Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

"Chacun est seul responsable de tous"

  • Florian Philippot trahit déjà la France

    Je ferai un papier ce we pour expliquer pourquoi je renvoie ma carte à Florian Philippot.
    Son alliance avec l'agent des lobbies libertariens américains, Nigel Farage expliquant ses dérives idéologiques comme son attrait pour la démocratie directe qui est un des leviers libéraux pour détruire les Etats.

  • La France, ce modèle unique capable de servir l'intérêt général

    Heureusement, les rois de France ont toujours combattu les velléités usurpatrices de pouvoir de la noblesse, dotant la France d'institutions maintenant notre unité nationale.

    Il faut bien comprendre que l'UE n'a pas du tout notre esprit français des lois, elle se fonde au contraire sur le modèle anglo-saxon, allemand, espagnol.

    Le modèle français est unique et le seul qui puisse contenir les intérêts particuliers, qui s'incarnent par les puissances d'argent agissant sous formes de lobbies.

  • La Catalogne, c'est l'Espagne

    Mes ancêtres furent vice-rois de Catalogne, (et comptèrent également les premiers papes catalans de Rome, dont je suis une descendante directe), ils ont toujours servi la couronne d'Espagne.
    C'est d'ailleurs parce qu'ils s'installèrent sur les terres de ce qui devint plus tard l'Algérie, en tant que corsaires en Méditerranée pour la couronne espagnole, qu'ils furent naturalisés Français en 1830.

  • Qui est de droite ou de gauche n'est pas Français

    Le socialisme ne me parle pas, pas plus que le capitalisme, pas plus que la gauche ou la droite, je ne réfléchis que via un prisme français, je n'ai pas de références étrangères, même si je les connais.

    Il est incohérent de vouloir pour la France des idéologies étrangères, fussent-elles recouvertes d'une improbable sauce française.

    La France se suffit à elle-même, elle n'a de leçons ni de dogmes à recevoir de personne.

    Elle a été bâtie sur une volonté universelle d'unité, et s'est dotée de moyens institutionnels pour se faire.

    Notre structure est solide et a fait ses preuves, notre avenir civilisé s'inscrit dans un continuum français, en dehors, il n'y a que tribu, jungle, chaos et désolation.

  • Caramba !

    Invitations

    Facebook © 2017


    Stephane R
    VIVE BARCELONE EST L'INDÉPENDANCE CONTRE LA DICTATURE EUROPÉENNE
    JE SUIS BARCELONE

    Commenter

    Franck B VOTAREM !



    Celia R Viva Franco y muerte a los enemigo de la patria española!!! Muerte a los catalan indepedentistas!!!


    Oriane Borja
    Barcelone s'inscrit parfaitement dans la landerisation européenne et dans l'éclatement des Etats, la Catalogne, c'est une cellule de base des puissances d’argent qui dirigent l'UE et qui savent pertinemment que le rempart contre les monopoles privés, ce sont les Etats.




    Celia R
    Celia Reverchon L'Espagne doit mater ces charognes ultra-gauchistes d'indépendentistes catalans!Je suis espagnole et andalouse! Viva España y Viva Franco!!! Que mueran los cabrones de catalan y su bandera que la pizemos!!!





    Celia R
    Que los guardias civil maten a esos viejos que estan votando!!! Viva España unida!!

    Stephane R
    Andalouse c'est à dire la région qui vie avec l'imigration musulmane. C'est sur que vu sous cet angle on aime plutôt le mélange du sang



    Celia R
    Sale gauchiste qui ose en plus emprunter et salir l'image de Marion Maréchal-Le Pen!


    Celia R
    Viva Cristo Rey !

    Stephane R
    Je suis gauchiste moi c'est pour de bon . faut consulté


    Stephane R
    Je doute fort que Mario soit contre se vote vous devez confondre de parti à mon avis il faut allez chez Chavez le cousin de votre Franco # Les Insoumis

    Celia R
    Faux!!! La Catalogne est un nid reconnu à islamistes, les mosquées salafistes sont les répandues que partout en Espagne, Barcelone est une base arrière des islamistes d'où les attentats de Barcelone! A Séville on ne trouve pas un seul bougnoule comme à Barcelone et tu pactise avec l'extrême-gauche, anti-fa! Honte à toi de salir l'image de Marion en la mélant aux extrême-gauchistes indépendantistes! Que les catalans soient fusillés comme sous Franco!!! Vive le nationalisme franquiste et mort aux gauchistes!



    Oriane Borja
    Ou quand le racisme l'emporte sur les politiques racialistes ...



    Oriane Borja
    L'esprit nazi défend la Catalogne et la concurrence libre et non faussée

    La race supérieure n'existe pas dans un Etat-Nation

    L'identitaire est libéral, il est Allemand, il est Lidl, tu dois souffrir pour ta survie et parfaire ta race, les faibles crèvent, il faut éliminer les fainéants, les faibles, les retraités, les malades, comme les puissances d'argent doivent croître ou mourir, et donc éliminer les autres sans cesse.

    L'extrême-droite défend la Catalogne contre l'Espagne, et Maréchal Le Pen s'inscrit évidemment dans cette ligne.


    Celia Reverchon
    Franco était un fasciste catholique si tu connaissais ton histoire, les catholiques ont gouvernés avec Franco donc quel rapport avec les communistes comme toi! Vote Mélanchon, sale catalan gauchiste infiltré!!


    Oriane Borja
    Mais non, ce n'étaient pas des catholiques, c'était l'Opus Dei, une secte libérale maffieuse qui dirige les finances du Vatican.
    Cela dit, le frère de Bruno Gollnisch est haut dignitaire de l'Opus Dei, et c'est la même ligne que Marion Maréchal.

    Vous relevez une vraie contradiction de l'extrême-droite entre ses velléités identitaires indépendantiste, sa haine de l'Etat, son libéralisme, et son histoire fasciste avec ses sectes intégristes libérales.



    Stephane R Mais vraiment votre violence est tout à fait compatible avec les Antifa qui casse les hôpitaux pour enfants et qui casse du flic


    Celia R
    L'extrême-droite défend la patrie espagnole, alors que c'est l'extrême-gauche espagnole que tu soutiens, Podemos, tes amis qui cherchent à cracher sur le drapeau national! C'est comme si tu soutenais l'indépendance de la Bretagne, en crachant sur le drapeau français!



    Celia R
    Je suis catholique et tu soutien les anti cathos avec tes prises de positions d'anti-fa en crachant sur le drapeau national espagnol, honte à toi, tu es anti patriote sous Franco toi et ta famille auraient été fusillé!!


    Stephane R
    Bon tu m'a gavé grave si tu aime tant que ça ton Andalousie retourne y te faire tronché lâche moi avec tes commentaires haineux et con

    Celia R
    Place la photo de Mélanchon et de ton copain de Podemos! Marion est une patriote FRANÇAISE, patate et pas une gauchiste comme toi! Les catalans et vos anti-fa seront écrasés par la Guardia Civil!!!

    Celia R
    Hijo de puta de izquierdista catalan! Cabron! Que te cagen en dio! Y que el franquismo vuelva con los catolico en tu pais España! SIN VERGUENZA!


    Celia R
    Ta région catalane qui abrite tous tes amis islamistes, qui aura encore à vivre d'autres attentats car vous êtes trop cosmopolites, il n'y a que des étrangers chez vous!!!


    Jean-marie D
    ils finiront par obtenir leur indépendance


    Andreo Jean B vive les roi

  • Quand le racisme l'emporte sur les politiques racialistes ...


    Une FN répondant à un FN sous avatar maréchalien et défendant la Catalogne :

    "Celia R. : Faux!!! La Catalogne est un nid reconnu à islamistes, les mosquées salafistes sont les répandues que partout en Espagne, Barcelone est une base arrière des islamistes d'où les attentats de Barcelone! A Séville on ne trouve pas un seul bougnoule comme à Barcelone et tu pactise avec l'extrême-gauche, anti-fa! Honte à toi de salir l'image de Marion en la mélant aux extrême-gauchistes indépendantistes! Que les catalans soient fusillés comme sous Franco!!! Vive le nationalisme franquiste et mort aux gauchistes!".

    Cela dit, les Bretons indépendantistes sous drapeau nazi-américain (voir l'origine du Gwen a du), mélangent aussi des anti-racistes racialistes à des identitaires racistes et racialistes.

  • L'esprit nazi défend la Catalogne et la concurrence libre et non faussée

    La race supérieure n'existe pas dans un Etat-Nation.

    L'identitaire est libéral, il est Allemand, il est Lidl, tu dois souffrir pour ta survie et parfaire ta race, les faibles crèvent, il faut éliminer les fainéants, les faibles, les retraités, les malades, comme les puissances d'argent doivent croître ou mourir, et donc éliminer les autres sans cesse.

    Barcelone s'inscrit parfaitement dans la landerisation européenne et dans l'éclatement des Etats, la Catalogne, c'est une cellule de base des puissances d’argent qui dirigent l'UE et qui savent pertinemment que le rempart contre les monopoles privés, ce sont les Etats.

    Black Bloc, Action Française et phalanges espagnoles, même combat.

  • Qu'est-ce que la compétitivité sinon la baisse des salaires, des protections sociales et du budget public

    Le problème vient de ceux qui s'enrichissent sur le dos des autres, il est des richesses légitimes qui viennent du travail, de la responsabilité.

    Aujourd'hui, les riches ne créent pas le travail, au contraire, ils le tarissent, la seule chose qui compte étant le profit, il est évident qu'ils jouent à exploiter la main d'oeuvre pour qu'elle fasse le travail de trois, la tuant à petit feu mais ils s'en foutent, c'est la collectivité qui paie.
    Quand ils ne font pas cela dans les pays pauvres, ou là, une fois pressée, la main d'oeuvre peut crever sans problème.

    Quant au prétendu "assistanat", les riches l'organisent justement puisqu'ils laissent aux autres le soin de s'occuper de ceux qu'ils laissent sur le carreau pour aller trouver des esclaves moins chers ailleurs.

    Les recherches montrent du reste que le travail est en France, un facteur essentiel de la vie, c'est une reconnaissance sociale qui fait de nous le pays le plus demandeur.

    Il faut avoir une drôle de mentalité pour croire que l'on cherche à ne pas travailler, c'est une mentalité de capitaliste de ne rien foutre en laissant son argent "travailler" sur le labeur des autres.


    Les multinationales détruisent le travail.
    C'est à cause de ces concentrations/monopoles privés que des millions de petits commerces, agriculteurs, petites entreprises ont disparu.

    Ces grandes entreprises sont en réalités des groupes financiers qui ne gagnent pas d'argent sur ce qu'ils vendent, mais sur la masse et les retards de paiement de leurs fournisseurs, ils gagnent beaucoup d'argent en plaçant l'argent qu'ils gagnent un mois avant de rembourser.

    La plupart de ce qu'ils vendent n'est pas fabriqué chez nous.

    Quant au travail qu'ils créent, il s'agit d'emplois précaires, temps partiel subi et mal payé, sans compter qu'ils touchent en plus des subventions car leurs lobbies sont puissants et nos politiciens, corruptibles et/ou peu perspicaces.

    Quand ils ne se planquent pas à l'étranger pour ne pas payer d'impôts ou le moins possible, alors qu'ils doivent tout à la France.

    Ces grandes compagnies financières arrivent à imposer les prix des matières premières, et naturellement vers le bas, au prétexte qu'ils sont les seuls intermédiaires sur le marché, à les revendre à la clientèle.

    Ce serait juste des voleurs si on examinait bien l'affaire, de la merde dans un gant de soie comme aurait dit l'autre.


    Ils investissent partout et tirent tout à la baisse, distribution, services, formation, tuant tout sur leur passage et baissant tous les salaires de ceux qui travaillent vraiment en bout de chaîne, pour eux, ils ne sont que des intermédiaires parasites, qui, à grands coups de publicité et de gestion de cette publicité à grande échelle, noient tout ce qui pourrait leur faire concurrence.

    Parce que la concurrence mène toujours aux monopoles privés.



    Les Français sont riches de la France, heureusement, ils ont l'école gratuite, la justice gratuite, la police gratuite, les services publics, mais ça, c'est la France, que nous avons de moins en moins.

    La précarité de masse s'installe, les services publics se délabrent, voilà la pauvreté engendrée par les politiques menées.

    En revanche, les dividendes des très riches s'accroissent, et croîtront à chaque coupe sombre dans les salaires, retraites, budget public.


    L'économie, ce n'est pas des riches qui font travailler des pauvres, c'est un tout, un cercle, nous avons tous besoin les uns des autres, c'est un échange permanent.


  • Pas de monopoles privés sur nos richesses publiques !

    Le problème n'est pas qu'une entreprise française passe sous contrôle allemand ou italien, les actionnaires n'ont qu'une patrie, celle de l'argent, et sont d'ailleurs de nationalités internationales.
    Le problème, c'est lorsque l’État perd le contrôle d'entreprises stratégiques, tout ce qui relève des transports, de l'énergie, par exemple, doit rester sous contrôle de notre Etat, ce n'est pas au privé d'avoir droit de vie ou de mort sur notre mobilité, moyens de communication, notre énergie, nos technologies, et notre savoir-faire doit être protégé car c'est notre richesse nationale, le savoir-faire, c'est l'ingénierie engendrée par nos écoles publiques.

  • Habitat participatif, lave-linge et autre essorage

    Rincevent 27 septembre 23:08

    "Cet article est une caricature grossière (et qui se veut drôle...) de ce que serait l’habitat participatif. L’auteure y entasse des présupposés et des jugements de valeur qui ne reflètent que ses craintes personnelles, certainement pas la réalité de ce genre de projets. Pour n’en relever qu’une : ‘’ un peu moins cher’’, chez moi c’est 3 500 €/m2 au lieu de 4 500, excusez du peu…"


    orianeborja 28 septembre 00:03
    @Rincevent

    Je m’inscris dans une réflexion globale sur notre société et sur des craintes légitimes qui ne sont pas personnelles, je n’ai peur de rien, je suis une survivante, je n’ai plus peur de rien, en revanche, je m’attache à percevoir certaines cassures épistémologiques qui engendrent des changements civilisationnels.

    J’entends démontrer dans ce petit exemple, comme dans d’autres textes sur d’autres thèmes, le retour d’une forme de vie tribale.

    Les démarches évangélistes, et autres modes sectaires, le survivalisme, l’identitarisme, sont autant de replis sur soi qui participent de ces nouvelles façons d’organiser nos sociétés.

    Il m’est apparu évident, et mes yeux sont avertis par des connaissances des paradigmes qui soutiennent ces démarches, que l’habitat participatif était un prolongement d’un mode de vie que nous n’aurons bientôt plus le loisir de choisir.

    Si vous voulez, c’est un peu comme les mères porteuses, lorsqu’une princesse d’Angleterre, de Monaco ou d’ailleurs, portera gracieusement l’enfant d’une de ses femmes de ménage, je commencerai à croire dans l’altruisme de la démarche.
    Pour la vie en meute, c’est un peu pareil, je pense que c’est d’abord le prix qui oriente vers ce genre d’habitat, et je sais pour le vivre, que rien qu’une centaine d’euros mensuels sur un loyer, cela fait basculer le choix.

    J’ai employé les termes d’ « un peu moins cher » tout bêtement en reprenant ceux de la communication faite sur France Bleu Loire Océan par la représentante d’une société nantaise qui venait en faire la publicité en début de semaine.

    Du reste, je suppose que dans ce domaine, beaucoup de formules sont possibles et proposées.

    Je ne crois pas que quand vous en avez les moyens, vous vous dirigiez spontanément vers les joies de partager votre vie privée avec d’autres personnes, fussent-elles dans la même logique que vous.

    Bien sûr, on est prévenu à l’avance qu’il faut un grand esprit d’ouverture pour ce genre d’aventure, comme pour faire potentiellement porter la responsabilité d’un échec sur vos faibles capacités d’adaptation, mais cela n’est qu’un leurre.

    La présentation écologiste est à mon sens un autre enrobage fallacieux, autrement poussons la logique à son terme et allons vivre dans une tente en bois et peau de bête, je ne propose même pas une caverne car les maisons troglodytes sont assez prisées et vous en trouverez avec des aménagements qui rendent la démarche écolo inversement proportionnelle à l’esprit attendu.

    Je dénonce également le positionnement de groupes financiers sur ce marché porteur car accompagnant la difficile quête d’un logement en rapport avec les revenus, le flair de ces gens-là est assez imparable, ils sentent bien que cela va bien au-delà d’une cabane idéologique.

    Notre société va connaître le besoin de trouver des modes de vie alternatifs au regard de la précarité de masse attendue.
    La mise sur le « marché » du revenu universel s’inscrit naturellement dans ce cadre et participe fondamentalement de l’idéologie libérale telle qu’elle a été initiée, vous imaginez bien qu’il faut assortir le projet d’un toit ou de couvertures à l’avenant.