel ordre éducatif mondial) :

    http://www.centre-inffo.fr/blog/reforme/spip.php?article541


    L'épouse de Charles Millon, éditorialiste au Figaro et à Valeurs Actuelles, se définit comme "libérale néoconservatrice".

    Un autre Thomas, Millon :


    http://www.leadershipinstitute.org/News/?NR=8243

    Aux USA, on félicite les meilleurs élèves qui distillent le venin anglo américain en France.

    http://www.leadershipinstitute.org/aboutus/






    Le monde des membres de l'Institut Thomas More sont d’abord "celui des affaires", il est d'ailleurs dirigé par le MEDEF.


    J'avais constaté en 2011, que le Discours de Washington de Marine Le Pen, était un copié-collé de celui du Vatican sur la prétendue "moralisation du capitalisme", lui-même pompé sur celui de la Ditchley Foundation et la Table Ronde de Caux d'Olivier Giscard d'Estaing -homme d'affaires et homme politique français, frère de VGE, il est membre du Conseil pour l'avenir du monde et président du Comité pour un parlement mondial et gouverneur de l'Atlantic Institute-, et du Medef et apparentés.
    Ce qui avait entraîné ma démission immédiate.
    Chauprade n'avait pas dû se faire chier, sachant qu'ils font tous, et le fils d'Estaing (Membre du Conseil d'administration de la French American Foundation), et Chauprade, et le Medef, et leurs pendants de Washington et de Chicago, aussi partie des sociétés Thomas More, ceci explique cela.


    Oriane Borja
    http://www.cauxroundtable.org/eventsmaster.cfm?&menui...

    Caux Round Table
    cauxroundtable.org
    http://www.cauxroundtable.org/eventsmaster.cfm?&menuid=96&action=viewevent&retrieveid=47


    On retrouve les mêmes "valeurs", boursières sans doute, chez les autres camarades de l'équipe :


    http://fr.wikipedia.org/wiki/Charles_Beigbeder

    Charles Beigbeder, actionnaire de Causeur. Bien sûr.


    http://www.causeur.fr/author/cbeig


    http://www.pactepourlafrance.fr/

    De Causeur à Contrepoints, Manif Pour Tous, Sens Commun, etc., il est de tous les lobbies libertariens :

    http://www.contrepoints.org/2012/05/04/81782-charles-beig...



    http://www.ndf.fr/nos-breves/20-09-2012/mardi-25-septembr...



    http://www.partiliberaldemocrate.fr/tags/heritage-foundation



    Les libertariens sont aussi contre le Traité Transatlantique (sans doute parce que pas assez libéral pour eux encore) et entre eux, s'opposent sur le libéralisme des moeurs, entre la phange qui le défend et ceux qui n'en veulent pas pour eux.
    Il faudrait savoir d'ailleurs, de quel côté des siens se situe Charles Beigbeder ...

    La révolution libertarienne
    partiliberaldemocrate.fr
    « La révolution du vingtième siècle aura lieu aux Etats-Unis », pronostiquait Jean-François Revel dès 1970 dans un essai à succès, Ni Marx Ni Jésus ; une révolution qui assurerait enfin une « liberté idéologique, culturelle et morale complète, destinée à assurer le bonheur individuel dans l’indépend..



    Les estampillés rebelles maison des lobbies de Washington, Marion comprise (On retrouve la famille Bazin de Jessey & Dupont de Ligonnès) ...


    Génération rebelle: portraits d’insurgés
    www.valeursactuelles.com
    Engagés. Ils ont entre 20 et 30 ans. La plupart sont entrés récemment en dissidence contre une loi qu’ils jugent inique. Bien décidés à prolonger leur combat au-delà des débats actuels. Photo © Patrick Iafrate



    Mais bien sûr, il en est qui ne comprennent toujours pas pourquoi et comment ces gens veulent détruire la France et donc le mouvement national, si tant est que celui-ci avait besoin d'eux pour tomber et entraîner la France dans sa chute ...




    http://valeursactuelles.com/portraits-d%E2%80%99insurg%C3...

  • Libé se cache de la Lune derrière son petit doigt

    Le journal se pâme pour le ministre de la défense UDI de Macron qui est si assidue au Parlement européen.

    Ces instances européennes où les proUE travaillent si dure sans que personne ne soit jamais responsable de ses orientations libérales mortifères.

    Où l'on découvre aujourd'hui que l'UE fait le lit des mafias internationales qui profitent de la libre circulation des capitaux, des biens et des personnes, qu'elles aient pignon sur rue côté cour et sur la prison côté jardin, il ne fallait pas être grand clerc pour savoir où cela mènerait.


    L'UDI, c'est bien Macron, l'extrême-centre, c'est l'extrême-droite.

    Dérégulation, contre le contrôle et la protection de l'Etat qu'ils veulent réduire a minima, leur sacro saint libéralisme joue contre l'intérêt général et naturellement au plus grand bénéfice des puissances d'argent.

    On s'en fout que madame Goulard ponde un ou cent cinquante mille textes, Goulard et le macronisme, c'est l'agromafia, le BTPmafia, la santémafia, etc., etc.

    Et même de savoir si les ministres et jusqu'au Président en ont fini avec leurs activités lobbyistes (et accessoirement avec le placement de leurs rejetons au frais de la princesse républicaine), le fait est qu'ils seraient corrompus qu'ils n'en seraient pas moins serviles au regard des demandes des groupes financiers.

    Et puis à quoi bon les enquêtes puisque le jeu est à dire, regardez, nous sommes transparents, nous vous le disons d'avance que nous sommes blindés de conflits d'intérêts, ils nagent dedans, et marchent même sur l'eau, rien ne peut donc les couler.

  • La mondialisation, c'est la libéralisation, c'est la mafia au pouvoir, c'est la Macronie

    Agromafia, trafic de drogue, grands groupes et exploitation des migrants, la mondialisation en marche qui n'est autre que la libéralisation en marche.

    Il est beau le monde de Macron et de ses camarades, la mondialisation, qui n'est rien d'autre que la libéralisation, l'affaiblissement de l'Etat, c'est ça.

    Et c'est généralisé, que ce soit en Afrique, en Asie, ou ailleurs, on exploite des travailleurs et les migrants, les grands groupes poussent tous les salaires au minimum et aux protections inexistantes par tous les moyens, légaux si besoin.

    Et pour légaliser tout cela, rien de mieux que d'installer des Macron ou des Philippe directement au pouvoir, ça ne coûte même plus les milliards du lobbying, les intérêts privés sont pris en charge par les pouvoirs publics.

    Et puis, c'est si romantique, si sexy, et ça fait vendre du papier glacé.




    En Italie, la tomate pourrie par la mafia
    Un livre qui sort aujourd'hui dénonce la mainmise d'organisations criminelles sur l'industrie de la tomate en Italie.
    LEPARISIEN.FR

  • Macron et Philippe ne sont pas des Honnêtes Hommes

    A la commission de notre histoire, l’honnêteté du tandem présidentiel ne tient pas la route

    Macron et Philippe ne sont pas des Honnêtes Hommes, qui sont des généralistes (qui s'opposent aux "idiotès"), forts en maths et forts en thème, selon la conception de l'Académie platonicienne puis du XViième, le philosophe doit être géomètre, nul n'entre ici s'il ne l'est.

    Le spécialiste se dit en grec, "idiotès", celui qui s'enferme dans sa spécialité jusqu'à en devenir idiot, obtus, idéologue; la science ne suffit pas, la philosophie ne suffit pas, il faut être un généraliste, embrasser la société dans sa globalité et pour cela, posséder des connexions neuronales extrêmement variées.

    Villani pourra faire le calcul, le binôme au pouvoir est nul en maths, il n'est qu'agent communiquant de la finance qui en finit avec les lobbies en installant directement ses intérêts dans le nid public.

    Des beaux parleurs, voilà leur réussite, des escrocs, aucune base scientifique et donc incapables d'appréhender la complexité du pouvoir, et surtout de l'intérêt général, pour ne rien dire des conflits d'intérêts qui les animent explicitement.

    Macron et Philippe sont des littéreux, les nouveaux certifiés d'études littéraires sont d'une profonde indigence en la matière, ne sachant qu'aligner des idéologies, des pensées toutes faites qu'ils savent savamment répéter en boucle, ce qui a pour effet d'épater la galerie, mais qui, à l'analyse, sont pathétiques.

  • Le Retour de la France, un Nouvel Espoir

    Il faut inscrire dans la charte constitutive du nouveau parti qui défendra la France :

    - les préalables fondamentaux extrêmement explicites, ce parti n'admet aucune forme de racisme, y compris l'expression d'un anti-racisme sournoisement paternaliste (qui s'assimile à du racisme), comme le proposent certains autres partis.
    Le racisme, l'antisémitisme (variante racialiste), l'anti-islamisme, et autres déclinaisons, sont des vieilles croyances de personnes aussi peu instruites qu'humanistes.

    En France, il n'y a que des Français, dès lors qu'ils ont la nationalité française, et c'est la France qui les fabrique, c'est la France qui fait le Français.

    Les populations étrangères sont nos frères en humanité et toute politique étrangère doit s'efforcer de les respecter a priori.
    Notre programme n'est destiné qu'à préserver nos institutions fondatrices et l'esprit de nos lois, un esprit d'ouverture et de protection.

    - le libéralisme et le conservatisme nous sont des idéologies étrangères car étrangères à la France.

    - ce parti devra expliquer ce qu'est la France, un Etat-Nation unitaire.

    Cette unité des citoyens français dont notre Etat est garant, n'est assurée que par les institutions françaises respectées.
    L'Etat est doté d'attributs de souveraineté qui seuls permettent l'unité nationale.

    Au premier chef de ces attributs se trouvent la souveraineté monétaire.

    Il s'agit d'être extrêmement ferme sur le sujet et de démontrer en quoi notre France tant admirée par le monde, ne peut répondre de ce qu'elle est, que par cette clef de voûte.

    Et de renvoyer les prétendus intellectuels qui accusent notre souveraineté -celle-là en particulier- de tous les maux, c'est à la France qu'ils s'en prennent.

    Les attributs de souveraineté de notre Etat sont définis et expliqués dans nos livres d'histoire de notre droit.

    - Il convient d'expliquer en quoi la France diffère des autres civilisations, dans sa façon de préserver l'intérêt national et l'unité nationale, et notamment contre les intérêts particuliers, ceux des puissances d'argent en premier chef.

    - Il faut expliquer comment notre société est fondée sur l'impôt qui est notre contribution à notre présent et au futur de nos enfants.

    Cet impôt ne devant nullement servir à alimenter ceux qui se goinfrent déjà sur le dos des Français et qui seront d'ailleurs formellement contrôlés par l'Etat qui est l’émanation de tout le peuple français. Tel que le veut notre tradition.

    Ebauche

  • La dame de coeur mérite bien une petite pique et le roi de trèfle d'être mis au carreau

    Elle l'a forgé, elle est son Pygmalion, elle en a fait un banquier, à l'image de son premier mari/amour.

    Derrière la dame du jeu d'échec, se cache en réalité un vizir, chacun le sait, la première dame ad-ministre tant l'affaire de coeur que les affaires qui devraient lui être étrangères, sous la jupe courte, madame porte la culotte, elle veut en faire le premier de la classe dirigeante.

    Il faut tout de même mettre la dame en perspective, la grande humanité de la finance est légendaire, ça va donner des leçons de morale en se vautrant dans le lucre, ça côtoie le monde de la culture et cultive l'art de compter ses sous sur le dos des autres, c'est beau comme du grand Zola qui aurait avalé un petit Beigbeder.

    Une dame de coeur ? Un couple d'amour ?
    Qui méprise les gens qui ne sont pas de leur hauteur phantasmée.

    On voit le coeur quand on l'a sur la main, pas sur le porte-monnaie.

    Leur histoire de papier glacé est glaciale et glaçante, faite de communication, de coup de bluff et d'arnaque commerciale, on nous vend du rêve quand on va nous refourguer un cauchemar social.

    La magie Macron est celle d'être lapin sorti du chapeau du Medef. Sur la "société civile" de Macron, combien d'encartés au Club gattazeux ? Et Les journalistes et leurs pudeurs, pourquoi ne pas avoir invité Parisot qui s'est dite prête pour Matignon (quand y'a l'la gêne, y a pas d'plaisir ...) ou l'Yvon Junior, sur les plateaux quand cette victoire était surtout la leur !

    Pendant que Macron fait sonner les trompettes d'Aida, le peuple entonne le chant des esclaves.
    Mais du haut de cette pyramide, trois siècles nous contemplent et au-delà, ça va mal finir cette histoire.

    Notre république, notre France, si souvent invoquées, n'ont rien des paradigmes européens, hiérarchies des normes encore et toujours inversées.

    Notre république n'est pas une chimère, elle s'adosse à nos institutions, il n'y a plus de chose publique dans l'Europe libérale des banques, forcément libérale et des banques.

    Qui ne comprend pas qu'il n'y a pas de république française sans France, Etat-Nation doté d'attributs propres dont l'Europe la défait.

    Macron, l'envoyé des dieux de la finance, le messie du marché.

    Le Traité de Lisbonne à l'honneur au soir du second tour, passé par les fenêtres après avoir été rejeté par la porte par les Français, il revient en force sur le tapis rouge de l'Elysée macronien.

    Selon Macron et les européistes, la sortie de l'Europe serait la fin de la pêche française, la fin de l'agriculture française, la fin de l économie française, etc. Quelle est donc cette Europe qui aurait droit de vie et de mort sur tout ce qui NOUS concerne. Raison de plus d'en sortir.

    Et ceux-là d'assumer, et d'arrêter de dire : « Vive la république, vive la France », qu'ils disent juste « Vive l'Europe », ce sera plus juste et plus honnête, et même dire : « Vive l' Europe libérale » car c'est bien la seule qui puisse exister et qu'ils souhaitent, vous imaginez la tête de leurs soutiens s'il en était autrement.

    La France qui va bien n'a pas de coeur, son ascension vient d'avoir écrasé tous les autres et son maintien de pérenniser ce saccage.

    Le coup de fouet de la maîtresse et le sourire du bellâtre en sucre qui aide la médecine à couler.
    La nouvelle Claire Chazal va permettre de vendre du papier jusqu'à ce que de la gravure de mode passe sa crise, en attendant, l'inversion de la hiérarchie des normes, ce sera leur truc sur lequel ils veulent nous aligner.

    Leur roman à l'eau de rose (qui explique sûrement le vote vieille rombière dont Macron a été gratifié) versus la réalité d'un Zola.

    On s'en fout de leur romance qui ne démontre qu'un malaise à la limite de la légalité, la dame a détourné le mineur, en a fait un banquier, un homme de pouvoir et pavane dans les magazines de mode quand les Français sont abandonnés par ceux-là mêmes qui leur doivent protection.

    Salauds, vous serez traités de salaud parce que vous n'avez pas les moyens de voter Macron, salauds de pauvres toujours.

    Certains ont dû voter avec une pince-à-linge sur le nez en 2002, cette fois, ils ont dû se rendre ... aux urnes en serrant les fesses.

    C'est doté d'un cul sans nom qu'il se positionne en tête quand la France entière rejetait les prémices de son projet, comme Napoléon répondait que la première des qualités de ses généraux était la chance, c'est bordé de nouilles que le jeune coq en pâte a abordé la bataille.
    Le coup d'Etat démocratique, le hold up républicain, ça marche.

    Il existe un vote fasciste en démocratie qui consiste à voter contre ses idées à cause du théâtre en fascisme de l'adversaire.

    Au lieu de donner les moyens à l'État de contrôler l'économie et de donner du travail et un salaire décent à tous, le bourgeois, qui a du mal à voir au-delà de son petit intérêt personnel, dira qu'un travail sous-payé suffira bien, en ajoutant du pain pourri refourgué par les associations caritatives, il dira en plus que c'est écologique et que ça évite le gaspillage.

    Il n'y a pas plus que coeur que d'âme chez cette dame du Touquet, que du toupet, elle ne sait plus sur quelle rive habiter, entre Café de Flore et avenue Montaigne, du nom des véritables mentors du Bel Ami/Rastignac.

    C'est un couple Dorian Gray, il faut aller voir de l'autre côté du miroir.


    Un Français sur trois s'est abstenu, sur les deux tiers restants, la moitié des électeurs Macron a voté contre Le Pen, soit 16 % d'adhésion dont la plupart admettent ne même pas connaître du projet.

    Marine Le Pen réunit plus de vote d'adhésion que les adhérents d'En Marche.

    La France avec Macron, mourra de l'inversion des paradigmes, comme elle serait morte sous le joug identitaire.
    Inversion de la hiérarchie des normes, décentralisation, démantèlement de l'Etat, tout y est.

    Et d'aller en banlieue ou envoyé à Canossa à Alger pour le compte de la Silicon Valley qui a besoin d'esclaves consentants pour ubériser la société.

    Macron est là pour forcer les Français à s'aligner sur des bas revenus, des moindres protections, un travail aléatoire, il leur vend une servitude volontaire.

    En échange, il leur file trois cacahuètes à avaler à grand coups de schlague pour jouer les bons Samaritains, mais derrière le visage de gravure de mode, se cache l'âme damnée de Dorian Gray, l'inhumanité.

    A côté, l'extrême-droite folklorique qui rôde autour de Marine Le Pen, c'est du pipi de chat, même si l'amorce d'Union des droites tend à rejoindre le même exact axe destructeur de res publica, l'extrême-droite sérieuse est En Marche, aidé par les saloperies des dirigeants frontistes qui servent de repoussoirs pour nous pousser tous dans les bras de l'esclavage.

    Au sommet de la pyramide, au sommet de l'oligarchie, la saloperie règne en maître, elle n'est pas à un petit racisme près, un goût d'herbe amère que tous les peuples opprimés connaissent bien, maror, maror.

    Si Macron gagne, pas besoin de quitter la France, c'est elle qui nous quitte.