Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

libertarien

  • Quels liens entre Marine Le Pen et le grand patronat libertarien ?

    J'aimerais bien connaître davantage des liens Loustau/Beigbeder.

    Je sais qu'ils existent (ils se suivent sur Twitter) et les ponts Loustau-Printemps Français-Beigbeder sont établis.

    Beigbeder représentant la branche la plus extrême-libérale du MEDEF.

    Ce qui m’intéresse et que j'ai déjà évoqué, c'est le lien Marine Le Pen-Loustau-branche libertarienne du Medef via Beigbeder.

    Marine a chargé le mis en examen pour escroquerie en bande organisée, faux et usage de faux et autre blanchiment, Axel Loustau, d'une structure dirigée vers le patronat, le «Cercle Cardinal», et j'ai déjà établi les liens entre le Comité Audace de Marine et les libertariens qui ont formé ses cadres.
    Avec la marionnette Marion Maréchal Le Pen qui fait liant.

    Il s'agit de coquilles vides, mais le lien existe bel et bien entre les lobbies libertariens et le parti de Marine Le Pen.

     

    Il s'agit maintenant de savoir quels sont les liens financiers entre ces différentes organisations déjà liées.


    D'autres liens en biais et que j'ai déjà développés au sujet des libertariens :

     ·  · 

     

  • Accords UMP/FN en Loire-Atlantique

    Les accords UMP/FN en Loire-Atlantique sont une trahison incontestable et notamment vis-à-vis de notre électorat nazairien.

    Suite à des différends entre les protagonistes, on apprend toute la cuisine électorale entre la carpe et le lapin, et notamment que le trostko libéral cons Jean-Claude Blanchard, élu FN de Saint-Nazaire a fait directement élire un maire UMP à la vice-présidence de la gestion de l'eau, faisant également attribuer une manne de 140 000 euros à l'édile UMP.

    Les petits socio-traîtres de Loire-Atlantique, Bouchet en tête, appliquent à la lettre les consignes du Club de l'Horloge et des libertariens d'obédience libérale cons américaine sur les accords locaux d'union des droites.

    De la merde en tube.


     

     
    Gauthier Bouchet  Cinglée
     00:46 -
     
     
     

    Pas deux mais six FN pour les municipales
    Les mensonges de David Pelon, candidat UMP et maire Ump de Trignac, vont très loin. Ils fonctionnent également par l’omission. Monsieur Pelon oublie de dire que durant la campagne municipale, sa proposition, à l’automne 2013 d’une coopération avec le FN trignacais dans le cadre de la constitution de sa liste concernait non pas deux, mais six candidats, sur vingt-neuf à présenter ! Par pudeur et le souci de ne pas politiser à dessein une liste d’intérêt local, Jean-Claude Blanchard s’y refusait, en ne proposant la candidature que de deux de ses militants, qui furent élus.

     

    •  
       
     

    Vice-Président de la CARENE grâce au FN
    Il est piquant d’apprendre, par l’entremise du maire, la « désolidarisation de la majorité municipale de Trignac vis-à-vis de madame Poirier », au prétexte de mon appartenance au FN. En effet, c’est bien ce même FN qui a permis, faute de liste contre David Pelon, l’élection de ce dernier à la Mairie en mars, puis son élection à la vice-présidence de la Communauté d’agglomération de la région nazairienne et de l’Estuaire (CARENE) en avril, alors qu’il était bloqué à trente voix. Manquait-il une seule voix pour le désigner à ce poste influent, au bout du troisième tour de scrutin ? Ce fut celle de Jean-Claude Blanchard… tête de file du FN dans la huitième circonscription de Loire-Atlantique et au conseil municipal de Saint-Nazaire. Le FN « n’existe pas » dans la vie politique trignacaise, à en croire David Pelon. Son portefeuille n’est pas d’accord. Et il rappelle au maire qu’il touchera grâce au FN, 139000 euros au titre de six années d’indemnités comme vice-président de la CARENE, qui n’eurent jamais existé sinon…

     
  • Soral libertarien (Suite), le lien Alain Soral/Nigel Ashford (Cadre d'Exxon Mobil)/Frères Koch (cinquième fortune des Etats-Unis, qui financent, comme les Mellon Scaife/Horowitz, l'extrême-droite et en font des agents libertariens)

     

  • Etienne Chouard, toujours à la ramasse des libertariens ...

    Revenu de base et renouveau démocratique 
    (Périgueux, 22 août 2014) : 
    introduction à des ateliers constituants dédiés au RDB :

    La jeune et tonique équipe de la première Université d'été du Revenu de base m'a gentiment invité à...
    CHOUARD.ORG
  • Dans la série Libertarien, dégage !

    Philippe Bilger, proche des réseaux libertariens de Marine Le Pen, est membre de l'Institut Pour La Justice, lobby libertarien en lien direct avec la plus grande centrale des lobbies de la planète à Washington.

    L'IPJ qui bénéficie de moyens et de réseaux considérables -et qui ne sont jamais vraiment étudiés ni analysés-, et qui entend abattre la justice à la française pour instaurer le "modèle" judiciaire américain le plus libéral.

    Y a-t-il autre chose à rajouter ...


    Entretien Philippe Bilger - Institut Pour La Justice

    www.institutpourlajustice.org/wp-content/.../Entretien-Philippe-Bilger.pd...
     
     
    LES ENTRETIENS & TÉMOIGNAGES DE L'INSTITUT POUR LA JUSTICE. PhilippeBilger. Le regard de l'avocat général sur le fonctionnement de la Justice ...


    http://www.institutpourlajustice.org/wp-content/uploads/2012/10/Entretien-Philippe-Bilger.pdf

    "Fils de Joseph Bilger, un autonomiste Alsacien-Lorrain, Philippe Bilger naît à Metz, pendant la seconde annexion allemande. Il est scolarisé, après la guerre, dans l'établissement scolaire Saint-Louis à Montargis. Il débute sa carrière dans la magistrature en 1970. La condamnation de son père, Joseph Bilger, à dix ans de travaux forcés pour faits de collaboration reste, pour Philippe Bilger, une injustice qui n'a pas été sans incidence sur le choix de sa carrière de magistrat et sur sa manière d'exercer sa fonction."
    (source wiki)

  • La "résistance", les "dissidents", vastes manipulations libertariennes

    Pour ceux qui aiment se poser des questions :

    l'agent libertarien de Washington en Europe et en Russie, John Laughland, est également un correspondant du Réseau Voltaire, tout comme Benajam et Meyssan, MetaTV et compagnies, le sont tout autant.

    John Laughland, agent de Ron Paul, correspondant de Thierry Meyssan, homme-lige de Margaret Thatcher au sein de la Fondation européenne (également truffée de cadres d'Exxon Mobil), chef de file des libertariens en Russie où son organisation a pris en charge l'agent Snowden, mais encore correspondant de la très choc des civilisations Lord Bayron Foundation qui se présente ainsi :

    "La Fondation tire son nom d'un grand poète de l'Ouest qui a donné sa vie pour libérer chrétiens des Balkans de la domination islamique. Ce choix reflète sa croyance en l'unité essentielle de notre civilisation."

     Paul-Marie Coûteaux, Jean-Paul Besse, François-Xavier Coquin, Jean-Paul Bled, Komnen Becirovic, John Laughland

     

    Christine Boutin, Béatrrice Bourges, John Laughland, Paul-Marie Coûteaux

    A l'éEcole de Guerre Economique aux côtés d'Aymeric Chauprade :
    http://strategique.free.fr/analyses/colloque29032003.pdf

    (Keynote address at The Lord Byron Foundation Conference Serbia: Strategy for Survival, held in Belgrade on May 26) It is more than ten years since Serbia allegedly embarked on its path to...
    BALKANSTUDIES.ORG

     

     

    John Laughland | John Laughland a été administrateur du British Helsinki Human Rights Group, association étudiant la démocratie et le respect des Droits de (...) [Réseau Voltaire]
    VOLTAIRENET.ORG|PAR JOHN LAUGHLAND, RÉSEAU VOLTAIRE
     
     
    "L'Europe, la Russie et le gauchisme de l'Ouest" 

    John Laughland 
    Prague, Akce DOST 26 Novembre 2012

    "Je voudrais vous parler aujourd'hui sur les concepts de gauche et de droite, et de l'Est et de l'Ouest, et de la façon dont ils sont liés.

    Il est évident que, pendant la guerre froide, l'Est a été laissé et l'Occident avait raison. Le bloc communiste était le centre d'une organisation communiste révolutionnaire athée dans le monde entier, tandis que l'Occident était à la maison à des régimes qui ont soutenu ou valeurs conservatrices au moins tolérés comme la religion et la liberté personnelle. (La liberté individuelle est, stricto sensu, une valeur libérale et donc ni à gauche ni à droite. Mais depuis le début des années 1980, il a été clairement identifié avec les régimes de droite tels que ceux dirigés par Margaret Thatcher et Ronald Reagan qui étaient convaincus que la liberté personnelle encouragerait les valeurs conservatrices comme le travail, l'épargne et le patriotisme.)"

    Institut de la Democratie et de la Cooperation
    IDC-EUROPE.ORG

     

     
     
     
    Jeter un oeil sur la page ci-dessous.
    L'European Foundation a été fondée par les libertariens et financée notamment par Margaret Thatcher.
    On y voit apparaître John Laughland, et Nigel Ashford, le cadre formateur d'Exxon Mobil (Human Institute) et du Family Research Concil de l'Heritage Foundation (les mêmes avec qui Chauprade se rend en Russie) qui est venu en France encore récemment dans le but de donner une formation liée à l'Institut de Formation Politique et dont le site Egalité&Réconciliation (Alain Soral, également très liés aux libertariens via Piero Falotti San Giorgio et dans l'esprit) s'est fait le relai :

    http://www.europeanfoundation.org/wp-content/uploads/2014/05/The-European-Journal-Summer-1998.pdf
    www.europeanfoundation.org
    www.europeanfoundation.org
     
     http://en.wikipedia.org/wiki/European_Foundation_(think_tank)
     
     
     
     
     
  • Le libertarien 'chérien Gaspard Koenig limite son champ privé

    Le libertarien Gaspard Koenig de Liberté Chérie, prive le public d'une bonne partie de la réalité dans un article du Point en date du 30 mai 2014.

    Mais n'est-ce pas le fonctionnement même de ce genre d'experts lobbyistes, extraire, ce qu'ils veulent, vous montrer ce qu'ils souhaitent, biaser ce qu'ils entendent, et pour ne pas dire autre chose de ceux qui les écoutent.

    Je vous propose d'aller plus loin.


    On peut voir dans le programme de Marine Le Pen la patte libertarienne.

    Evidemment, comme pour Nicolas Dupond Aignan, le petit bras droit cassé du thatchérien Farage, Marine Le Pen est trop à gauche.
    Pour le petit candidat menaçant au primaire UMP, Philippe Herlin, elle était indécrottablement inaccessible aux libertariens.

    Dumait est pourtant bien revenu à la charge.
    Boutin a même donné sa bénédiction à la petite Marion.

    Et jusqu'au suppléant de Fritz Bolkenstein, Geert Wilders soi-même, grand guignol de l'Heritage Foundation, qui va jusqu'à l'Alliance, pour la liberté il va sans dire ...

    Tous les libertariens ne pensent donc pas comme un seul homme.



    Oui, évidemment pour les ultra libéraux de Liberté Chérie, les néocons américains sont d'infâmes gauchistes.

     

    Ils font semblant de ne pas savoir comment ils fonctionnent eux-mêmes.

     

    Leur leader aux USA, Ron Paul, n'espèrent pas prendre le pouvoir un jour par les instances traditionnelles.

     

    Le jeu libertarien, c'est de pénétrer les groupes politiques implantés, de façon transversale.

    Il faut y distiller le virus libéral.

     

    On se doute bien que Bernard Monot n'a pas pu totalement se faire entendre.

    De toute façon, le Front fonctionne ainsi.

    Louis Aliot l'a affirmé lui-même, gaulliste à ses heures, il reprend la formule du général selon laquelle on peut faire beaucoup de choses avec l'ambiguité, et même s'asseoir dessus.

     

    C'est même du lepénisme pur jus.

    Le Pen a toujours préservé chèvres et choux, ânes et moutons, grain et ivraie.

    Au Front, on est un jour de droite, puis ni de droite ni de gauche puis de droite par sa nièce, et ta soeur ...

    Monsieur Koeing n'a étrangement pas étudié le programme de "liberté" monétaire de Marine Le Pen.

    La Théorie de la monnaie est pourtant un principe élémentaire chez les libertariens.

    Il était tout à fait frappant d'entendre au moment des présidentielles, Marine Le Pen asséner, non pas le principe de souveraineté monétaire, mais celui de liberté monétaire, avec indexation sur l'étalon-or.

    Ca ne vous aura pas échappé tout de même, on va vous retirer le Prix Razel et la Bourse Tocqueville par anticipation petit Gaspard !

    Une Nation= Une Monnaie, il ne saurait y en avoir une autre, fut-elle d'or et d'autres matières précieuses.

    Et s'il vous plaît que l'on ne ressorte pas de Gaulle, ni les Accords américains de Bretton Woods.
    De Gaulle n'est pas le dernier à s'être fait manipuler un temps, et  ses preceptes sont aujourd'hui obsolètes.
    Nous n'avons plus d'or.
    Et il existe aujourd'hui des groupes privés, sans territoire, sinon des parcelles de ceux des autres, dont la richesse et la puissance sont telles, qu'ils ont leurs propres règles et leurs propres politiques étrangères, par-dessus les Etats et même par-dessus l'Etat américain (avec les guerres internes et de services que l'on voit appararaître par-ci par-là à qui sait les lire).

    Le droit de battre monnaie, voilà le nerf de la guerre, et voilà ce qui est battu en brèche.
    La monnaie libertarienne n'est qu'un outil financier, quand la monnaie nationale est un attribut de souveraineté.

    C'est LE pan de souveraineté sine qua non.

    J'ai mieux cherché que monsieur Koenig, et avait relevé nombreuses autres pénétrations dans le programme.
    C'est simple, j'avais annoncé la couleur deux ans avant le coming-out de monsieur Monot.

    J'avais vu les drapeaux "Liberté" fleurir au milieu des drapeaux français pour la première fois.
    Tout de suite, ça a fait "tilt".

    J'ai connu la censure quand j'écrivais pour Marine.
    On ne touche pas aux lobbies de Contribuables Associés.

    Il y a eu le voyage, le premier, symbolique, à Washington, Ron Paul.
    Ron Paul qui dit d'ailleurs que ceux qui ne comprennent pas que le programme économique libertarien ne saurait se détacher du reste, sont des imbéciles.
    Je l'ai toujours dit, à Bruno Gollnisch notamment, le libéralisme n'a pas de frontière, on ne peut se réclamer du libéralisme philosophique comme il le faisait, et pas du libéralisme économique.

    On pourrait parler de l'autonomie des écoles, proposée par Marine Le Pen, de l'immigration choisie et de ses références libertariennes à Laulan et Gourévitch (Les libertariens ne sont pas contre les déplacements de population, ils sont pour le fait de rentabiliser au maximum le marché de l'humain, il ne faut pas que cela coûte un rond à l'Etat, il faut refiler aux entreprises exactement la main-d'oeuvre dont elles ont besoin).
    Du LifeLong Learning qui ravit deloriens et souverainistes pour le plus grand bonheur des organisations pilotées par Washington, et des multinationales qu'elles servent.

    Ou encore dans la forme, du lobbying, des étapes formulées certes par Friedman et son affreuse Ecole de Chicago à en croire Monot et Sulzer, de David Friedman, le cul entre deux chaises, jusqu'à Von Mises et Hayek, et des multiples querelles intra libérales.

    On pourrait parler aussi d'Aymeric Chauprade, vieux routard de l'Institut Thomas More, et qui donne toujours des formations à l'IFP/IFRAP, ça doit bien parler à monsieur Koenig n'est-ce pas ?

    IFP qui forme des cadres du Front, l'invitation reçue vient-elle de Chauprade d'ailleurs ?
    De PMC ?
    Les liens et les ponts existent nombreux, les media, envahissants, les clubs refondés à l'heure libérale des Horlogers.

    Allez monsieur Koenig, encore quelques petits efforts.

  • TAFTA, organe privé de réglement des différends, un positionnement très libertarien en phase avec l'idéologie des économistes de Marine Le Pen

    C'est très libertarien.
    Allez on parie qu'aucun journaliste ne va demander aux conseillers économiques de Marine Le Pen leur véritable position idéologique sur le sujet (OK, ils peuvent se dire contre, mais il faut savoir que s'ils sont contre, c'est parce qu'ils estiment que l'Union Européenne est trop étatiste et n'a même pas à intervenir dans le sujet).


    Et on espère naturellement qu'Etienne Chouard lance le débat sur la justice privée la prochaine fois qu'il passe sur Radio Courtoisie, on va se marrer.

    On pourrait également proposer le même débat au Cercle Aristote où Pierre-Yves Rougeyron inviterait son mentor John Laughland pour en débattre, bonne rigolade en perspective aussi.
    Le SCANDALEUX organe privé de règlement des différends est DÉJÀ EN COURS DE VOTE AU...
    chouard.org
     
    J’aime ·  · Promouvoir · 
    •  
      Oriane Borja http://www.wikiberal.org/wiki/Justice
      www.wikiberal.org

      "Dans l'optique 
      libertarienne, la justice est rendue par un arbitre (qui peut être privé) dans le but de régler pacifiquement un conflit entre individus ou groupes d'individus (associations, entreprises)."


      • « La privatisation des tribunaux civils est tout à fait concevable et réaliste. Il existe présentement aux États-Unis des milliers d'arbitres privés auxquels les parties à un contrat peuvent librement recourir pour régler un litige, et pareil recours est souvent prévu à l'avance dans les contrats. Devant l'inefficacité des tribunaux de l'État, observe Rothbard, les sociétés d'arbitrage privées sont florissantes. »
            — Pierre LemieuxL'Anarcho-capitalisme
      • « Dans une telle société (anarcho-capitaliste), la loi est un produit du marché. Une cour de justice vit de la facturation des services d'arbitrage qu'elle rend. Son succès dépendra de la réputation qu'elle obtiendra du point de vue de l'honnêteté, de la fiabilité, de la promptitude et de l'attrait auprès de ses clients potentiels de l'ensemble des lois qu'elle applique. Les clients immédiats sont les agences de protection. Mais une agence de protection elle-même vend un produit à ses clients. Dans ce produit entrera le ou les systèmes juridiques des cours de justice dont elle est cliente, et sous lesquels ses clients seront par conséquent jugés. Chaque agence de protection essayera d'entrer en affaires avec les cours de justice dont le système juridique plaira le plus à ses clients. »
            — David FriedmanVers une société sans État
      • « Au cours de l'histoire, les hommes de l'État ont confisqué les droits de la victime. Ils vont jusqu'à inventer des victimes, comme « l'ordre public » que personne n'a jamais vu mais qui est toujours prêt à se dire agressé. Le danger dont l'histoire révèle la manifestation constante est que la technique pour accéder au pouvoir et s'y maintenir est la fabrication de délits dont le pouvoir peut ensuite dénoncer les auteurs. Lorsque les hommes de l'État ont la faculté de déclarer que « la société » est une victime, chacun de nous devient un criminel potentiel. Retirer l'administration de la justice aux hommes de l'État est essentiel à notre liberté. »
            — Christian Michel
      • « Justice : un produit plus ou moins frelaté que l'État vend au citoyen pour le récompenser de son obéissance, de ses impôts et des actions civiles qu'il exerce[2]. »
            — Ambrose Bierce (humour)Le Dictionnaire du diable

  • Sur le libertarianisme de Soral

    SanGiorgio et sa lampe.jpg

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    San Giorgio en vendeur Tupperware refourgant sa camelote dans la boutique libertarienne de Soral




    Bon, j'ai pondu ça en cinq minutes, ça me gonfle, mais c'est pour répondre à la demande ...

    Alain Soral n'est qu'un des rouages de la nébuleuse libertarienne, et pas le plus gros.


    1 - Le survivalisme est l'investissement des investissements libertariens, il détache de la nation, de tous les principes français de solidarité, fraternité, égalité, accélère le processus de communautarisme et de destruction des structures nationales (administration, sociale, services publics, etc.) pour se concentrer sur la guerre civile avec tout le trafic d'armes qui va bien avec.

    alain soral,libertarien,san giorgio,egalité et réconciliation,kontre kulture,étalon-or,ron paul,fils de la liberté,survivalisme,retour à la terre,anti francealain soral,libertarien,san giorgio,egalité et réconciliation,kontre kulture,étalon-or,ron paul,fils de la liberté,survivalisme,retour à la terre,anti francealain soral,libertarien,san giorgio,egalité et réconciliation,kontre kulture,étalon-or,ron paul,fils de la liberté,survivalisme,retour à la terre,anti france
    Rambo San Giorgio





    Il ne s'agit pas de la simple vie du bon père de famille, je parle d'idéologie, et

    d'organisation de cette idéolgie, de déstabilisation de la société,

    d'atteinte à l'Etat, pas de quatre boîtes de conserve.
     

    Je ne dis pas non plus que nous allons vers des temps faciles, mais la société

    française n'est pas encore morte, il existera des solidarités, des protections,

    une organisation avec ce qu'il reste d'Etat.

     

    Bien sûr, ceux qui auront encore un peu de biens voudront faire bande à part,

    et se protégeront peut-être par leurs propres moyens, ça n'ira pas bien loin et

    exacerbera la violence.

     

    Le processus survivaliste libertarien va accélérer la chute de l'Etat

     

    et la précipitation vers le chaos.


    San Giorgio est libertarien, je l'ai confondu en direct quand il est passé à Nantes et il l'a avoué. Il ne met bizarrement jamais cela en avant alors qu'il est un pion officiel du réseau libertarien, ses liens avec les Fils de la Liberté sont établis.

    Je vous invite à chercher qui sont les Fils de la Liberté, leurs liens avec la fondation des USA basée sur le principe de liberté économique, anti fiscalité, communautarisme forcené, darwinisme social, anti Etat, anti unité nationale.

    2 - Le retour à la terre et à une pseudo autonomie avec la boutique Au Bon sens, est aussi un copié-collé libertarien.

    Et toujours dans le même but de promouvoir la mentalité anglo américaine du chacun pour soi :


    - individualisme forcené en groupes type secte 
    - accélération de la destruction des institutions nationales au passage, incitation à monter les groupes contre les autres sous prétexte de survie,
    - armement et établissement de l'idée anglo américaine d'une vie en autodéfense (on comprend bien le démantèlement du service public de police et la police privée qui se dessine). 

    3 - Kontre-Kulture est un outil de propaganda, et c'est surtout une boutique de vente de bouquins tombés dans le domaine public et ceux des copains, c'est un tiroir-caisse une fois que tu as une clientèle captive, tu peux en plus faire valoir un fichier client.
    Les libertariens sont les rois du lobbying, ils ont transmis à Soral tous les codes du parfait lobbyiste. 

    Cela crée des sortes de sectes propagandistes autoalimentées, les libertariens fournissent le canevas et laissent tricoter les petits mains.

    4 - L'étalon-or 

    Soral a monté une officine parallèle qui était chargée un temps de coller des affichettes chez les commerçants pour le retour au franc, mais pas le franc au sens souverain mais un franc indexé sur l'étalon-or, comme veulent l'imposer les libertariens.

    L'étalon-or, c'est vraiment leur marque de fabrique.

    Et autant dire que le "franc" ne serait absolument plus une monnaie souveraine dans ces conditions.

    Du reste Philippe Herlin -le libertarien candidat à la présidence de l'Ump


    http://libertarien.overblog.com/qui-sont-les-blogs-liberaux


    - expliquait que l'or était le meilleur moyen de détacher une nation de sa monnaie.

    5 - Soral a peu à peu glissé vers une vision communautariste de la société, contribuant à monter musulmans contre juifs, se faisant le pendant des excités juifs en excitant l'antisémitisme.

    Il joue bien le rôle de préparateur à la guerre civile et au chaos si cher aux libertariens, car comme Soral, ils pensent que de là sortira l'élite, et le meilleur ordre.

    C'est vraiment la philosophie libertarienne dans toute sa splendeur. 

    "Le juif", ça n'existe pas, les juifs aujourd'hui sont pour la grande majorité des laiques qui ignorent tout de leur religion à part trois quatre trucs folkloriques.

    Il n'y a pas le déterminisme que Soral prétend, les mariages mixtes sont nombreux, il y a autant de diversités chez les juifs que chez les Musulmans, Soral le comprendrait pour les uns mais pas pour les autres, il comprendrait la manipulation des musulmans mais pas des juifs ? 

    Il faut bien connaître l'état d'esprit libertarien, ensuite, vous le retrouvez point par point chez Soral, Jovanovic -agent de l'Heritage Foundation, centrale des lobbies libertariens fondée par l'OSS/CIA)-, et tous les groupes que je dénonce comme tel.

    Vous percevez cela de façon évidente quand vous comprenez bien les fondements de la société anglo saxonne, et les nôtres, en quoi ils sont non pas différents, mais opposés.

    Et sachant que la vision libérale, thalassocratique, individualiste, impérialiste est à l'opposé de notre mentalité française.

    Ron Paul et ses troupes -contrairement à ce qu'affirme Soral- sont, on ne peut plus interventionnistes.
    Ils ont des relais partout dans le monde et notamment en Europe.
    C'est de l'impérialisme par soft power, un grand principe de fonctionnement anglo saxon. 

    Cette nébuleuse est issue de la CIA et précisément en relation avec toutes les extrêmes-droite du monde entier, à la fois car l'extrême-droite est un tissu favorable à ce genre de pénétration, idéologiquement, mais encore parce que cela stoppe toutes velléités de résistance nationale.

    Soral est propagandiste du discours de Ron Paul en France, il est pion libertarien.
    Il oriente dans un certain sens et ne dénonce jamais évidemment les rouages mondialistes dont il fait partie.
    Il détourne du vrai combat, tout en renforçant la vision libertarienne qui va contre notre intérêt, l'intérêt de la France et du peuple français.

  • Au-delà des USA et de la Russie, la France.


    Eurasie.jpg











    Le géopoliticien russe Alexandre Douguine prétend que les Etats-Unis sont 
    obligés à la guerre en Syrie, sous peine de perdre 
    tout leur crédit militaire et au-delà.

    Douguine se trompe, la CIA est contre la guerre en Syrie et a déjà rallié 
    certains militaires -le Pentagone est lui, pour la guerre
    et est soutenu par Israel et les lobbies militaro industriels-.

    Le conflit CIA/Pentagone a été exacerbé depuis la crise de 2008.

    La CIA a balancé Snowden par exemple, pour nuire à la NSA et au
    Pentagone, il en a sans doute été de même pour Assange.

    L'agence veut se débarrasser de toute emprise étatique, elle veut que l'Etat se réduise à maintenir l'ordre libéral, suivant ainsi les pères fondateurs des USA.

    Elle s'est assurée un bataillon de libertariens et a envoyé des missi dominici partout dans le monde.

    Ce sont les new Chicago Boys (La Manif Pour Tous, les Contribuables Associés, le Club de l'Horloge, et jusqu'en Russie, l'Institut pour la Démocratie et divers media, tout est tenu par la CIA, et sa centrale de lobbies : l'Heritage Foundation.

    La CIA flanqué de ses libertariens, considère Israel comme un boulet financier, à juste titre, Israel ne vit que sous perfusion états-unienne.

    Même si les lobbies israéliens financent les élections aux USA dans tous les camps, la mise est assurée de faire une belle culbute quand le Congrès vote les budgets pour Israel.

    Israel a peur de tout même de son ombre, mais l'Etat juif sait que sans le
    Pentagone, il tombe et il est prêt à sacrifier sa population pour rester "en vie".

    La CIA joue la carte isolationniste car elle préfère les armées privées et les Chicago boys et leur soft power chargés de répandre le système libéral total -et avant cela, le chaos total si nécessaire, d'où " naîtra-le-meilleur-ordre-libéral".

    Elle veut le modèle américain, en pilotage automatique.

    Les think tanks libertariens ont été créés par des dirigeants de l'OSS/CIA, qui sont aussi des multimilliardaires industrialo financiers (matières premières), je pense aux Mellon & Scaife Banks and Enterprise, David Horowitz, les Roundtables groupés au sein de l'American Enterprise Institute et qui alimentent financièrement les

    Heritage Foundation, Cato Institute qui nous refourgue partout à travers le monde, leurs experts, expertises, cadres et formations libérales.

    Il y a d'autres moyens que la guerre, il y a en effet le hard power, et le soft power.

    Ils sont en train d'avoir jusqu'à la Corée du Nord ainsi, qui se met peu à peu au libéralisme, comme ils ont eu la Corée du Sud et la Chine.

    Pour la petite histoire, j'ai été une traductrice de bouquins de Douguine, parce que, au Front, j'ai connu son plus vieil ami en France, qui habite Nantes, le monde étant petit.

    Il y a des éléments intéressants à prendre dans l'idée d'Eurasie. La France est naturellement plus portée vers l'Est que vers l'Ouest, la Russie est notre allié naturel et l'alliance vers là où le Soleil se lève, est géopolitiquement stratégique.

    Elle rétablit l'équilibre mondial et nous assure des ressources vitales.

    Et il nous faut, pour notre survie même, rompre tout lien politique avec le Nouveau monde. 

    Dans sa biographie, ils laissaient entendre que Douguine avait été un des conseillers de Poutine.

    Ce n'est pas vraiment le cas, sa théorie géopolitique de l'Empire eurasiste est une vieille antienne.

    Elle met en avant la grande Russie, à qui Poutine a redonné sa fierté.

    Mais au vrai, Douguine et Poutine ne sont pas sur la même longueur d'onde
    politique.

    Les eurasistes de Douguine sont considérés comme d'une secte en Russie (où les sectes n'ont rien que de très ordinaire).

    En France, leur relai est Alain de Benoist (lui-même affilié au Club de l'Horloge, qui est surtout à l'horloge américaine et à l'heure de Washington -et qui a infecté la Russie de libertariens ), ou, comment la boucle est bouclée.

    La tellurocratie de Douguine serait donc, flottante ... 

    Ce que Douguine retient d'Evola, c'est qu'il faut combattre le poison par le poison, et donc l'Empire par l'Empire.

    Mais avec les mêmes méthodes.

    Or pour moi, l'Empire, ce sont ces méthodes : le mensonge, la manipulation, le meutre, bref, la sauvagerie, l'inverse de la civilisation.

    La civilisation française en l'occurrence.

    Douguine n'accorde aucun crédit à la France, pour lui, la France, c'est le
    catholicisme et l'Occident, l'un étant pourtant l'antithèse de l'autre, mais pour Douguine, c'est déjà le mal.

    Pourtant le mal, c'est faire comme notre ennemi, c'est être dans le camp nominaliste -ceux qui pervertissent le langage, ceux qui croient au pouvoir des mots et non à leur vérité-, c'est déjà être l'ennemi.

    Douguine entend lutter contre la modernité que représentent les trois théories politiques que sont le libéralisme -la plus ancienne des trois-, le communisme et le nazisme/fascisme; s'il avait cru un temps qu'il fallait s'allier aux deux dernières pour contrer la première, il conçoit aujourd'hui qu'elles entretiennent en réalité le libéralisme qui s'est maintenu grâce à son opposition à ces idéologies, et qu'à présent que l'on s'aperçoit qu'il (le libéralisme) ne repose sur rien ou une idéologie nihiliste, il faut laisser tomber le malade, et proposer donc la quatrième théorie politique, l'eurasisme.

    Exit la France, exit notre civilisation, son sens, sa preuve par le temps.

    Laissons Douguine, il ne saurait voir, c'est un idéologue, la réalité lui échappera toujours.