Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

club de l'horloge

  • Villiers, Chevènement, Ménard, Zemmour, Polony, Chouard, Club de l'Horloge, Philippot, Dupond-Aignan, Farage, John Laughland, la galère souverainiste contre la France

    Le souverainisme est une idéologie qui est née de la lutte contre le fédéralisme au Canada.

    Et en Europe, où Condenhove Kalergi et de Gaulle l'opposaient au fédéralisme européen.

    Il s'agit d'autonomie, pour plus de libéralisme, le fédéralisme étant considéré comme un carcan étatiste.

    Il faut connaitre de l'origine et de l'histoire de cette idéologie.

    Le souverainisme français est issu du même mouvement.

    Villiers, Polony soutiennent les mêmes écoles hors-contrat et le même IFRAP.

    Cela ne s'explique que si l'on comprend ce qu'est le souverainisme.

    Le souverainisme n'a rien à voir avec la France, et on le voit bien, c'est un mouvement politique hors-sol, avec un réseau mondial.

    Le mouvement qui défend la France et sa conception de la souveraineté, s'appelle la France.

    Les souverainistes s'associent au mouvement de Démocratie Directe, qui, si tu connais l'histoire de nos institutions, est une conception anglo américaine.

    La bataille des libéraux sur nos institutions est ancienne, nous n'avons pas opté pour ces paradigmes anglo saxons, la France a su rester elle-même grâce à cela, indépendante est souveraine, unitaire, grâce au maintien de notre conception des institutions.

    La Démocratie Directe est la voie des autonomismes et des lobbies.

    Tous ces concepts politiques sont autant de pièges pour la France pour ceux qui ne les comprennent pas.

    En parallèle, l'emprise libérale sur l'Eglise a permis d'associer le principe de subsidiarité de l'église, au souverainisme, pour l'appliquer au politique, de façon à détruire, comme avec la Démocratie Directe, les souverainetés nationales.

  • Accords UMP/FN en Loire-Atlantique

    Les accords UMP/FN en Loire-Atlantique sont une trahison incontestable et notamment vis-à-vis de notre électorat nazairien.

    Suite à des différends entre les protagonistes, on apprend toute la cuisine électorale entre la carpe et le lapin, et notamment que le trostko libéral cons Jean-Claude Blanchard, élu FN de Saint-Nazaire a fait directement élire un maire UMP à la vice-présidence de la gestion de l'eau, faisant également attribuer une manne de 140 000 euros à l'édile UMP.

    Les petits socio-traîtres de Loire-Atlantique, Bouchet en tête, appliquent à la lettre les consignes du Club de l'Horloge et des libertariens d'obédience libérale cons américaine sur les accords locaux d'union des droites.

    De la merde en tube.


     

     
    Gauthier Bouchet  Cinglée
     00:46 -
     
     
     

    Pas deux mais six FN pour les municipales
    Les mensonges de David Pelon, candidat UMP et maire Ump de Trignac, vont très loin. Ils fonctionnent également par l’omission. Monsieur Pelon oublie de dire que durant la campagne municipale, sa proposition, à l’automne 2013 d’une coopération avec le FN trignacais dans le cadre de la constitution de sa liste concernait non pas deux, mais six candidats, sur vingt-neuf à présenter ! Par pudeur et le souci de ne pas politiser à dessein une liste d’intérêt local, Jean-Claude Blanchard s’y refusait, en ne proposant la candidature que de deux de ses militants, qui furent élus.

     

    •  
       
     

    Vice-Président de la CARENE grâce au FN
    Il est piquant d’apprendre, par l’entremise du maire, la « désolidarisation de la majorité municipale de Trignac vis-à-vis de madame Poirier », au prétexte de mon appartenance au FN. En effet, c’est bien ce même FN qui a permis, faute de liste contre David Pelon, l’élection de ce dernier à la Mairie en mars, puis son élection à la vice-présidence de la Communauté d’agglomération de la région nazairienne et de l’Estuaire (CARENE) en avril, alors qu’il était bloqué à trente voix. Manquait-il une seule voix pour le désigner à ce poste influent, au bout du troisième tour de scrutin ? Ce fut celle de Jean-Claude Blanchard… tête de file du FN dans la huitième circonscription de Loire-Atlantique et au conseil municipal de Saint-Nazaire. Le FN « n’existe pas » dans la vie politique trignacaise, à en croire David Pelon. Son portefeuille n’est pas d’accord. Et il rappelle au maire qu’il touchera grâce au FN, 139000 euros au titre de six années d’indemnités comme vice-président de la CARENE, qui n’eurent jamais existé sinon…

     
  • Marion Maréchal Le Pen et Louis Aliot se mettent à la botte des spins doctors libertariens aussi à l'Assemblée nationale

    Voici le lobby auquel Marion Maréchal Le Pen et Louis Aliot se sont associés au sein de l'Assemblée nationale (en suivant en cela d'autres députés UMPSPCVerts) :

    www.parlement-et-citoyens.fr
    Afin de faciliter la mise en oeuvre du projet Parlement & Citoyens, plusieurs partenaires ont été sollicités et ont accepté de se joindre bénévolement à l'aventure.



    Fondapol et la Fondation Jean Jaurès (think tanks interchangeables de droite et de gauche soutenus et financés par les multinationales) sont également membres de ce lobby international pour la démocratie directe destiné à établir la vision anglo américaine du parlementarisme sur le modèle du Congrès américain, joujou des lobbies.

    Une création de Cyril Lage formé par les Spin Partners, Ecole de Guerre Economique, école privée libre fondée par le mao-révolutio-spontex Christian Harbulot très liée aux réseaux libertariens. 


    Cyril Lage, ex-lobbyiste de Spin Partners

    http://democratieouverte.org/author/cyril-lage

    democratieouverte.org
    Cyril est l’initiateur de cette démarche. Consultant en affaires publiques, il lance, dès 2003, plusieurs opérations visant à renforcer la transparence en matière de lobbying. En 2008, il s’investit dans le champ de la démocratie participative et met au point une nouvelle méthode de concertation ent…

    http://www.spinpartners.fr/

    www.spinpartners.fr
    Communication d'influence
     
    http://www.veillemag.com/Christian-Harbulot-Directeur...
    www.veillemag.com
    Depuis la fin de la guerre froide, les rapports de force entre les puissances s’articulent autour d’enjeux économiques. Les gouvernements de la planète, dans leur grande majorité, ne cherchent plus aujourd’hui à conquérir des terres ou à établir leur domination sur de nouvelles populations,...

     http://www.ege.fr/.../le-corps.../christian-harbulot.html

    Meilleur Master, MBA intelligence économique classement 2014, formations pro en intelligence économique, 3ème Cycle intelligence économique à Paris

     

    http://fr.wikipedia.org/wiki/Christian_Harbulot

    Christian Harbulot, né le 19 décembre1952 à Verdun, est directeur de l'École de guerre économique et directeur associé du cabinet de conseil Spin Partners, spécialisé en intelligence économique et lobbying. 

     http://democratieouverte.org/a-propos

    democratieouverte.org
    En 1999, Dick Morris, un ancien conseiller de Bill Clinton publiait Vote.com. Dans cet essai, il affirmait qu’Internet permettrait aux citoyens de peser si fortement sur les décisions publiques que leurs représentants seraient contraints, à terme, de changer la façon dont ils gouvernent.

     

    Le media libertarien de Washington DC Contrepoints est dithyrambique :

    http://www.contrepoints.org/.../146822-francais-savez...

    www.contrepoints.org
    Le vrai changement, que l'actuel président avait promis et qu'il est incapable de mettre en œuvre, passe par une réforme des institutions fondées sur une subsidiarité ascendante, faisant appel à l’engagement de citoyens là où ils peuvent agir.

    Tout comme leurs coreligionnaires et associés libéraux cons de Contribuables associés et de l'ex Club de l'Horloge :

    http://www.contribuables.org/.../la-democratie-directe.../
    www.contribuables.org

    Yvan Blot
    Contre les oligarchies, la prise de conscience et la mobilisation des citoyens doit pouvoir anticiper le tournant démocratique.

    Une importation anglo américaine évidemment :

    http://www.directdemocracynow.org/

    www.directdemocracynow.org
    Unlike the current “Representative Democracy” where elected representatives make decisions regardless of the wishes of their constituencies, in Direct Democracy individuals vote on critical issues and their decisions are carried out by their elected representatives… Whether they like it or not

     

    Une organisation et promotion en réseau :

    http://opengov.newschallenge.org/.../parliament-citizens.../

    opengov.newschallenge.org
    Knight Foundation News Challenge is a global community that will draw on your optimism, inspiration, ideas and opinions to solve problems together for the collective social good.
     
     
    http://www.democratiedirecte.fr/
    www.democratiedirecte.fr
    Tout le monde en France croit vivre en démocratie. Et pourtant, aucun citoyen ne croit que son bulletin de vote va changer quelque chose. Le pouvoir réel est oligarchique, c’est-à-dire dans les mains d’un petit groupe d’hommes. Le parlement n’a plus guère de pouvoir : l’élu de la majorité doit voter…
     
     
     
    http://participedia.net/.../agir-pour-la-d-mocratie-directe
    participedia.net
    The association “Acting for direct democracy” has for aim to reform the Constitution of the French Republic to introduce at local, regional and national level, devices of direct democracy, especially, the referendum and the popular initiative. By this request, the association asks simply for the imp…
     
    Il est vrai que ces lobbies peuvent agir en toute tranquilité étant donné la "puissance" intellectuelle" des journalistes avaleurs  et enthousiastes sans jamais se poser de questions (notons qu Canal + est un de leur partenaires) :


    http://www.strategies.fr/download/pdf/guides/2014/AG_AD052233_FT.pdf
  • Sachez lire ce qui se cache derrière un débat bidon

    Une discussion était récemment organisée entre Etienne Chouard, partisan de la Démocratie Directe, et Dominique Jamet (Robert Ménard, Club de l'Horloge), candidat pour Nicolas Dupont Aignan aux élections européennes.

    Rappel au sujet des maîtres d'Etienne Chouard, qui sont les mêmes que ceux de Dominique Jamet :

    Le gouvernement par soi-même d'Etienne Chouard.

     

    Pour le prendre par un autre bout :

    Qu'est-ce que le Printemps Français ?


    Au-delà du bla-bla mascarade, il est plus intéressant de savoir ce qui lie des deux protagonistes, peut-être sans doute le troisième (l'organisateur de la papoterie), et qui n'est pas celui que l'on croit.
    En effet, le Bien commun, le débat intellectuel, c'est la façade.

    Posez-vous la question de savoir pourquoi ceux-là se trouvent réunis autour d'une table ?

    Cherchez plus loin.

    Voyez ce qu'est le mouvement de Démocratie Directe Internationale.
    Pourquoi Dominique Jamet est allié à Robert Ménard et au Club de l'Horloge.

    Soyons claire, jeter un regard impudique sur les réseaux de la nébuleuse libertarienne de Washington dont ceux-là sont les pions.

    Les lobbies oeuvrant à la propagation de l'idéologie des pères fondateurs des Etats-Unis, opèrent de façon transversale et tous azimuts.

    Le but est la déstabilisation de l'Etat pour le réduire à sa portion congrue, un Etat peau de chagrin qui peut cependant être un Etat "fort", fortement autoritaire à encadrer un chaos libéral.

    Ces groupes d'influence -les plus puissants au monde-, Heritage Foundation, Cato Institute, Hoover Fondation, American Enterprise Institute, pour ne pas les nommer, soutenus par le gotha industrialo financier, agissent via plusieurs vecteurs.

    Celui de la Démocratie Directe en est un, ce sont eux qui sont à la base du mouvement mondial, et utilisent des pions innocents comme Etienne Chouard qui ne se rend pas compte de la portée du mouvement dont il croit être une des mouches du coche.

    Les media dits de "dissidence" (on pense immédiatement à Soljenitsyne qui fut évidemment un pion de la CIA), dont Boulevard Voltaire et toute la sphère Contribuables Associés directement reliée aux lobbies de Washington, en sont d'autres.

    Aujourd'hui, il ne s'agit pas à proprement parler de la CIA, même si des anciens ou des membres de la CIA en font partie.
    Il s'agit de pilotes détachés, de multinationales qui ont acquis une telle puissance financière et stratégique, qu'elles opèrent comme des puissances d'Etat sans territoire (sinon des parcelles de ceux des autres).
    Elles ont leurs règles propres, leur politique étrangère propre, et s'en prennent notamment à l'Etat "profond" (oui, vous avez déjà entendu ce mot dans la bouche d'Aymeric Chauprade), que représentent le Pentagone et le Département d'Etat, encore forcément trop étatistes pour l'idéologie libérale totale.

    Ces groupes d'influence ont des moyens colossaux, ils fournissent réseaux, instituts de formation, "experts" et argumentaires.

    Ils cooptent à travers le monde des personnalités marginales pour asseoir la "résistance" au "système" trop timide à leur sens, les intègrent aux réseaux et les y font tourner.

    Le but est d'accélérer le processus libéral en déstabilisant ce qu'il reste d'Etat.

    Le paradoxe est bien là, car vous n'entendez souvent dans la bouche de la "dissidence", que les termes de France (on pense à Radio Courtoisie ou carrément Nouvelles de France, directement reliés à Washington ...), ou de "peuple", le groupuscule sectaire qui sert de vecteur prétend parler au nom du peuple dont il ne réprésente en réalité rien (Manif Pour Tous, Soral, etc.).

    Ces groupes-là ont pénétré la Russie même, toujours par les mêmes réseaux -on pense à l'Institut Pour la Démocratie et la Coopération et l'action de John Laughland qui travaille directement pour l'Human Institute For Prosperity de Ron Paul, ou à l'Human Institute d'Exxon Mobil-, Russie dont ils se servent pour déstabiliser le Département d'Etat.
    Snowden contre la NSA, c'est cela, Snowden qui fonctionne évidemment avec l'IDC dont son avocat en Russie est membre.

    Bref, il y a beaucoup à dire, grattez un peu la surface, c'est bien plus intéressant que les petits débats bidon que l'on vous propose.

     
    Saisissez votre adresse email pour vous abonner à ce blog et recevoir une notification de chaque nouvel article par email.
    CLAUDE-ROCHET.FR



     
    J’aime ·  · 
    • Oriane Borja
       




      • Celeste Lavil ·  ·  Meilleur commentateur
        "Le but est d'accélérer le processus libéral en déstabilisant ce qu'il reste d'Etat." Mais... Flamby fait ça très bien tout seul, non ?
         
         
      • Oriane Borja ·  Meilleur commentateur · Université de Nice Sophia Antipolis
        Terra Nova, Institut Montaigne, Institut Turgot et Institut Jaurès, Fondapol, même combat, la querelle est libérale et importée des States, à savoir quel degré d'avancement du libéralisme est le plus rentable.
  • Avec NDAJFC, Debout L'Ump !

    Où l'on voit surtout que les amis soraliens de Debout La République, se présentent sur les listes UMP ...
    Municipales à Metz : Nora Aline Herbet se retire de la liste Zimmermann - France 3 Lorraine
    lorraine.france3.fr
    La polémique aura eu raison de la jeune femme. Nora Aline Herbet a décidé de se "retirer de la campagne des municipales à Metz" le 21 février 2014. Elle...
    J’aime ·  ·  · il y a 4 minutes · Modifié · 
     
  • Union des droites, les clubbers de l'Horloge avancent d'une heure

    C'était il y a encore peu hautement probable, c'est aujourd'hui certain, ce sera mercredi prochain officiel. Marion Maréchal-Le Pen, députée Front national de la 3e circonscription du Vaucluse, sera bien numéro deux sur une liste Rassemblement bleu marine conduite par Gérard Gérent, conseiller municipal de l'actuelle majorité UMP de Sorgues.

     
    "C'est toute la subtilité du Rassemblement bleu marine, par lequel certains élus de droite convaincus de la nécessité d'un rapprochement avec le FN sont prêts à lui ouvrir les portes des mairies... "Sur la manière de gérer le pays, j'ai beaucoup de divergences avec le Front national, prévient Gérard Gérent. En revanche, sur les affaires courantes d'une ville ou d'un gros village comme Sorgues, nous sommes d'accord à 100 %. Et nous aurons le soutien de Jacques Bompard, le maire d'Orange"."

  • Pourquoi notre société est fragilisée par les mêmes qui prétendent la défendre (en réponse aux papiers de Laurent Ozon et du FNJ, et en général)

    Laurent Ozon a donc commis un article en écho à celui du responsable du Front National de la Jeunesse sur la relative fragilité de la jeunesse européenne confrontée à l’arrivée de populations d’origine étrangère censées l’être moins.

     

    Le papier de Julien Rochedy est malhonnête et biaisé -le terme toubab n’a rien d’infâmant à la base, et le fragile ne représente qu’une fange infime, Rochedy ne cherche qu'à mettre de l‘huile sur le feu en prétendant que les arabes et les noirs (faisons simple) se moqueraient de l'ensemble des blancs (faisons simple) dont il se sent investi de défendre la « race » (faison simple)- et surtout, ridicule, quand on sent son idéologie du surhomme transparaître.

     

    Le sujet est repris par Laurent Ozon du haut de sa virilité censée elle, faire autorité.

    Le papier a plu au Club de l’Horloge, on le trouve sur Polemia, et à Nouvelles de france de Washington, alléluia !

     

    Le mérite de ces questions réside dans l’interrogation sur l’éducation.

    La façon dont le petit d’homme est façonné est un sujet primordial, tout l’avenir de l’humanité se base sur l’éducation.

     

    L’éducation qui devrait être la charge essentiellement des familles à qui on laisse de moins en moins d’espace, ce domaine est devenu chasse gardée, non pas de l’Etat que l‘on vide de ses attributs, mais des instances mondialistes (OCDE, Rand Coporation et déclinaisons).

     

    J’ai maintes fois parlé de l’Education Tout au Long de la vie ou Comité mondial des apprentissages, Lifelong Learning  mondial mis en place par l’oligarchie mondialiste -de Jacques Delors au souverainiste Bournazel, main dans la main au service des Round Tables of Industrialists- qui  a aligné tous les pays sur sa norme jusqu‘en Chine, Russie ou Venezuela, même la Corée du Nord est en train d‘y passer, le voisin du Sud étant carrément premier de la classe aux baromètres PISA et PIRLS.

     

    Cette éducation mondialiste entend s’occuper de l’homme, de sa naissance à sa mort, s’occupant des politiques antifamiliales, des crèches, écoles,  formation, emploi/chômage, et du crédit formation de la naissance à la retraite qui va avec, au service du monde marchand.

     

     

    Mais revenons aux manifestations envisagées par Laurent Ozon.

     

    Il parle de faiblesses physiques et mentales de l’ « homme européen » qui se révèlent face à la « force » des populations d’origines étrangères.

     

    Le surhomme n’étant visiblement plus ce qu’il était …

     

     

    Il est évident que le petit occidental, élevé dans un cocon consumériste n’est guère prêt à affronter la vie.

    Abandonné tout petit par sa mère obligée par la pression sociale et/ou l’insécurité matérielle à travailler, elle doit très tôt laisser la charge de l’éducation y compris évidemment affective, de son enfant.

    Pour comprendre que l’amour vient dans le soin, il faut relire Le Petit Prince.

     

    L’enfant est ensuite pris en charge par l’école, la majeure partie d’entre eux connaissent le rythme garderie du matin, école, cantine, garderie du soir, ceux qui bénéficient de la présence parentale sont l’exception.

     

    Ce mode d’éducation ne favorise guère la responsabilité, le parent coupable arrive difficilement à asseoir son autorité sur le peu d’espace qui lui reste.

    La culpabilité l’entraîne à céder aux caprices de l’enfant, c’est ou cela, ou l’affrontement invivable, le cercle est vicieux.

     

    Ajoutons à cela donc, le reste de la société consumériste, l’alimentation rapide trop salée trop sucrée trop hyper excitante, la course aux gadgets, la fainéantise des uns et des autres sur le peu d’espace de repos familial.

    Les temps ne sont pas à la sagesse.

     

    Les progrès médicaux font aussi à la fois une population plus apte à surmonter les maladies, tout en affaiblissant ses fonctions immunitaires, mais c’est une choix de société globalement positif.

     

    [Disant cela, je dois reconnaître que fille de pédiatre ayant pourtant pignon sur rue au CHU de Nice, j’ai grandi en l’absence totale de vaccination ou de médicamentation et dans des conditions que d’aucuns jugeront farfelues, sans chauffage, fenêtres ouvertes et au sens propre comme figuré, élevée aux grains.

    Une enfance à la dure sans s’en rendre compte, c’est plus tard que l’on réalise. Randonnées en hautes montagnes, école de voile où l’on obligeait à dessaler en hiver,  importance du travail scolaire.

    Mon père avait cette préoccupation de l’endurcicement que je retransmets à mes enfants.

    Mais il connaissait et prévenait les risques, sur la vaccination par exemple, il ne préconise pas du tout ce qu’il a fait avec ses propres enfants, la société n’y gagnerait pas, et cela nécessite une surveillance rapprochée.]

     

    L’enfant façonnant son identité sur l’exemple, le modèle étant aujourd’hui évanescent, il ne peut s’adosser à du vide.

    Pour transmettre, il faut déjà se donner le temps pour ce faire. Cela prend beaucoup beaucoup de temps.

    Le petit va le plus souvent se construire tout seul, à tout risque et péril.

     

     

    Contrairement à ce que l’on peut penser, la force de son caractère ne va pas se forger sur ce mal être.

     

    Le petit est constamment en manque, il peut se former une carapace, mais en dessous, c’est du mou.

     

    On comprend que le petit veau élevé sous la mère, c’est mieux, on ne comprend pas la même chose pour l’enfant.

     

     

    L’enfant compense par le repli ou par la violence.

     

    L’enfant élevé dans les conditions optimales n’est ni l’un ni l’autre, il canalise son énergie, sa vitalité, dans des activités intelligentes, qu’elle soient d’ordre physique ou intellectuel.

    Il construit, ne cherche pas à détruire ni lui-même, ni l’autre, ni la nature.

     

    Ozon fait l’erreur classique très moderne d’ailleurs de mettre la charrue avant les bœufs.

    Il entend transmettre à l’enfant la façon dont les solidarités naissent pour l’aider à s’insérer dans un groupe.

    Ces choses-là n’obéissent pas à ce schéma, on s’insère naturellement dans un groupe par affinités de caractère (correspondant ou complémentaire), pas en se disant que l’on va construire un groupe en se créant un adversaire, en se liant contre lui, en se désignant un chef.

     

    Ozon demanderait une réponse face aux prétendues forces étrangères et donc de répliquer en conséquence.

    D’une part, la sauvagerie éventuelle de ces masses ne vient justement que de leur faiblesse, et on constate la même à l’identique chez l’homme européen ayant rencontré les mêmes carences (éducatives/affectives, de sentiment d’infériorité).

     

    D'autre part, de plus en plus de parents poussent leurs enfants à la même réponse de barbare, Ozon n’est que dans le lieu commun là où il croit être original.

     Rien d'étonnant quand on sait que l'école est pilotée par l'idéologie d'extrême-droite.

    Les parents, dépassés, demandent aujourd’hui expressément aux gamins de se débrouiller seuls.

     

    L’institution scolaire elle-même le demande, Ozon est largué, l’école, c’est la jungle, les équipes pédagogiques ont abandonné depuis longtemps, elles mettent en place des comités d’élèves chargés de régler les problème entre eux (j'ai eu àen signer des conventions de ce genre, la sous-traitance de la responsabilité d'adultes à des bébés caids en formation ...), l’autorité n’intervient que quand il y a un évènement tragique, et seulement pour blablater.
     
     

    En cela, Ozon a raison.

    Mais il a tort à un autre niveau, en cas de problème, certes, il ne faut rien attendre de l’institution scolaire, qui ne veut pas de vague, c’est très mauvais pour sa cote.
     
    Les équipes pédagogiques ont intérêt pour leur notation et leur avancement à se conformer au moule fixé par l'Inspection académique entièrement au service de l'idéologie pédagogiste.

    Et de toute façon, elles sont formées en ce sens.

     

    En revanche, le parent citoyen a des moyens.

     

    Il peut en référer à l’autorité des officiers de police judiciaire, et là, ça fonctionne parfaitement.

     

    Certes, on ne va pas emprisonner un gamin qui emmerde le monde, mais on le convoque, lui et ses parents, et ça les calme bien, l’institution scolaire a horreur de ça évidemment puisque ce qu’elle veut, elle, c’est étouffer les problèmes pour  préserver sa notoriété au sein même de la hiérarchie éducative, et vis-à-vis de la population.

     

    Mais la police ou la gendarmerie prennent en compte les faits de violence, et c’est de cette manière que les enfants violents sont dégagés.

    Ce genre d’enfants auront sans doute une vie de délinquance, c’est souvent trop tard pour eux, les parents, et, l’école qui a laissé se développer des comportements inappropriés à la vie en société, en sont responsables.

     

    Mais très peu de parents ont le soucis d’en référer aux rouages légaux de protection de la société, ils préfèrent en général se plaindre par derrière, et ont au final, peur de leur ombre.

     

     

    Et disant cela, je ne suis pas du tout en dehors de la réalité, je fréquente ce monde depuis toujours et j’ai habité successivement avec mes quatre enfants -que j'élève seule- dans des zones dites sensibles et des quartiers plus bourgeois, où la violence existe aussi mais où on a les moyens de ne pas lui donner de visibilité.

     

    Il est des maisons bourgeoises propres sur elles où les enfants règlent leur compte avec leurs parents en les tabassant, et où les parents prennent soin de planquer les couteaux, même si en général, on peut acheter un caprice et que cela suffit à calmer l’enfant tout puissant, il arrive des moments où il veut voir jusqu’où ses parents sont lâches et irresponsables.

    Ce qui aggrave évidemment son sentiment d’insécurité.

     

     

    L’engrenage de la violence est à prendre en compte, l’enfant n’a guère de limites naturelles, si vous l’autorisez, voire l’inciter à cela, vous ne savez pas où cela peut s’arrêter.

     

     

    L’incitation de Laurent Ozon à élever l’enfant dans cette réponse à l’agressivité qui serait celle des autres et non pas la sienne, fut-elle latente, est irresponsable.

     

    En revanche, la question du développement physique de l’enfant est essentielle.

     

    D’une part pour canaliser justement sa vitalité naturelle, mais encore pour répondre le cas échant à une agression fortuite.

     

    C’est-à-dire qu’il faut à la fois ne pas inciter l’enfant à se battre, en intervenant systématiquement y compris au sein même de la fratrie, mais également ne pas le laisser démuni en cas d’agression.

     

    Il faut que l’enfant ait le soutien responsable de ses parents, qui ne l’abandonnent pas dans cette jungle, qui lui apprennent à ne pas y tomber, et en lui donnant les moyens de s’en prémunir, sans tomber dans la sauvagerie que l’on dénonce (a priori).

     

    Il ne faut pas douter de la puissance du caractère bien mené.

    L’enfant qui n’a pas appris spontanément à se battre, sait mieux se défendre s’il a appris à canaliser sa force physique et mentale.

    [Mon fils aîné a été emmerdé une fois au collège -il a très vite atteint une taille qui inspire le respect ...- en sixième, il s'est fait "baptiser" juste à la sortie du collège par une bande de la commune voisine dont les membres redoublaient leur sixième et qui avaient déjà un dossier lourd au niveau comportement (tous des biens blancs pour précision aux lecteurs qui aiment bien les nuances de couleur).
    Ils n'aimaient pas son indéniable côté intello.
    Ils l'ont encerclé, lui ont balancé ses affaires, l'ont jeté au sol et roué de coups, visant la tête (je suppose que chacun mesure les conséquences que peuvent engendrer un coup à la tête).
    Les copains de mon fils étaient dans le car scolaire et voyaient la scène sans pouvoir réagir.
    Mon fils a eu le réflexe d'attrapper le leader et de lui coller la tête au sol, le gamin a gueulé pour que cela cesse, la bande s'est dispersée.
    Mon fils rentré, j'ai immédiatement appelé le collège, qui ne voulait pas connaître de l'affaire.
    Le lendemain, je me suis rendue sur place, vu le CPE qui a fait semblant d'abonder dans mon sens.
    En réalité, elle a convoqué les parties, reconnues sur photo par mon fils et les témoins du car, elle a fait rédiger à chacun la scène par écrit, les voyous de la bande s'accusaient les uns les autres, mon fils fut mis totalement hors de cause.
    Le CPE a ensuite laconiquement apposé sur leur carnet de correspondance : "s'est bagarré" à chacun, mon fils compris, et leur a demandé de se serrer la main.
    Je suis revenue la voir. Je lui ai demandé de consulter le dossier scolaire de mon fils qu'elle ne connaissait pas, et qui dresse le portrait d'un élève exceptionnel, celui des autres -dont j'avais appris le curriculum vitae-, je lui ai demandé si devant tous les éléments, elle persistait à mettre tout le monde dans le même panier, elle m'a juste répondu : "Oui".
    Je suis partie lui disant que si elle vit ensuite dans une société de dégénérés, elle n'aura qu'à s'en prendre à elle-même.

    J'ai fait connaître l'affaire partout, tout le monde m'a donné raison et la CPE en a pris pour son grade .
    Depuis, mon quatrième enfant rentrera dans ce même collège l'an prochain, elle a entendu tous les conseils de classe de mes aînés et les lauriers que l'on tressait à mes enfants, quand je la croise, elle baisse la tête.

    J'ai convoqué tout le petit monde à la gendarmerie, la CPE a été contrainte de s'y rendre aussi.
    On n'a plus jamais été emmerdé au collège. Ma réputation précède ma famille, c'est suffisant pour avoir la paix.


    J'ai deux autres exemples d'agressions sur mes enfants propres.

    Une première fois dans une école classée ZEP avec une majorité de population d'origine immigrée, mais de deuxième et troisième génération.
    Nous venions de revenir dans cette commune qui était ma commune d'origine.
    A l'école, mes enfants ont été considérés comme des étrangers, mais la violence était générale -coups de compas et en tout genre, bordel incessant, enseignants dépassés et en congés fréquents dus à l'ambiance.
    J'ai retiré mes enfants en CP et CE pendant une semaine suite à une agression plus violente qu'une autre, de la part de gamins non d'origine étrangère, et notamment d'une famille qui faisait le larbin UMP à la mairie du genre qui milite pour se gaver dans les coktails et qui se croit toute puissante parce qu'elle a une photo avec le président de son parti de minables.
    Elle ignorait qu'il y a quelques années, elle me léchait les bottes quand elle savait qui j'étais, mais m'avait insultée quand j'étais venue lui dire quatre vérités sur son affreux rejeton et alors qu'elle ne m'avait pas reconnu après dix d'absence.
    La directrice et une enseignante sont venues me voir le dimanche pour me demander de revenir et de me dire qu'elles protégeraient mes enfants personnellement.
    On a une force incontestable lorsque notre propre comportement est irréprochable.
    Ma tante était directrice de l'école maternelle qui jouxtait ce primaire et ma famille était à la mairie (mon grand-père a été maire de cette commune).

    Une autre fois, dans ma commune actuelle encore, des gitans sédentarisés, une famille nombreuse dont les enfants ont été virés d'école en école.
    Personne ne savait plus comment faire avec eux, jusqu'au jour où ils s'en sont pris à mes deux derniers.
    Direction gendarmerie, où ils avaient leur abonnement, j'ai apparemment fait tomber un sursis, les parents m'ont traitée de tous les noms et j'ai reçu des menaces de mort.
    Aujourd'hui, ils ont été contraints de quitter la commune. Il faut dire que la tentative de viol d'un de leurs monstres sur une gamine au collège n'a pas arrangé leur cas ...
    ]
     

     

    La violence naît plus de la peur et de la lâcheté, de la bêtise en général, qu’autre chose.

    D’ailleurs, on vient rarement chercher plus grand, plus costaud, plus nombreux que soi.

     

    La civilisation, c’est canaliser les instincts pour construire et donc s’éloigner au mieux de l’affrontement, la civilisation, ce sont des protections qu‘on érige, et à commencer contre la violence privée.

     

    Evidemment, Ozon reprend les théories qui permettent de classer Hobbes comme un des premiers libéraux par la légitime rebellion contre l’Etat qui n’assure plus la sécurité et la possibilité de se défendre seul.

    Mais toujours rien d'étonnant quand on comprend le fonctionnement du mondialisme.

     

    Mais il confond aussi l’absence d’Etat, son sabordage par ces libéraux qui demandent alors les rebellions individuelles. C’est le cercle vicieux libéral.

     

    Je répète que le petit d’homme suit le modèle, si le modèle est le mal, il ira vers le mal, si le modèle est le bien, il ira vers le bien.

     

    L’engrenage va dans un sens comme dans l’autre, on choisit vers où on veut faire aller la société à venir pour ses enfants.

     

     

    Notons que Ozon fait l’impasse sur les filles.

    Il méconnaît que les filles sont confrontées aux mêmes type de violence, entre elles mêmes.

    Parce que les mêmes causes ont les mêmes conséquences que l’on soit fille ou garçon.

  • IDC, Institut pour la Démocratie et la Coopération, l'intitulé qui sonne comme une farce

    Narotchnitskia, Boutin, Bourges, Laughland PMC.jpg













    Christine Boutin, Béatrice Bourges, Yvan Blot, John Laughland , la brochette libérale conservatrice ...
    Natalia Narotchnitskia est-elle :
    1) débile
    2) hypocrite
    3) les deux ?

    Narotchnitskia, Boutin, Bourges, Laughland PMC IDC.jpg





















    C'est l'Heritage Foundation qui organise et coordonne le mouvement mondial anti mariage pour tous, la Fondation du Patrimoine a été fondée par la CIA.

    La CIA, ce sont aussi les multinationales qui financent, à la fois ce projet et le contre-projet.

    Ce que fait la CIA, c'est agiter lobbies contre lobbies pour obtenir chaos, déstabiliser les Etats, pour ensuite instaurer l'ordre libéral total voulu par les multinationales pour asseoir encore davantage leur pouvoir.

    Les actions de George Soros s'inscrivent dans ce schéma.

    Comme celles des multimilliardaires Mellon Scaife, qui financent tant la Manif pour Tous que le Planning familial ...

    Idem pour le multimilliardaire Horowitz, qui finance le Mariage pour tous, le projet Eurabia anti musulman, etc.

    La CIA elle-même a été fondée par les industrialo financiers qui contrôlent les matières premières.


    L'IDC de Narotchnitskia est un maillon de la CIA en Russie, son prétendu anti-atlantisme n'est qu'une anti action du Pentagone qui soutient encore un peu l'Etat.

  • Qu'est-ce que le Printemps Français ?

    Symboliques visuelles des Printemps de couleurs.
    Symboliques visuelles des révolutions de couleurs.jpgIl faut bien comprendre ce qu'est le Printemps Français.


    Normalement, il ne doit en effet s'impliquer dans aucun parti politique proprement dit.

    Ce que n'ont vraisemblablement pas bien compris, ni Barjot, ni Boutin, ni Bourges.

    Barjot a l'habitude de la politique spectacle, voire même la politique grosse farce, elle gagne sa vie à exiber ses fesses, mais comme c'est une bobo, il lui faut un prétexte.

    Boutin et Bourges ont l'habitude de monnayer leurs prestations, et Boutin entend en retirer un bon prix, il y a des précédents.

    Olivier Pichon, l'avocat et responsable du Printemps Français, est plus dans la ligne que lui ont confiée ses parrains de Washington.

    Il faut bien comprendre le "modèle"mère américain.

    Certes in fine, tout ce fatras et filiales (Hommen, Antigones, Veilleurs, Camping pour tous, La Manif Pour Tous) sont destinés à alimenter la droite, les conservateurs si vous voulez, si nous reprenons l'acception outre Atlantique.

    En réalité, les libéraux, selon notre sémantique propre, en tenant compte du fait qu'eux-mêmes se disent et se sentent "anti liberal" puisqu'ils reprennent tout de leurs maîtres et que le "liberal" aux USA, c'est la gauche.

    Ce sont bien pourtant des tenants du libéralisme total à qui nous avons affaire, même s'ils refusent d'admettre leurs incohérences, le libéralisme ne fait qu'un, il n'a pas de frontières et concerne tant la philosophie, que l'économie, que les moeurs. Quand eux tiquent sur les moeurs, du catholicisme, ils n'ont gardé que le folklore, ils ont déjà pris du protestantisme, l'hypocrisie.

    L'objectif, est bien un objectif de lobbying, le but est politico commercial, leurs prétextes doivent être rentables, il faut faire remonter les chiffres de leurs interventions médiatiques, leurs captations des élus, locaux ou nationaux, leur capacité à trouver de la main-d'oeuvre (le petit pion manifestant), leurs réseaux Internet et leurs fréquentations.
    Tout est minutieusment analysé ensuite par les magnats financiers, les multinationales, pour lesquelles ils raccolent.
    Ils sont là pour asseoir le système libéral sur les territoires, la manoeuvre est d'origine étrangère, via le bras armé idéologique américain. Il s'agit de soft power afin de pérenniser l'oligarchie en place.

    Le principe est de créer des bulles idéologiques, des communautés reliées entre elles par le petit bout de la lorgnette.

    Cela fonctionne avec le projet de Démocratie directe", un des grands principes libéraux (Cf. le Club de l'Horloge. le pion libertarien Etienne Chouard, le Mouvement International pour la Démocratie Directe)
    Il faut morceler, semer, récolter.

    Tenter de rallier un territoire, toujours sur le modèle américain.
    Dans telle ville se pratiquera le mariage gay, mais pas dans telle autre, dans telle région on autorisera l'avortement, pas dans l'autre, et ainsi de suite, comme cela se fait des les "Etats" américains qui n'ont que ce genre d'attributs.

    Aucun pan de souveraineté, mais le choix de fonctionnement de leur trou du cul, voilà la grande liberté américaine !

  • Un sale quart d’heure américain, ou, comment l’extrême-droite ne danse pas que la valse autrichienne

    [Avertissement :
    il n’est pas nécessaire de m’écrire que je suis folle, alcoolique ou droguée à la suite de la lecture de ce papier, mon propos ne s’adresse qu’à ceux qui ont les connaissances suffisantes, et accessoirement les compétences, pour en saisir le sens.
    De même, il est inutile de me préciser ce qu’a écrit un tel ou un tel, j’ai plus de vingt-cinq ans de politique à mon actif, je ne lis plus les gens avant de savoir précisément d’où ils parlent.
    Merci.]



    américanisation,résistance,pdr,dupond aignan,alain de benoist,robert de herte,jean-yves le gallou,polemia,club de l'horloge,abel mestre,voix de la russie,natalia narotchnitskaia,robert ménard,boulevard voltaire,revue elément,patrick péhèle,ensauvagement,extrême-droite,nigel farage,paul-marie couteaux,fnIl est des personnes qui luttent contre l’américanisation/mondialisme, contre, vraiment tout contre.

    Il en est ainsi d’un Paul-Marie Coûteaux qui combat ardemment pour une France, américaine, aux côtés de la garde avancée des Etats-Unis en France comme je l‘ai démontré dans mon article précédent.

    D’un Nicolas Dupont Aignan qui, non content de son passé de Young Leader, s’acoquine avec, THE, libertarien pure souche, on ne le décolle plus de son Nigel Farage (qui dîne secrètement avec Rupert Murdoch

    http://www.independent.co.uk/news/uk/politics/surprise-as-ukip-leader-nigel-farage-dines-with-rupert-murdoch-8525616.html



    http://orianeborja.hautetfort.com/archive/2011/10/17/rupert-murdoch-sait-qu-il-peut-s-asseoir-sur-l-umps.html


    ), et même s’ils sont synchro pour dire moi c’est moi et toi … tais-toi, la façon dont Nigel a de présenter le petit Nicolas comme dans un show d’entreprise à l’américaine en l’adoubant comme son poulain, ne laisse guère place au doute, même si les partisans de NDA assurent, by God, que le leader de l’extrême-droite (la droite poussée à son paroxysme, cf. mes articles sur la question) britannique ne veut que le bien de la France. L'Anglais doit avoir ça dans le sang sans doute…


    Mais NDA est un micro phénomène, il est déjà de droite, via Debout La République, il s'agit de grappiller le mouvement national, le coeur de cible, c'est évidemment le Front.

    Mais bon, selon la majorité du mouvement national, les services anglo américains, dans leur grande bonté légendaire, ont décidé d'épargner la France de leur soft power.
    On ne les intéresse pas du tout mais alors pas du tout, quand la CIA vient chez nous, c'est pour la Tour Eiffel, Pigalle, le Languedoc, le Pas-de-Calais ...

    Robert Ménard affirmait à la presse récemment lors de ses vœux à Béziers où il est en train de monter une liste d’Union des droites (Elie Aboud, l’homme de Copé, DLR avec les souverainistes de Dupond Aignan, et hélas, en pourparlers avancés avec les gars de Marine le Pen) qu'il avait de nombreux mécènes remontant de sa période Médecin sans frontières. Je vous laisse imaginer quels sont ces mécènes, qui a les moyens aujourd'hui d'être de généreux donateurs à but politique ...
    Même Alain de Benoist, que le Club de l’Horloge à l’heure américaine intègre naturellement dans ses Liens (Cf. la liste des Liens en bas à droite en rouge) :

    http://archives.polemia.com/article.php?id=4817


    écrit et est payé par Bob Ménard (Boulevard Voltaire).

    Patrick Péhèle, qui tient la page facebook de la Revue Eléments, aime, logiquement, Laurent Obertone, le dernier vendeur de livre propagande lobbyiste, ou quand Fdesouche, les Identitaires et l‘Institut pour la Justice se liguent pour sortir un best seller.
    Il n‘y aurait qu‘à googliser Laurent Obertone le jour où entant que cible potentielle, vous avez reçu le mail de publicité de ce livre, pour décliner tout le réseau, d‘Atlantico à Nouvelles de France en passant par toutes les autres filiales des Contribuables Associés.

    United spirit of liberalism.

    «Le Front national de Marine Le Pen ne propose rien qui permette de sortir de la spirale à emmerdements. [...] Hormis un discours cohérent sur la sécurité, l’immigration et l’espace Schengen, son programme relève du gauchisme social.»

    Pas assez à l’extrême droite à son goût? Lui «espère au contraire que les responsables de gauche et de droite vont réagir et ne pas laisser ce sujet au FN» et raconte avoir reçu un mail positif en privé d’un «responsable d'un petit parti», dixit Obertone qui fait semblant de ne pas comprendre que l‘ensauvagement, c‘est l'américanisation de notre société, mais sans doute voudrait-il encore saborder les derniers pans de justice à la française qu'il nous reste.

    Un petit parti un petit parti, le SIEL est un micro parti, mais DLR est un petit parti, je dirais que le petit Nicolas Dupond Aignan a dû reconnaître un des siens.


    En aménageant l'Union des droites, à la base, puisque chacun sait bien que cela ne peut se faire au sommet pour des tas de raisons, on fait en sorte d'assimiler le Front à la droite, le Front serait une sorte d'Ump en laissant le choix aux électeurs entre la tête des uns ou des autres.

    Ce faisant, on brouille le message, on l'assimile à la droite et lors d'élections, on vote pour les plus crédibles, c'est-à-dire, sauf exceptions pour la vraie droite.





    L'agent Bob Ménard en Géorgie :

    En septembre 2012, Robert Ménard rejoint le Comité consultatif international de Channel 9, une chaîne de télévision géorgienne contrôlée par l'homme d'affaires et politique Bidzina Ivanichvili, classé 153e fortune mondiale en 2012.

    Le 17 octobre 2012, après la victoire de sa coalition, le Rêve géorgien, Bidzina Ivanichvili est nommé Premier ministre par le président atlantiste Mikheil Saakachvili.

    Depuis le 5 juin 2012, une enquête est ouverte à l’encontre de la coalition Rêve géorgien pour des faits d’achat de voix, des activistes étant soupçonnés d’avoir distribué des tracts promettant des cadeaux de valeur aux électeurs qui assisteraient à la manifestation du 5 juin à Kutaisi. Le 11 juin 2012, une amende de 90,9 millions de dollars pour violation des règles de financement de parti politique a été notifiée à Bidzina Ivanichvili.

    Saakachvili est un fervent défenseur du libéralisme économique et il est persuadé qu'un désengagement de l'État en matière économique est une bonne idée pour son pays. Sous son administration, l’économie géorgienne franchit une nouvelle étape et augmente l'encaissement des impôts, qui va de pair avec une réduction des taux d'imposition. De plus, la Géorgie s’implique progressivement dans le marché international et, en 2007, la Banque de Géorgie a émis pour 200 M$ d'obligations à cinq ans de 100 % de la valeur faciale, avec un coupon de 9 %, après que les prix ont été initialement fixés à 9,5 % et que les investisseurs ont fait croitre leurs ordres d'achat jusqu’à 600 M$.

    Le président Saakachvili oriente sa politique internationale sur deux axes consistant à nuire aux intérêts russes et à servir les intérêts des USA (il est d'ailleurs à l’initiative du doublement des troupes en Irak, faisant de la Géorgie l’un des plus grands contributeurs à la coalition militaire en Irak, et a laissé ses troupes au Kosovo et en Afghanistan afin de renforcer la sécurité globale). Ainsi depuis son arrivée au pouvoir, Saakachvili a tenté de nuire à son grand voisin sur tous les fronts : mise en place de l'oléoduc BTC contournant la Russie, obsession de voir son pays intégrer l'OTAN, blocage de l'entrée de la Russie dans l'OMC...

    Le système est en train de pousser les vieux pions -comme il l'a fait pour les pays méditerranéens- pour en mettre de nouveaux encore plus collabo.

    On dit Ivanichvili proche de Poutine, pourtant :

    http://fr.rian.ru/world/20121005/196235373.html

    http://fr.rian.ru/world/20130314/197796313.html


    Quand je pense qu'Abel Mestre du Monde.fr pense que la future télé de Ménard et de Le Gallou est un coup de Poutine, quand la Voix de la Russie même est truffée de libertariens.
    Il n’est d'ailleurs pas nouveau que Natalia Narotchnitskaïa les fréquente, ce qui est assez paradoxal sauf via des amitiés chrétiennes.
    On arrive même à faire cohabiter un Douguine et Sos Education de Contribuables Associés, et donc des Think tanks américains, à la même table et parlant bien d’alliance Chrétienne contre le libéralisme sous les bons auspices du Centre Saint Paul.
    Après tout le terme libéralisme comme le terme conservateur ont cela de particulier qu’ils signifient à peu près l’exact opposé que l’on se situe côté russe ou côté occident. Quant au fond, reste à savoir lequel des deux camps prend plus l’autre pour un imbécile et même s’il ne faut jamais sous-estimer le niveau d’ignorance des uns et des autres.

    Enfin visiblement Le Monde ne suffit pas, il ignore que le monde réel est tout petit.