Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

institut de formation politique

  • Ces lobbies extrême-libéraux d'origine théologeo-américaine qui soutiennent Marine Le Pen

    Robert Ménard, dit "Bob Ménard" non sans raison, annonçait hier dans une tribune ses objectifs d'Union des droites, dans la grande tradition du Club de l'Horloge dont il est aujourd'hui un des piliers.

    Sans grande surprise, Thierry Mariani comme le grand patron, dernièrement candidat à la présidence du MEDEF, Charles Beigbeder, n'insultent pas l'avenir s'il s'incarnait par Marine Le Pen.
    Ces gens-là sont de la même église, dans tous les sens du terme.

    Charles Beigbeder déclare ainsi : "Je n'hésiterais pas une seconde à soutenir Marine Le Pen", à défaut de Sarkozy si nécessaire.



    Charles Beigbeder est un des plus ultra libéral grand patron du MEDEF, libertarien, ligué à tous les réseaux libertariens de Washington et à l'Opus Déi.

     

     

     

    Ces réseaux ont déjà infiltré le Front depuis longtemps, ils sont apparus il y a un peu plus d'une vingtaine d'années en France.

     

    Ils se sont étoffés et forment des cadres via l'IFRAP (think tank hystériquement libéral), l'IFP (Institut de Formation Politique, qui s'est donné pour mission de former les cadres diffusant la pensée libertarienne américaine, avec une formation à Washington dans les plus gros groupes d'influence existant) , l'IPJ (Institut Pour la Justice, qui milite à dénigrer nos institutions judiciaires pour leur substituer un modèle libéral), Ecole de Guerre Economique, qui infiltrent tous les groupes, économiques, médiatiques (il est facile de trouver les journalistes qui participent de ces lobbies, Brunet, Delamarche, Koening, Zemmour, Polony par exemple), éducatifs (universités, Sciences Po, écoles), politiques, ils essaient aussi de s'établir dans les milieux artistiques avec un faible succès (métapolitique, extrêmement partie à leurs méthodes de lobbying très en pointe).

     

    Regroupés autour de Contribuables Associés et de Radio Courtoisie, ces lobbies sont directement liés aux think tanks libertariens stipendiés par les grands groupes et des multimilliadaires américains (voir la liste des soutiens connus des Cato Institute, Heritage Foundation, Hoover Foundation, American Enterprise Institute, familles Mellon Scaife, Horowitz (réseau Eurabia -Choc des civilisations-), Frères Koch, Opus Déi, Exxon Mobil).

     

    Ils ont des réseaux en Russie via l'IDC (Institut pour la Démocratie et la Coopération) de John Laughland (également chef advisor de l'Institut pour la Prospérité de Ron Paul), Exxon Mobil (Oil & Gaz International Companies au budget supérieur à bien des Etats et qui a ses règles propres par rapport au Département d'Etat et au Pentagone à qui il s'oppose), des oligarques comme le multimilliardaire proche de Poutine, toujours lié à l'Opus Déi, Konstantin Malofeev (qui finance et coordonne notamment les annexions en Crimée et Ukraine).

    Ils ont déjà nombre des leurs autour de Marine Le Pen.

    Ils gravitent autour des autres formations politiques également et appuyaient déjà leurs influence sur Jean-Marie Le Pen.


    Leurs activités de pression ont fluctué dans le temps selon la façon dont le Front approchait le pouvoir.

    Revenus en force avec l'élan suscité par une Marine Le Pen, ils parasiteront le pion auquel ils s'accrochent proportionnellement à son importance politique et/ou à l'espoir qu'ils portent en lui.

    Marine Le Pen de son côté n'a jamais rien fait pour dénoncer leur activisme anti Etat et destiné à aligner notre pays sur le modèle le plus anglo américain selon les principes fondateurs des pères des USA (Boston Tea Party).

    Au contraire, elle voit d'un bon œil cette manne de cadres et de soutiens, y compris financiers.


    Ce sont ses économistes, tous libertariens, liés à l'Opus Déi, qui lui apportent des argumentaires servis sur un plateau, ainsi que l'argent russe, tandis qu'Aymeric Chauprade, cadre de l'IFRAP et de l'IFP, la conseille en matière d'affaires extérieures.


    Un homme politique français, défenseur de la puissance publique, de l'intérêt général et de nos institutions en général, devrait dénoncer avec la plus forte véhémence ces opérations d'influence de groupes privés d'origine étrangère.

    Paradoxalement (mais tout paradoxe qui se respecte n'en est pas un), c'est le mouvement dit "national" qui semble leur être le plus poreux.

    Charles Beigbeder, en grande phase de rapprochement avec le FN.
    LELAB.EUROPE1.FR

     

  • Agnès Verdier Molinié refuse aussi l'étiquette de libérale, ça sonne trop gauchiste dans sa tête.

    Une égérie du capital : Agnès Verdier-Molinié

     

    (rediff)

    13 mars 2015 | Filed under: lobbys patronauxNos enquêtes and tagged with: ,

    image_pdfimage_print

    Elle rêve de tailler dans le gras de la fonction publique, de dépecer l’Etat social à la tronçonneuse. Avec ses idées simples, Agnès, Marie, Bénédicte, Verdier-Molinié [1] plaît aux journalistes et aux patrons. Pas une semaine sans l’entendre vociférer contre les fonctionnaires sur BFM TV, sur Europe 1 ou encore dans  « C dans l’air » sur France 5.

    Qu’importe sa moue souvent fielleuse, ce François de Closets en tailleur Gérard Darel est « éminemment télégénique », s’enthousiasme Le Figaro (Figaro, 29 mars 2013). Du côté de Libération, on la dépeint comme une « bucheuse », « ni pasionaria vociférante, ni caricature bourgeoise » (Libération, 25 septembre 2013). Depuis qu’en 2009 Agnès Verdier a pris les rênes de la Fondation IFRAP, son cours médiatique s’est envolé. Sa recette ? Incarner l’austérité et asséner sans relâche des chiffres invérifiables.

    Passages TV d’Agnès Verdier-Molinié

    graph    Source : Inathèque

    Bonne cliente des media, Agnès Verdier-Molinié passe de plateaux en plateaux pour réciter son catéchisme libéral. Pourtant, elle qui disserte à l’envie sur l’économie de notre pays n’est pas économiste. Née à Talence (Gironde) en 1978, Agnès Verdier-Molinié a entamé ses études dans un lycée privé catholique – elle promeut d’ailleurs l’enseignement dit « libre » – avant d’obtenir une maîtrise d’histoire contemporaine à l’Université de Bordeaux. C’est Christine Lagarde, ministre de l’Économie de Nicolas Sarkozy, qui l’a intronisée économiste en la nommant membre du Codice (Conseil pour la diffusion de la culture économique) en 2008 – un organisme dissous depuis, qui devait inculquer aux Français les valeurs de l’économie de marché [2]. Seuls liens avec l’« enseignement », quelques cours dispensés au sein de l’Institut de formation politique, une école privée où l’on apprend à détester les fonctionnaires, les syndicalistes et le mariage pour tous. Autant dire que les jugements de l’experte Agnès Verdier-Molinié sont partiaux. Elle connaît d’ailleurs très peu le monde du travail. Avant qu’elle ne rejoigne l’IFRAP en 2002, ses expériences professionnelles se sont limitées à des piges (pour le Figaro et L’Expressnotamment [3]). Tout au plus a-t-elle donné des coups de mains au château familial à l’occasion des vendanges.

    L’évocation de cette jeunesse de châtelaine fait verser une larme à la journaliste du Figaro. On imagine la famille Verdier y vivre sans eau, ni électricité : « Élevée dans le Bordelais par des parents viticulteurs « anticonformistes » qui avaient racheté une maison en ruines pour y élever leurs quatre enfants, elle apprend à leurs côtés le « sens du travail acharné » »Quel calvaire cela a dû être de vivre au Château Bessan, un édifice construit au 17e siècle, entouré de douze hectares de vignes, situé « au détour d’une petite route sinueuse et pittoresque qui suit les méandres de la Garonne, depuis le haut du coteau » (Sud Ouest, 26 avril 2008) ! Comme il a dû être pénible de supporter un père surfeur,adepte de l’agriculture biologique et adhérent à la Confédération paysanne.

    chateau-bessan

    Mais les Verdier sont-ils vraiment anticonformistes et partis « de rien » comme l’écritLibération ?

    Les parents et grands-parents de notre Causette libérale figurent en bonne place dans leBottin Mondain, ce grimoire qui recense grands bourgeois et aristocrates. Quand ils rachètent Château Bessan en 1986, les Verdier ne sont pas tout à fait démunis : lui, descendant d’une famille de viticulteurs, a fait des études à Dauphine et à la Faculté d’œnologie de Bordeaux et a déjà géré des châteaux ; elle officie comme assistante de direction. Leur vignoble est aujourd’hui une prospère entreprise familiale que dirige le petit dernier.

    De cet univers cossu, Agnès Verdier n’a pas seulement hérité d’un goût pour l’œnologie. Chez les Verdier, la politique n’est jamais très loin. L’arrière-grand père maternel, Maurice Hanaut (dit Maurice d’Hartoy) a fondé en 1927 les Croix de feu, célèbre association d’anciens combattants qui s’est rapidement transformée en une ligue nationaliste, anticommuniste et anti-parlementariste, initialement financée par le sulfureux François Coty, patron du Figaro [4]Son fils, le colonel Bernard d’Hartoy, qui fut rédacteur en chef de la Voix du combattant, a des convictions bien trempées : ancien séminariste, c’est une figure de proue de l’association Laissez-les vivre, un groupuscule catholique anti-avortement où il ne fait pas bon vivre quand on est laïc ou franc-maçon [5]. Quand il ne pourfend pas les avorteurs, le grand-père défend la mémoire de ses héros nationaux préférés : le maréchal Pétain, notamment.

    laissezlesvivre

    De son côté, Agnès Verdier-Molinié s’est trouvé d’autres grands inspirateurs. Grâce à la Bourse Tocqueville – un prix atlantiste décerné avec le soutien de Contribuables associés – elle a découvert les activités des think tanks américains, notamment de l’Heritage Foundation et du Cato Institute en 2004. Dans ces cénacles, où l’on conjugue amour du laissez-faire et ultra conservatisme, elle a rencontré Robert Rector. Cet inspirateur duFederal Welfare Reform Act de 1996 a entrepris de transformer le Welfare américain enWorkfare, un système qui conditionne l’obtention d’aide sociale au travail et contribue ainsi puissamment à dégrader les conditions de travail des salariés au profit du patronat[6]. Évidemment, si Robert Rector veut dérèglementer le marché du travail, il pourfend l’immigration non régulée et promeut l’abstinence sexuelle jusqu’au mariage. Car à le lire, le sexe déprime et pousse au suicide.

    Ultralibéralisme et réaction font souvent bon ménage. En présentant Agnès Verdier-Molinié comme une experte et en ne l’interrogeant que sur les thématiques qui constituent son fonds de commerce (impôts, syndicats, fonctionnaires, etc.), les médias contribuent à dissimuler que les marottes des libéraux ne poussent pas dans le ciel des idées. Elles servent les intérêts des dominants qui, s’ils veulent librement s’enrichir, ont tout intérêt au maintien de l’ordre social. Elles s’accordent, en outre, parfaitement avec un point de vue ultraconservateur qui voit la main de dieu derrière le libre jeu du marché.

    Emilie Wright


    Pour lire l’épisode 1 de la série consacré à l’IFRAP

    Pour lire l’épisode 2 consacré à l’AFEP


     [1] Agnès Verdier a épousé en 2005 Laurent Molinié, ancien élève de l’École des hautes études commerciales du Nord (EDHEC), consultant en stratégie chez PricewaterhouseCoopers.

    [2] Agnès Verdier devrait d’ailleurs se féliciter de ne pas être économiste. A son âge, elle ne toucherait pas 4000€ par mois à l’université. D’autant qu’elle ne possède aucun des titres permettant d’y exercer des fonctions d’enseignant-chercheur.

    [3] Voir par exemple, Renaud Revel et Agnès Verdier, « Le pouvoir gay », L’express, le 21 juin 2001.

    [4] Albert Kechichian, Les Croix-de-Feu à l’âge des fascismes : Travail Famille Patrie, Paris, Éditions Champ Vallon, 2006.

    [5] Le bulletin de Laissez les vivre publie d’ailleurs de la réclame pour le Château Bessan

    [6] John Krinsky, « Le Workfare. Néolibéralisme et contrats de travail dans le secteur public aux Etats-Unis », Les notes de l’Institut Européen du Salariat, n°8, novembre-décembre 2009.

  • On ne moralise pas le capitalisme avec du vinaigre ou comment la sauce libertarienne/Manif Pour Tous a pris

    Au travers de l'exemple Madeleine Bazin de Jessey/Sébastien Chenu, beaucoup ont du mal à comprendre les réseaux des libertariens en France.


    S'ils naviguent entre l'UDI, Alternative Libérale, Démocratie Libérale, l'UMP, ou le RBM de Marine Le Pen, s'ils sont plutôt favorables à l'Union des droites à la base (club de l'Horloge), Sébastien Chénu était plutôt contre toute alliance avec le FN, mais c'est lui qui rejoint Marine Le Pen aujourd'hui quand Madeleine Bazin rejoint elle, Nicolas Sarkozy.

    Outre le fait que selon la formule consacrée, lorsque que vous mettez deux personnes d'extrême-droite dans une cabine téléphonique, vous avez une scission, il serait opportun de demander à ces gens-là d'expliquer leurs propres contradictions.

    Même si je comprends globalement la situation que je trouve cohérente in fine, comment faire comprendre au lecteur non averti que :

    - Contribuables Associés, Radio Courtoisie, Alternative libérale, l'Institut de Formation Politique, etc., sont directement liés aux institutions libertariennes de Washington (Heritage Foundation, Cato Institute, etc.) où ils se forment et avec qui ils organisent des cessions de formation dans le but explicite et exprimé d'importer en France et en Europe leur vision du monde et leurs méthodes de lobbying (de là vient notamment l'idée de mobiliser l'électorat noir, et les musulmans -oui, aux USA, on découpe, on exploite, on éparpille façon puzzle-)

    - le libertarianisme est la liberté individuelle forcenée qui implique que l'on peut choisir impunément d'être pour le mariage homosexuel, pour l'avortement, pour l'euthanasie, pour la vente d'organes, l'achat d'enfant, etc.

    Ron Paul explique qu'il est contre à titre personnel mais que cela relève évidemment de la liberté individuelle, l'Etat n'ayant surtout à se mêler de rien.

    - que ces réseaux sont truffés de membres de l'Opus Déi à tous les niveaux.
    Ai-je besoin de rappeler les opusiens cadres de l'UMP, au Centre et déclinaisons, parmi les cadres de la Manif Pour Tous et parmi les cadres de Marine Le Pen ? Ses réseaux internationaux avec un axe Nord-Sud mais également et bien également Ouest-Est

    - que l'on retrouve cette branche libérale pseudo catho au Vatican bien sûr, dans le discours sur la prétendue "moralisation du capitalisme" (très directement repris par les VGE, Millon, Sarkozy, Marine Le Pen et tant d'autres), pour le sauver (avec le soutien des multinationales) parce que le capitalisme, est comme le Christ, sauveur, et qu'il peut comme Dieu sans doute, nous délivrer du mal

    - que le Family Research Council,

                 où Christine Boutin, Béatrice Bourges, Franck Margain (qui réussit manifestement à trouver des terrains d'entente avec Sébastien Chénu qui milite pour les droits LGBT et le Mariage Pour Tous), la Manif Pour Tous en général, vont faire leurs courses idéologiques et techniques en se déplaçant à Washington

                 qui organise la "résistance" libéralo pseudo catho en passant par Chauprade, l'Europe, Konstantin Malofeev (l'oligarque milliardaire qui bouge le pion Poutine avec l'aide d'Exxon Mobil dont les cadres viennent jusqu'en France faire des conférences sur les bienfaits supposés du libertarianisme et auxquelles Alain Soral invite officiellement à se rendre)

    que ce FRC est une officine directe de l'Heritage Foundation (qui a donc été fondée par des dirigeants de l'OSS/CIA et des multimilliardaires, soutenus par les grandes groupes industrialo financiers) pour répandre l'idéologie libérale la plus pure, issue des principes des pères fondateurs des Etats-Unis et des loges maçonniques des Fils de la Liberté.
    Toutes choses simplissimes à trouver via les fiches publiques de toutes ces personnes et organisations.



    On a du mal à comprendre alors que les mêmes qui sont à la manoeuvre pour La Manif Pour Tous qui semble lutter contre le mariage homosexuel, l'avortement, l'euthanasie, et autres manifestations libérales, sont issus de ces milieux extrême-libéraux mêmes.

    Groupes qui, rappelons-le, trouvent tant Démocrates américains que Néocons, trop tièdes en matière libérale, et qui ont ouvert une guerre à mort sur le front Ouest, contre l'Etat américain dont ils ont tout de même réussi à bloquer le budget récemment, histoire de montrer leur force au sein du Congrès, notamment au sujet du projet Obama care, la santé pour tous, c'est encore moins libéralo pseudo catholique que le mariage pour tous.

    C'est même le prétexte du mariage pour tous qui a permis de mobiliser les troupes.


    Le prétexte moral est le vecteur qui fait péter le et la bara(ck)que.
    Et jusqu'en Russie et en Ukraine, bases arrière des libertariens contre le Département d'Etat, en passant par la France évidemment.

    On ne moralise pas le capitalisme avec du vinaigre.

  • Chauprade, l'extrême-atlantiste

    Qu'est-ce que l'atlantisme ?

    Au XXème siècle, la définition en était celle du courant politique conceptualisé au début de la guerre froide qui prône une alliance militaire centrée sur les États adjacents à l'océan Atlantique Nord et, par extension, entre l'Europe et l'Amérique du Nord (spécialement les États-Unis et le Canada). Cette alliance s'accompagne d'une coopération dans les domaines politiques, économiques et culturels.

    Ce courant politique donne pour objectifs à cette alliance d'assurer la sécurité des pays membres et de protéger les valeurs qui les unissent : « la démocratie, les libertés individuelles, et l'État de droit (rule of law) ».

    L'OTAN est une des expressions de l'atlantisme.

    Au XXIème siècle, cette définition s'affine.

     L'atlantisme est souvent dénoncé, principalement dans certains pays d'Europe, comme une défense du libéralisme économique et un soutien à la politique étrangère des États-Unis.

    Et c'est là que le conseiller de Marine Le Pen intervient.

    Il joue sur la définition.

    Car, ce n'est pas assez connu et dénoncé, mais Aymeric Chauprade fait partie des lobbies libéraux de Washington les plus furieux.

    Le mouvement national français devrait non seulement s'en apercevoir mais encore, le renvoyer dans ses cordes à grands coups de coup de pied au cul.

    Certes, nous le répétons, "liberal" n'a pas aux USA la même définition que nous en avons.

    Quand je parle de libéralisme extrême, je parle des libertariens, pour qui le terme de libéral est une insulte puisqu'assimilé au "liberal" américain qui est moins anti étatiste qu'eux, ce qui en fait un indécrottable gauchiste à la limite du communiste, un quasi communiste.


    Aymeric Chauprade est affilié à Washington par ceux qui aux USA, se réclament des pères fondateurs des Etats-Unis, issus des très maçonniques Sons of Liberty et de la Boston Tea Party, qui mettent la liberté au-dessus de tout, si bien que l'Etat (qui doit être "fort" pour cela) se doit de garantir cette liberté, et seulement cela (Vous aurez ensuite divers sous courants querelleurs autour de la façon dont l'Etat doit se réduire à peau de chagrin en dehors de sa prérogative essentielle de faire respecter l'ordre libéral).


    De l'Institut Thomas More aux formations qu'ils dispensent au sein de l'Institut de Formation Politique/IFRAP dont il refourgue les stagiaires à Marine Le Pen, en passant par le Front National, le parcours de Chauprade est cohérent.

    Toutes ses coteries avec Radio Courtoisie, Contribuables Associés, Polemia et autres Horlogers de l'Institut Pour La Démocratie et la Coopération, ne font que conforter cette solide cohérence.

    Ces organismes se sont donné pour tâche de se répandre et de répandre leur idéologie au sein, non seulement des mouvements politiques (tous), mais aussi et encore directement dans les écoles, les universités, les milieux économiques et médiatiques.
    Ce à quoi ils réussissent parfaitement.

    Les politiques actuelles en sont la preuve, même si évidemment pour eux, le but du libéralisme intégral est loin d'être atteint, trop de résistances en France (du fait de nos institutions), leur Institut Pour La Justice (pendant justice des libertariens) s'acharne pourtant, avec tous ses relais d'Obertone à Zemmour en passant par Fdesouche, à faire sauter ce dernier pan de souveraineté français.
    L'école aussi est bastion non encore entièrement pris, et là encore Zemmour donne de son corps, les écoles hors-contrats de ses amies Anne Coffinier/Agnès Molinier (à côté de laquelle Sophie de Menthon ferait pâle figure ..., On se comprend n'est-ce pas) sont à la charge contre l'école républicaine.
    Et ne parlons pas de cet horrible modèle social français pour assistés, comme aime à le rappeler la petite Marion Maréchal Le Pen (qui n'a elle, jamais eu à travailler de sa petite vie mais qui trouve les Français fainéants, faut pas chercher plus loin l'aura qu'elle revêt auprès de la clique réaco libérale).

    Alors oui, je vous entends déjà :" Mais n'importe quoi, Chauprade est contre le Pentagone, le Département d'Etat, la FED.

    Oui, je l'ai déjà expliqué.
    Il l'est, comme le sont tous les libertariens.
    Ron Paul fustige toutes ces organisations étatiques car il les voudrait justement détachées de l'Etat.
    Le privé fait partout mieux que le public, n'oublions pas leur paradigme.
    Les mercenaires font mieux que les armés d'Etat qui coûtent cher aux contribuables (on a bien compris le leitmotiv).


    Alors qu'est-ce que l'atlantisme ?

    Se faire caniche des Américains, qu'est-ce que ça signifie ?

    Cela signifie que l'on adopte leur vision du monde (qui rappelons-le, s'est bâtie en opposition avec notre modèle français).

    Et en cela, Chauprade est plus royaliste que le roi, il se veut plus Américains que les Américains, un Américain pure souche, un vrai fils de la liberté, qui travaille à une France américaine en pilotage automatique.

    Chauprade, Zemmour, ne sont guère éloignés d'un Macron, toute la différence est dans la subtile nuance qu'ils font entre leurs degrés respectifs de servitude au modèle américain en fonction de l'école américaine dont ils se sentent le plus proche, entre Ecole de Chicago et Austrian School; ne manquant pas de mettre en scène à grand renfort de trémolos et de couvertures médiatiques, les subtilités de leurs querelles libérales.

    Le tout sur le dos de la France, de notre Etat-Nation garant-interventionniste de notre unité et de notre prospérité, de la transmission de l'héritage national, et qui s'incarne à travers des pans de souveraineté battus en brèche tant par les uns que par les autres.


  • Chauprade, lié aux libertariens jusqu'à la lie

    Rappel :


    Chauprade est membre de l'Institut Thomas More et toujours actuel cadre formateur de l'IFRAP/Institut de Formation Politique lié aux lobbies libertariens américains et à l'Opus Déi dont les relais vont jusqu'à Moscou.

    La realpolitik est un concept anglo saxon, tout comme Chauprade.

    L'Etat profond qu'il déteste comme tous les libertariens qui sont en guerre contre le Pentagone et le Département d'Etat américain, c'est l'Etat.

    Son "Etat stratège" n'est que la lambeau d'Etat qui souhaite fort pour affirmer le maintien du chaos libéral.

    Il faut savoir lire ces gens-là.
    Ils sont les ennemis les plus profonds de la France.

  • Ca dépasse toujours le Sens Commun

     «Il y a du feu chez nous, la soupe est chaude. Si Charles Beigbeder a envie de nous rejoindre nous lui ouvrons les bras.» Lors de la présentation du projet du  pour les municipales à , ce jeudi matin, Paul-Marie Coûteaux, candidat dans le VIe arrondissement, a clairement tendu la main au dissident de droite qui se pose en rival de Nathalie Kosciusko-Morizet, sous la bannière Paris libéré<btn_noimpr style="margin: 0px; padding: 0px; color: rgb(70, 70, 70); font-family: tahoma, arial; font-size: 15px; line-height: 22px;">

     

    <btn_noimpr style="margin: 0px; padding: 0px; color: rgb(70, 70, 70); font-family: tahoma, arial; font-size: 15px; line-height: 22px;">Une boutade? «Il n'y a rien de fait, mais ce n'est pas complètement sur le ton de la boutade», confie au parisien.fr le candidat du Front national à la mairie de Paris, Wallerand de Saint-Just.

    «M. Beigbeder, sur le plan de la réflexion, sur le positionnement politique, il peut figurer sur nos listes», poursuit-il. Il l'admet, «pour le moment, je ne le connais pas». Mais à ses yeux, la suspension des dissidents de l'UMP peut être «un motif de rapprochement avec le Rassemblement Bleu Marine (RBM)». «Nos bras sont grands ouverts», ajoute-il.

    25/12/2013

    Ca dépasse le Sens Commun

    La Manif Pour Tous rejoint l'UMP via le lobby Sens Commun.

     Arnaud Bouthéon, co-fondateur de Sens Commun, est membre de l'Institut Thomas More. 

    http://www.thomasmore.fr/telechargement/textefondateur.pdf



    On ne s'étonnera pas de retrouver tous ces lobbies à Washington :

    https://www.marriagemarch.org/sponsors/

    Si le religion sert de support, c'est bien de politique générale dont il s'agit, et bien de la conception individualiste des pères fondateurs de l'Amérique, à l'opposé exact de l'esprit de la société française.


    On retrouve ainsi la Thomas More Society :

    https://www.thomasmoresociety.org/about/

    et sa petite soeur

    http://fr.wikipedia.org/wiki/Institut_Thomas-More

     

    Ou autres déclinaisons (le site de Charles Millon reprend quasiment à la lettre le site d'Albion) :

    http://thomasmoreinstitute.org.uk/about-u/

     

    et adeptes du Lifelong Learning (nouvel ordre éducatif mondial) :

    http://www.centre-inffo.fr/blog/reforme/spip.php?article541

    L'épouse de Charles Millon, éditorialiste au Figaro et à Valeurs Actuelles, se définit comme "libérale néoconservatrice".

    Un autre Thomas, Millon :


    http://www.leadershipinstitute.org/News/?NR=8243

    Aux USA, on félicite les meilleurs élèves qui distillent le venin anglo américain en France.

    http://www.leadershipinstitute.org/aboutus/



     

    Le monde des membres de l'Institut Thomas More sont d’abord "celui des affaires", il est d'ailleurs dirigé par le MEDEF.

    Parmi les principaux contributeurs de l'Institut Thomas More, on peut mentionner : Aymeric Chauprade, Gérard-François Dumont, Stéphane Buffetaut, Sabine Herold, Philippe Nemo, Alain Bentolila, Philippe Bénéton, Chantal Delsol, János Martonyi, Michel Prigent, Rémi Brague, Jean-François Colosimo, Jean-François Mattéi, Hubert Védrine, Yannick Mireur, Louis Giscard d'Estaing, Thierry Mariani, Aymeri de Montesquiou, Hervé Morin, Valérie Pécresse, Charles-Ferdinand Nothomb, Sylvie Goulard, Joachim Bitterlich, Alain Lamassoure, Jean-Hervé Lorenzi, Patrick Stefanini, Jean-Louis Bourlanges, Dominique Baudis, François Huguenin, Eric Dupin, Dominique Nora, Alain Finkielkraut...

    J'avais constaté en 2011, que le Discours de Washington de Marine Le Pen, était un copié-collé de celui du Vatican sur la prétendue "moralisation du capitalisme", lui-même pompé sur celui de la Ditchley Foundation et la Table Ronde de Caux d'Olivier Giscard d'Estaing -homme d'affaires et homme politique français, frère de VGE, il est membre du Conseil pour l'avenir du monde et président du Comité pour un parlement mondial et gouverneur de l'Atlantic Institute-, et du Medef et apparentés.
    Ce qui avait entraîné ma démission immédiate.
    Chauprade n'avait pas dû se faire chier, sachant qu'ils font tous, et le fils d'Estaing (Membre du Conseil d'administration de la French American Foundation), et Chauprade, et le Medef, et leurs pendants de Washington et de Chicago, aussi partie des sociétés Thomas More, ceci explique cela.

    Caux Round Table
    cauxroundtable.org
    http://www.cauxroundtable.org/eventsmaster.cfm?&menuid=96&action=viewevent&retrieveid=47



    On retrouve les mêmes "valeurs", boursières sans doute, chez les autres camarades de l'équipe :


    http://fr.wikipedia.org/wiki/Charles_Beigbeder

    Charles Beigbeder, actionnaire de Causeur. Bien sûr.


    http://www.causeur.fr/author/cbeig


    http://www.pactepourlafrance.fr/

    De Causeur à Contrepoints, Manif Pour Tous, Sens Commun, etc., il est de tous les lobbies libertariens :

    http://www.contrepoints.org/2012/05/04/81782-charles-beig...

     

    http://www.ndf.fr/nos-breves/20-09-2012/mardi-25-septembr...



    http://www.partiliberaldemocrate.fr/tags/heritage-foundation


    Les libertariens sont aussi contre le Traité Transatlantique (sans doute parce que pas assez libéral pour eux encore) et entre eux, s'opposent sur le libéralisme des moeurs, entre la phange qui le défend et ceux qui n'en veulent pas pour eux.
    Il faudrait savoir d'ailleurs, de quel côté des siens se situe Charles Beigbeder ...
     
    La révolution libertarienne
    partiliberaldemocrate.fr
    « La révolution du vingtième siècle aura lieu aux Etats-Unis », pronostiquait Jean-François Revel dès 1970 dans un essai à succès, Ni Marx Ni Jésus ; une révolution qui assurerait enfin une « liberté idéologique, culturelle et morale complète, destinée à assurer le bonheur individuel dans l’indépend..




     Les estampillés rebelles maison des lobbies de Washington, Marion comprise  (On retrouve la famille Bazin de Jessey & Dupont de Ligonnès) ...

    Génération rebelle: portraits d’insurgés
    www.valeursactuelles.com
    Engagés. Ils ont entre 20 et 30 ans. La plupart sont entrés récemment en dissidence contre une loi qu’ils jugent inique. Bien décidés à prolonger leur combat au-delà des débats actuels. Photo © Patrick Iafrate
     
     
     
    Mais bien sûr, il en est qui ne comprennent toujours pas pourquoi et comment ces gens veulent détruire la France et donc le mouvement national, si tant est que celui-ci avait besoin d'eux pour tomber et entraîner la France dans sa chute ...
     
     
     
     
     
     

     

  • Ca dépasse le Sens Commun

    25/12/2013

    Ca dépasse le Sens Commun

    La Manif Pour Tous rejoint l'UMP via le lobby Sens Commun.

     Arnaud Bouthéon, co-fondateur de Sens Commun, est membre de l'Institut Thomas More. 

    http://www.thomasmore.fr/telechargement/textefondateur.pdf



    On ne s'étonnera pas de retrouver tous ces lobbies à Washington :

    https://www.marriagemarch.org/sponsors/

    Si le religion sert de support, c'est bien de politique générale dont il s'agit, et bien de la conception individualiste des pères fondateurs de l'Amérique, à l'opposé exact de l'esprit de la société française.


    On retrouve ainsi la Thomas More Society :

    https://www.thomasmoresociety.org/about/

    et sa petite soeur

    http://fr.wikipedia.org/wiki/Institut_Thomas-More

     

    Ou autres déclinaisons (le site de Charles Millon reprend quasiment à la lettre le site d'Albion) :

    http://thomasmoreinstitute.org.uk/about-u/

     

    et adeptes du Lifelong Learning (nouvel ordre éducatif mondial) :

    http://www.centre-inffo.fr/blog/reforme/spip.php?article541

    L'épouse de Charles Millon, éditorialiste au Figaro et à Valeurs Actuelles, se définit comme "libérale néoconservatrice".

    Un autre Thomas, Millon :


    http://www.leadershipinstitute.org/News/?NR=8243

    Aux USA, on félicite les meilleurs élèves qui distillent le venin anglo américain en France.

    http://www.leadershipinstitute.org/aboutus/



     

    Le monde des membres de l'Institut Thomas More sont d’abord "celui des affaires", il est d'ailleurs dirigé par le MEDEF.

    Parmi les principaux contributeurs de l'Institut Thomas More, on peut mentionner : Aymeric Chauprade, Gérard-François Dumont, Stéphane Buffetaut, Sabine Herold, Philippe Nemo, Alain Bentolila, Philippe Bénéton, Chantal Delsol, János Martonyi, Michel Prigent, Rémi Brague, Jean-François Colosimo, Jean-François Mattéi, Hubert Védrine, Yannick Mireur, Louis Giscard d'Estaing, Thierry Mariani, Aymeri de Montesquiou, Hervé Morin, Valérie Pécresse, Charles-Ferdinand Nothomb, Sylvie Goulard, Joachim Bitterlich, Alain Lamassoure, Jean-Hervé Lorenzi, Patrick Stefanini, Jean-Louis Bourlanges, Dominique Baudis, François Huguenin, Eric Dupin, Dominique Nora, Alain Finkielkraut...

    J'avais constaté en 2011, que le Discours de Washington de Marine Le Pen, était un copié-collé de celui du Vatican sur la prétendue "moralisation du capitalisme", lui-même pompé sur celui de la Ditchley Foundation et la Table Ronde de Caux d'Olivier Giscard d'Estaing -homme d'affaires et homme politique français, frère de VGE, il est membre du Conseil pour l'avenir du monde et président du Comité pour un parlement mondial et gouverneur de l'Atlantic Institute-, et du Medef et apparentés.
    Ce qui avait entraîné ma démission immédiate.
    Chauprade n'avait pas dû se faire chier, sachant qu'ils font tous, et le fils d'Estaing (Membre du Conseil d'administration de la French American Foundation), et Chauprade, et le Medef, et leurs pendants de Washington et de Chicago, aussi partie des sociétés Thomas More, ceci explique cela.

    Caux Round Table
    cauxroundtable.org
    http://www.cauxroundtable.org/eventsmaster.cfm?&menuid=96&action=viewevent&retrieveid=47



    On retrouve les mêmes "valeurs", boursières sans doute, chez les autres camarades de l'équipe :


    http://fr.wikipedia.org/wiki/Charles_Beigbeder

    Charles Beigbeder, actionnaire de Causeur. Bien sûr.


    http://www.causeur.fr/author/cbeig


    http://www.pactepourlafrance.fr/

    De Causeur à Contrepoints, Manif Pour Tous, Sens Commun, etc., il est de tous les lobbies libertariens :

    http://www.contrepoints.org/2012/05/04/81782-charles-beig...

     

    http://www.ndf.fr/nos-breves/20-09-2012/mardi-25-septembr...



    http://www.partiliberaldemocrate.fr/tags/heritage-foundation


    Les libertariens sont aussi contre le Traité Transatlantique (sans doute parce que pas assez libéral pour eux encore) et entre eux, s'opposent sur le libéralisme des moeurs, entre la phange qui le défend et ceux qui n'en veulent pas pour eux.
    Il faudrait savoir d'ailleurs, de quel côté des siens se situe Charles Beigbeder ...
     
    La révolution libertarienne
    partiliberaldemocrate.fr
    « La révolution du vingtième siècle aura lieu aux Etats-Unis », pronostiquait Jean-François Revel dès 1970 dans un essai à succès, Ni Marx Ni Jésus ; une révolution qui assurerait enfin une « liberté idéologique, culturelle et morale complète, destinée à assurer le bonheur individuel dans l’indépend..




     Les estampillés rebelles maison des lobbies de Washington, Marion comprise  (On retrouve la famille Bazin de Jessey & Dupont de Ligonnès) ...

    Génération rebelle: portraits d’insurgés
    www.valeursactuelles.com
    Engagés. Ils ont entre 20 et 30 ans. La plupart sont entrés récemment en dissidence contre une loi qu’ils jugent inique. Bien décidés à prolonger leur combat au-delà des débats actuels. Photo © Patrick Iafrate
     
     
     
    Mais bien sûr, il en est qui ne comprennent toujours pas pourquoi et comment ces gens veulent détruire la France et donc le mouvement national, si tant est que celui-ci avait besoin d'eux pour tomber et entraîner la France dans sa chute ...
     
     
     
     
     
     
  • La liberté d'expression et d'information et les Ceausescu-Le Pen

     

    Je reposte ce papier à l'attention expresse des Ceausescu-Le Pen qui cherchent à faire régner la terreur dans leurs rangs en les épiant dans leur vie privée afin de les faire taire.
    Dans cet article, je remarque juste que le principal conseiller de Marine Le Pen, vieux routard des réseaux libéraux, est formateur politique pour les lobbies américains, sans évidemment que ça ne dérange personne.
    Enfin surtout, ne prenez-pas l'air gêné en le lisant, on ne sait jamais que la Stasi le remarque.
    Toujours pas d'explication Marine ?
    orianeborja.hautetfort.com
    Jean-Yves Le Gallou (Boulevard Voltaire, Polemia), Aymeric Chauprade (Marine Le Pen), ils servent la France en instaurant le leadership américain...
    J’aime ·  ·  · il y a environ une minute · 
     



     30/12/2013

    Toujours pas d'explication Marine ?

    Jean-Yves Le Gallou (Boulevard Voltaire, Polemia), Aymeric Chauprade (Marine Le Pen), ils servent la France en instaurant le leadership américain au service direct des plus influents groupes mondialistes financés par les plus grandes multinationales.

     

    http://valeursactuelles.com/politique/exclusif.-%E2%80%9C...

     

    Accueil arrow Le conseil d'orientation 

    Le conseil d'orientation

    Guillaume Bernard
    Docteur en Droit. Maître de conférences à l’ICES.

    Philippe de Bétous
    Ecole spéciale militaire de Saint-Cyr, Mastère Service Public. Conseil en ingénierie territoriale.

    Romain Chetaille
    ISC, Mastère Essec. Dirigeant de PME. Directeur de publication de La Revue Parlementaire.

    Anne Coffinier 
    ENS, ENA. Directrice de la Fondation pour l’école et du site www.creersonecole.com.

    Thibaud Collin
    Agrégé de Philosophie. Professeur en classes préparatoires au Collège Stanislas et à La Faculté libre de philosophie (Paris).

    Renaud Dozoul
    Architecte. Assistant parlementaire.

    Vincent Ginocchio
    Ingénieur. Président de Liberté Chérie.

    Kerry Halferty Hardy
    Diplômée de l’Université du Texas.

    Directeur de Développement à l’Hôpital Américain de Paris.

    Jean-Thomas Lesueur
    DEA d’Histoire moderne.

    Chargé des Etudes et des Publications de l’Institut Thomas More.

    Yorick de Mombynes 
    ESCP, licence de philosophie, IEP Paris, ENA. Cadre d’entreprise.

    Cécile Philippe
    Docteur en Sciences économiques. Directeur de l’Institut Economique Molinari.

    Jean-Yves Robin
    Licence d’Histoire. Délégué général des SUF.

    Aline de Salinelles
    IEP Paris. Directrice générale de la Fondation de l’Université Paris-Dauphine.

    Benoîte Taffin
    HECJF. Ancien maire du 2ème arrondissement de Paris.

    Porte-parole de Contribuables Associés.

    Guillaume de Thieulloy
    Docteur en Sciences politiques. Assistant parlementaire, journaliste, écrivain, gérant des 4V. Prix Raymond Aron 2002.

    Agnès Verdier
    Maîtrise d'Histoire économique contemporaine, diplômée de l'Institut Français de Presse.

    Directeur de la Fondation iFRAP.

    http://www.ifrap.org/La-Fondation-iFRAP-aux-2e-Trophees-d...

     

    http://www.wikiberal.org/wiki/Ifrap

    "Elle exerce également une importante activité de lobbying auprès des autorités politiques, pour faire progresser les idées libérales"

     

    http://www.institutcoppet.org/2012/03/01/decouvrez-lifp-i...



     
    http://fr.irefeurope.org/Pour-reformer-il-faut-preparer-les-leaders-politiques-de-demain,a2363


     
    http://orianeborja.hautetfort.com/archive/2013/08/06/le-j...

     

    http://orianeborja.hautetfort.com/archive/2013/12/24/ca-d...

     
  • Toujours pas d'explication Marine ?

    Jean-Yves Le Gallou (Boulevard Voltaire, Polemia), Aymeric Chauprade (Marine Le Pen), ils servent la France en instaurant le leadership américain au service direct des plus influents groupes mondialistes financés par les plus grandes multinationales.

     

    http://valeursactuelles.com/politique/exclusif.-%E2%80%9Ccoming-out%E2%80%9D-d%E2%80%99aymeric-chauprade-au-fn20130913.html

     

    Accueil arrow Le conseil d'orientation 

    Le conseil d'orientation

    Guillaume Bernard
    Docteur en Droit. Maître de conférences à l’ICES.

    Philippe de Bétous
    Ecole spéciale militaire de Saint-Cyr, Mastère Service Public. Conseil en ingénierie territoriale.

    Romain Chetaille
    ISC, Mastère Essec. Dirigeant de PME. Directeur de publication de La Revue Parlementaire.

    Anne Coffinier 
    ENS, ENA. Directrice de la Fondation pour l’école et du site www.creersonecole.com.

    Thibaud Collin
    Agrégé de Philosophie. Professeur en classes préparatoires au Collège Stanislas et à La Faculté libre de philosophie (Paris).

    Renaud Dozoul
    Architecte. Assistant parlementaire.

    Vincent Ginocchio
    Ingénieur. Président de Liberté Chérie.

    Kerry Halferty Hardy
    Diplômée de l’Université du Texas.

    Directeur de Développement à l’Hôpital Américain de Paris.

    Jean-Thomas Lesueur
    DEA d’Histoire moderne.

    Chargé des Etudes et des Publications de l’Institut Thomas More.

    Yorick de Mombynes 
    ESCP, licence de philosophie, IEP Paris, ENA. Cadre d’entreprise.

    Cécile Philippe
    Docteur en Sciences économiques. Directeur de l’Institut Economique Molinari.

    Jean-Yves Robin
    Licence d’Histoire. Délégué général des SUF.

    Aline de Salinelles
    IEP Paris. Directrice générale de la Fondation de l’Université Paris-Dauphine.

    Benoîte Taffin
    HECJF. Ancien maire du 2ème arrondissement de Paris.

    Porte-parole de Contribuables Associés.

    Guillaume de Thieulloy
    Docteur en Sciences politiques. Assistant parlementaire, journaliste, écrivain, gérant des 4V. Prix Raymond Aron 2002.

    Agnès Verdier
    Maîtrise d'Histoire économique contemporaine, diplômée de l'Institut Français de Presse.

    Directeur de la Fondation iFRAP.

    http://www.ifrap.org/La-Fondation-iFRAP-aux-2e-Trophees-des-Think-Tanks,12859.html

     

    http://www.wikiberal.org/wiki/Ifrap

    "Elle exerce également une importante activité de lobbying auprès des autorités politiques, pour faire progresser les idées libérales"

     

    http://www.institutcoppet.org/2012/03/01/decouvrez-lifp-institut-de-formation-politique/



     
    http://fr.irefeurope.org/Pour-reformer-il-faut-preparer-les-leaders-politiques-de-demain,a2363


     
    http://orianeborja.hautetfort.com/archive/2013/08/06/le-journal-marianne-ne-vous-dit-pas-tout-5136577.html

     

    http://orianeborja.hautetfort.com/archive/2013/12/24/ca-depasse-le-sens-commun-5254961.html

  • Ca dépasse le Sens Commun

    La Manif Pour Tous rejoint l'UMP via le lobby Sens Commun.

     Arnaud Bouthéon, co-fondateur de Sens Commun, est membre de l'Institut Thomas More. 

    http://www.thomasmore.fr/telechargement/textefondateur.pdf



    On ne s'étonnera pas de retrouver tous ces lobbies à Washington :

    https://www.marriagemarch.org/sponsors/

    Si le religion sert de support, c'est bien de politique générale dont il s'agit, et bien de la conception individualiste des pères fondateurs de l'Amérique, à l'opposé exact de l'esprit de la société française.


    On retrouve ainsi la Thomas More Society :

    https://www.thomasmoresociety.org/about/

    et sa petite soeur

    http://fr.wikipedia.org/wiki/Institut_Thomas-More


    Ou autres déclinaisons (le site de Charles Millon reprend quasiment à la lettre le site d'Albion) :

    http://thomasmoreinstitute.org.uk/about-u/


    et adeptes du Lifelong Learning (nouvel ordre éducatif mondial) :

    http://www.centre-inffo.fr/blog/reforme/spip.php?article541

    L'épouse de Charles Millon, éditorialiste au Figaro et à Valeurs Actuelles, se définit comme "libérale néoconservatrice".

    Un autre Thomas, Millon :


    http://www.leadershipinstitute.org/News/?NR=8243

    Aux USA, on félicite les meilleurs élèves qui distillent le venin anglo américain en France.

    http://www.leadershipinstitute.org/aboutus/



     

    Le monde des membres de l'Institut Thomas More sont d’abord "celui des affaires", il est d'ailleurs dirigé par le MEDEF.

    Parmi les principaux contributeurs de l'Institut Thomas More, on peut mentionner : Aymeric Chauprade, Gérard-François Dumont, Stéphane Buffetaut, Sabine Herold, Philippe Nemo, Alain Bentolila, Philippe Bénéton, Chantal Delsol, János Martonyi, Michel Prigent, Rémi Brague, Jean-François Colosimo, Jean-François Mattéi, Hubert Védrine, Yannick Mireur, Louis Giscard d'Estaing, Thierry Mariani, Aymeri de Montesquiou, Hervé Morin, Valérie Pécresse, Charles-Ferdinand Nothomb, Sylvie Goulard, Joachim Bitterlich, Alain Lamassoure, Jean-Hervé Lorenzi, Patrick Stefanini, Jean-Louis Bourlanges, Dominique Baudis, François Huguenin, Eric Dupin, Dominique Nora, Alain Finkielkraut...

    J'avais constaté en 2011, que le Discours de Washington de Marine Le Pen, était un copié-collé de celui du Vatican sur la prétendue "moralisation du capitalisme", lui-même pompé sur celui de la Ditchley Foundation et la Table Ronde de Caux d'Olivier Giscard d'Estaing -homme d'affaires et homme politique français, frère de VGE, il est membre du Conseil pour l'avenir du monde et président du Comité pour un parlement mondial et gouverneur de l'Atlantic Institute-, et du Medef et apparentés.
    Ce qui avait entraîné ma démission immédiate.
    Chauprade n'avait pas dû se faire chier, sachant qu'ils font tous, et le fils d'Estaing (Membre du Conseil d'administration de la French American Foundation), et Chauprade, et le Medef, et leurs pendants de Washington et de Chicago, aussi partie des sociétés Thomas More, ceci explique cela.

    Caux Round Table
    cauxroundtable.org
    http://www.cauxroundtable.org/eventsmaster.cfm?&menuid=96&action=viewevent&retrieveid=47



    On retrouve les mêmes "valeurs", boursières sans doute, chez les autres camarades de l'équipe :


    http://fr.wikipedia.org/wiki/Charles_Beigbeder

    Charles Beigbeder, actionnaire de Causeur. Bien sûr.


    http://www.causeur.fr/author/cbeig


    http://www.pactepourlafrance.fr/

    De Causeur à Contrepoints, Manif Pour Tous, Sens Commun, etc., il est de tous les lobbies libertariens :

    http://www.contrepoints.org/2012/05/04/81782-charles-beigbeder-plaide-pour-une-refondation-de-letat-providence


    http://www.ndf.fr/nos-breves/20-09-2012/mardi-25-septembre-linstitut-thomas-more-recoit-elisabeth-levy



    http://www.partiliberaldemocrate.fr/tags/heritage-foundation


    Les libertariens sont aussi contre le Traité Transatlantique (sans doute parce que pas assez libéral pour eux encore) et entre eux, s'opposent sur le libéralisme des moeurs, entre la phange qui le défend et ceux qui n'en veulent pas pour eux.
    Il faudrait savoir d'ailleurs, de quel côté des siens se situe Charles Beigbeder ...
     
    La révolution libertarienne
    partiliberaldemocrate.fr
    « La révolution du vingtième siècle aura lieu aux Etats-Unis », pronostiquait Jean-François Revel dès 1970 dans un essai à succès, Ni Marx Ni Jésus ; une révolution qui assurerait enfin une « liberté idéologique, culturelle et morale complète, destinée à assurer le bonheur individuel dans l’indépend..




     Les estampillés rebelles maison des lobbies de Washington, Marion comprise  (On retrouve la famille Bazin de Jessey & Dupont de Ligonnès) ...

    Génération rebelle: portraits d’insurgés
    www.valeursactuelles.com
    Engagés. Ils ont entre 20 et 30 ans. La plupart sont entrés récemment en dissidence contre une loi qu’ils jugent inique. Bien décidés à prolonger leur combat au-delà des débats actuels. Photo © Patrick Iafrate



    Mais bien sûr, il en est qui ne comprennent toujours pas pourquoi et comment ces gens veulent détruire la France et donc le mouvement national, si tant est que celui-ci avait besoin d'eux pour tomber et entraîner la France dans sa chute ...