Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

paneurope

  • L'Europe politique, la fuite en avant vers le pire

    La Paneurope de de Gaulle, ce sont aussi, forcément, des doublons de souveraineté et le vecteur de pénétration des lobbies.

    La domination des Américains, et notamment via l'Union Européenne, c'est déjà obsolète, les Américains ont trouvé mieux et le Département d'Etat et le Pentagone se font aujourd'hui dépasser par leur droite.

    C'est la logique américaine aujourd'hui qui s'impose, et la logique par définition, pousse à son paroxysme.

    Le danger passe aujourd'hui par-delà les Etats, par les groupes privés qui par libéralisme se sont bouffés les uns les autres jusqu'à former des monopoles privés dont les capacités financières sont supérieures à celles de la plupart des Etats et qui peuvent aujourd'hui rivaliser avec les grandes forces publiques en voie d'extinction.

    Et t'as les cons de gaullistes qui contribuent à la mort des Etats en continuant de s'adosser à des politiques d'avant guerre parce qu'ils en ont dix de retard, et qui ce faisant, nous enfoncent vers le pire encore à venir.

    L'Europe des Nations est une structure politique, elle a donc automatiquement des prérogatives.

    On voit bien qu'elle exclut de fait les nations non européennes et qu'elle lie au-delà à une institution supranationale.

    C'est une idéologie européenne, autrement elle ne servirait d'ailleurs à rien.

    Et s'il vous plaît, que l'on m'évite le coup du contrepoids aux USA.

    La seule chose qui fasse peur à la domination idéologique américaine, c'est la structure étatique telle qu'établie par la France lorsqu'elle l'était encore entièrement, sûrement pas un groupe politique qui soutiendrait la même idéologie libérale qu'un Farage par exemple ou que tous les partenaires que s'est choisie Marine Le Pen dont on ne sait qui gagnerait le concours du plus tenant des principes fondateurs des USA tant ils sont plus libéraux les uns que les autres.

    Aucun pays n'a, de fait, les mêmes intérêts économiques, stratégiques, géopolitiques parce que leurs constructions respectives sont différentes, reposent sur des principes parfois diamétralement opposés, et sont le résultat d'histoires humaines différentes en fonction de paramètres nombreux et que nous ne partageons pas toujours non plus.

     

    L'Europe des Nations ne serait pas une construction politique ?

    Une structure économique alors ?

    Seuls les ignorants ne savent pas que l'économique, c'est du politique, et que dans un monde bien fait, c'est le politique qui doit le dominer pour ne pas être à la merci de la finance.

    Or pour construire une société, pour faire société, il faut une politique, la société européenne serait une société reposant sur quels principes ?

    Ceux d'unité à la française, ceux du régionalisme teuton, ceux du communautarisme anglo saxon ?
    Qui raflerait la mise ?
    Quelle langue imposerait sa domination ?

    Quel serait donc ce monstre informe, sans sens aucun, sans humanité aucune, sans raison d'être ?

    Est-ce que je me sens proche d'un Anglais ou d'un Allemand ? Suis-je de la même civilisation en tant que Française ?
    Bien sûr que non, nos civilisations se sont bâties en opposition.

    Et si l'Europe, c'est ça, en tant que Méditerranéenne, j'embarque ma France dans une alliance au Sud, je préfère bouffer des gâteaux au miel et de la menthe en salade au soleil avec les Arabes plutôt que d'avaler de la jelly au bacon au petit déj' avant d'aller sous un ciel triste et bas remercier Dieu de m'avoir béni en m'ayant fait gagner beaucoup de fric sur le dos des autres cette semaine !  

    Autant parler l'Espéranto, avec sa grammaire et son vocabulaire misérables, et on imagine sa pensée à l'avenant.

     

    L'Europe en réalité, dans n'importe quel sens, ce n'est même pas sérieux.

     

    Je propose de recouvrer les attributs de l'Etat, je l'explique tous les jours en long large et travers.

    Il faut se réinscrire dans le continuum français, dans notre histoire, dans nos principes fondateurs dont on affine sans cesse la lettre en en gardant l'esprit.

    Dans ce cadre, il n'y a nulle place pour aucune Europe, ni économique, ni politique.

    L'Europe est à la fois un cadre trop grand et trop petit à l'égard de la souveraineté et donc de l'indépendance d'un Etat.

    Un Etat n'a d'accord qu'avec d'autres Etats, seul moyen d'ailleurs de respecter les autres d'égal à égal.

    C'est ainsi que la France considérera les pays du Maghreb ou d'Afrique comme s'il s'agissait de Allemagne, qu'il ne nous viendrait pas à l'idée d'entuber, d'autant plus que le rapport de force est clairement inverse.

    Nous ne nous interdirions pas d'accord a priori avec la Russie ni avec personne, et nous refuserions des accords ou les restreindrions de même, à notre gré, en fonction de principes propres.

    Nous nous respecterions ainsi à la fois nous-mêmes mais aussi les uns les autres.

     

    Les Etats sont les seuls remparts aux lobbies de toute sorte et des pires espèces.

    Il semble que seuls nos ennemis (les ennemis des peuples) aient compris combien l'Etat était la menace à abattre, ce qu'ils font avec la plus grande application.


     

    Bref, à bas l'Europe des nations, conneries gaulliste de la première heure !
    Et de notre dernière ...

  • L'autre mondialisme

    Chauprade est un agent libéral qui entend utiliser Marine Le Pen pour lutter contre l'Etat-Providence à la Française. Il est là pour influencer et pousser à achever la France dans le dernier bastion que les mondialistes ont du mal à faire tomber.

     
    "Vous ne pensez pas que cette femme (Marine Le Pen), qui a grandi dans l’hostilité violente, injuste, que le système opposait au talent de son père, a justement la cuirasse qu’il faut pour affronter les défis de la France et faire les choix courageux qui s’imposent en matière d’immigration et de réforme de l’État-providence ?

    (Aymeric Chauprade, 7 octobre 2013, Entretien pour Nouvelles de France, portail libéral directement affilié à l'Heritage Foundation, Cato Institute, American Enterprise Institute, issus de l'OSS/CIA)

    Chauprade vient de ce bas fond libéral souverainiste, il s'est rendu en Russie récemment avec un agent du puissant lobby du Research Council de l'Heritage Foundation (on a eu droit à un défilé libertarien en Russie, j'ai expliqué l'infiltration de Washington à Moscou dans de précédents articles

    Notamment :

    http://orianeborja.hautetfort.com/archive/2013/07/23/les-anti-antigone-5127667.html

    ).

    Il travaille avec eux, et il est très facile d'identifier son jeu quand on connaît leur fonctionnement et le fond de leur idéologie.

    Chauprade s'est infiltré au Front il y a plusieurs années après l'aventure Villiers -ancien poulain Chicago boy-, il n'a fait son coming out que cette année, il a dû estimé que c'était le bon moment étant donné la place actuelle du Front.

    Le dernier bastion anti libéral réside par ailleurs au sein du FN et nulle part ailleurs.

    D'où la nécessité de s'y atteler pour les libéraux, la brèche libérale existe malheureusement au FN aussi.


     

    N'oublions pas qu'avant Villiers, le Chicago boy en chef en France, était un certain Jean-Marie Le Pen. 


    La sphère libertarienne s'est mise en ordre de bataille pour les Européennes avec la reprise du projet paneuropéen du mondialiste Kalergi, et l'Europe des nations piloté par l'Alliance Européenne Pour la Liberté à laquelle Marine Le Pen s'est malencontreusement arrimée alors que celle-ci est un rouage de la Washington libertarienne qui entend mettre les nations au pas libéral, un pilotage automatique de la version libérale totale du mondialisme.

  • De la transmission et de sa table rase

    Yves Attou.jpgLa France est une puissance intellectuelle, et le Nouvel ordre éducatif mondial en uniformisant le modèle américain, se charge de détruire notre façon de transmettre qui nous avait donné cette avance, Ce sont des intellectuels comme Edgar Morin, Stéphane Hessel, George Charpak et bien d'autres qui l'instaurent, au service des USA, et avec les politiques Delors, libérales, et souverainistes (Bournazel, Président du RIF).

     

     

    http://www.conscience-vraie.info/edgar-morin-comite-mondial-formation.htm

     

    Intervention d'Edgar Morin au Comité mondial pour la formation tout au long de la viewww.conscience-vraie.info

     

    Vidéo et synthèse : Edgar Morin au Comité mondial pour la formation tout au long de la vie

    http://www.wcfel.org/frenchbis/index_.php?page=textes_fondamentaux

    CMA - Lifelong Learning - Comité mondial pour les apprentissages tout au long de la vie - LifeLong Lwww.wcfel.org

    De Confucius à nos jours : résolutions, rapports, études, déclarations, appels, ...Afficher la suite

    http://ec.europa.eu/languages/documents/doc409_fr.pdf

    http://www.espacestemps.net/articles/lrsquoeducation-tout-au-long-de-la-vie/

    L’éducation tout au long de la vie.www.espacestemps.net

    En phase avec les évolutions liées à l'explosion des Techniques de l'information...Afficher la suite

    http://fr.wikipedia.org/wiki/Alain_Bournazel

    L'origine du souverainisme la paneurope :

    http://archives.polemia.com/article.php?id=398

     

     

     

    Les termes "Nouvel ordre éducatif mondial" ne sont pas tirés de je ne sais quelle invention conspirationniste, ce sont les termes propres du World Committee For Lifelong Learning.

    http://www.educavox.fr/formation/debats-50/Apprendre-tout-au-long-de-la-vie

    Apprendre tout au long de la vie, la révolution éducative - Educavox

    www.educavox.fr

    Par Yves ATTOU - yves.attou@yahoo.fr Président du Comité mondial pour l'éducation et la formation tout au long de la vie. La nécessité (...)




    Le très mondialiste président du Lifelong Learning World Committee a écrit à NPI :

     



    Commentaire par Attou Yves le 28 février 2011 @ 11:07 | Editer

    Yves ATTOU à Oriane BORJA,

    Suite à votre article posté le 28 février 2011, je vous demande de m’accorder un droit de réponse comme suit :

    DROIT DE REPONSE DE YVES ATTOU

    Je n’ai jamais jubilé concernant l’évolution transnationale de l’éducation et de la formation. Au contraire, comme le prouve l’extrait, ci-dessous, de mon éditorial actuellement en ligne sur wcfel.org :

    « La nouvelle architecture des apprentissages tout au long de la vie reconfigure les systèmes

    traditionnels d’éducation initiale et de formation continue des adultes. Elle est locale et transnationale

    et se construit en dehors de toute régulation. Elle est porteuse de valeurs très éloignées de celles de

    l’école républicaine française, gratuite, laïque et obligatoire. Aussi, le défi à relever est de ne pas subir

    la révolution éducative en cours mais d’en être les acteurs. C’est un immense chantier pour les

    prochaines décennies. D’autant que la « planète apprenante » compte encore 70 millions d’enfants non

    scolarisés ».

    Commentaire par Oriane Borja le 1er mars 2011 @ 23:21 | Editer

    @ Monsieur Yves Attou :

    Pour notre part, nous ne souhaitons pas du tout d’éducation mondialiste pour nos enfants.

    Nous ne souhaitons pas plus subir le nouvel ordre éducatif mondial qu’en devenir « acteurs », nous souhaitons le combattre.

    Nous ne croyons pas à la fatalité ni en la matière ni de façon générale, nous croyons en le politique et en l’homme.

    De même, nous ne sommes pas des tenants des pseudo « sciences de l’éducation » dont les idéologues vous accompagnent dans votre projet.

    Nous souhaitons à l’opposé, revenir à notre instruction nationale, que ces néopédagogues méprisent et dont ils ont fait table rase, nous pensons que chaque pays a sa propre méthode, issue du long et précieux ciselage du temps, façonnant les peuples.

    Nous ne saurions ainsi nous calquer sur d’autres méthodes que les nôtres et ne souhaitons pas une uniformisation mondiale de l’éducation dont il ne resterait que quelques touches folkloriques.

    On peut apprendre à connaître l’autre évidemment, c’est certainement une richesse, mais on ne mélange pas tout, les choses ont un sens.

    Nous préférons globalement que l’éducation reste le fait des familles et que l’instruction soit partout accessible de la même manière au niveau national, imposée et donc garantie par la force de l’Etat-nation.

    Par instruction, nous entendons la transmission stricte des savoirs.

    Nous n’entendons pas verser dans le ludique et l’animation pour revenir aux méthodes rigoureuses que nous avaient laissées nos pères, et qui avaient fait leurs preuves, forgeant l’esprit français, osons dire, le génie français.

    Nous pensons sans doute que l’éducation n’est pas vraiment « tout au long de la vie » au sens où vous l’entendez, que tout ne se vaut pas, que tout n’est pas éducation ou instruction.

    Si l’idée de l’étude et de la connaissance qu’elles soient purement intellectuelles, professionnelles, artisanales ou artistiques nous enchante, les formations du type méthode « assimil’ » et autres méthodes d’éducation globale et superficielle, ne nous conviennent pas.

    Il y a un temps pour l’éducation, qui se fait par les parents, et essentiellement dans les toutes premières années de la vie; un temps pour les apprentissages fondamentaux (savoir lire, écrire, compter, calculer), dont il vaut mieux ne pas rater l’acquisition sous peine de voir tout le reste s’écrouler; un temps pour les approfondissements qui, en fonction des résultats des personnes, les orientent vers de plus ou moins longues études, ou vers l’apprentissage d’un métier.

    Un vrai métier, pas un « job » qui irait de missions en reconversions incessantes.

    Même si bien sûr, nous n’entendons pas scléroser les individus dans un avenir qu’il ne souhaiterait pas, laissant des passerelles, nous ne souhaitons pas institutionnaliser la « flexibilité » et l’insécurité permanente théorisée et prôné par l’hyperclasse.

    Mais il faut bien comprendre que nous raisonnons dans une optique de relocalisation des emplois chez nous, rien chez nous ne s’inscrit dans la vision de l’homme nomade planétaire interchangeable, ni dans celle du partage du monde en parts de marché, notre idée de l’homme est celle d’un être enraciné vivant dans une société à visage humain telle que l’est pour nous la nation, où, pour rester maîtres de notre destin, nous aurions recouvert l’ensemble de notre souveraineté et donc de notre indépendance.



     

     

    L'article où je mettais en cause le président du World Committee :

    http://www.nationspresse.info/cantonales-en-loire-atlantique-argumentaire-de-campagne-du-front-national/

     

    Cantonales en Loire Atlantique : argumentaire de campagne du Front Nationalwww.nationspresse.info

    Michel Grosvalet, candidat à la présidence du Conseil Général de Loire-


    La vidéo sur laquelle je me basais pour l'incriminer, à 5'44 :

    http://www.youtube.com/watch?v=6DIs-EFME_c

    Yves Attou comité mondial de l'éducation et de la formation

    Yves Attou, Président du Comité mondial pour l'éducation et la formation tout au...Afficher la suite