Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

"Chacun est seul responsable de tous"

  • Que ce soit écrit noir sur blanc

    Beyoncé remercie en tant que noire de se préoccuper de la cause des noirs, et Maréchal Le Pen ne s'excuse pas d'être blanche ...
    Nous n'y sommes pas encore, tant que les uns et les autres continueront de penser autrement qu'en terme d'humanité, de ses richesses et travers communs, nous nous éloignerons du but.

    Nous devons remercier les hommes d'être toujours plus humains et dénoncer les démarches qui nous renvoient à nos états d'humain trop humain qui nous rattachent encore à notre bestialité.

    Lorsqu'un homme meurt dans des conditions indignes, c'est toute l'humanité qui est touchée, notre rôle d'homme responsable est de travailler à nous améliorer en tant que tel, notre tâche est difficile mais si l'homme est capable du pire, il l'est du meilleur également, à chacun d'atteindre sa hauteur.


    J'ai maintes fois écrit sur ce qui opposait notre civilisation française à la civilisation anglo-américaine, leurs fondements et répercussions respectifs.


    Beyoncé raisonne ou communique sur un mode américain, Marion Maréchal également mais elle a des excuses, elle n'a reçu qu'une non-éducation qui ne pouvait mener qu'à cela, elle est plus à plaindre qu'autre chose.
    Ce sont des idéologues qui lui ont servi de parents, elle s'est raccrochée à ce qu'elle a pu, peut-on en vouloir à une personne de jouer des coudes pour survivre sans avoir reçu l'armature qui sert d'armure.


    Les Etats-Unis d'Amérique se sont construits en opposition à notre ancien monde, la France étant le plus ancien et le plus abouti en matière de société.

    Notre assise romaine et donc écrite, administrative, que les libéraux se plaisent à dénigrer, nous porte en réalité au plus haut, nous avons réussi ce tour de force de nous être dotés d'institutions qui permettent une unité nationale basée sur une idée juste.

    De Décalogue en Déclaration des Droits de l'Homme et du Citoyen, la volonté de faire société entre humains qui ne pensent pas forcément de la même manière -et c'est heureux pour apporter notre obole immatérielle à l'humanité- est née de cette alchimie entre le politique et l'humanisme.

    Je dis souvent qu'il n'y a pas d'humanisme, qu'il n'y a que des institutions.

    On aurait beau avoir toutes les meilleures intentions du monde, tant qu'on ne concrétise pas par des infrastructures seules capables d'organiser les affaires de la Cité en ce sens, autant siffler dans un violon.

    Ce sont des choses qui ne se décrètent pas, ce n'est hélas pas aussi simple.


    La Boston Tea Party a fait voler en éclat jusqu'à la société libérale anglo-saxonne et l'impôt dû à la Couronne comme un lien d'allégeance même s'il signifiait aussi celui de protection.


    La France est née à l'origine avec l'impôt, mais en le liant immédiatement à la justice, ce qui change tout.

    Notre protection était assurée à la fois contre nos ennemis extérieurs potentiels, mais également contre nous-mêmes.

    La justice serait la même dans tout le royaume de France au nom d'un intérêt qui nous dépasse tous.


    Le monde anglo-saxon n'est pas du tout fondé sur cette idée.

    La justice y est décentralisée parfois jusqu'à l'extrême, rejoignant le tribalisme et la vengeance privée la plus primaire.

    Aux USA, la supériorité de l'être sur l'avoir n'est pas établie, la Loi Stand your Ground de certains Etats (puisque la justice est décentralisée, comme si elle pouvait être déjà à géométrie variable), disculpe celui qui tue un homme au motif considéré comme légitime qu'il aurait pu éventuellement s'en prendre aux biens de celui qui justifie ainsi d'ôter la vie pour sauvegarder son bien.

    De même, l'idée de liberté poussée à son paroxysme et sans les garde-fous que la France lui oppose (unité nationale garantie par des attributs de souveraineté de l'Etat qui façonnent toutes nos lois), permet toutes les idéologies. La liberté d'expression sans hiérarchie entre le propos le plus stupide et le discours le plus élaboré.

    Et qui fait aujourd'hui de Trump le scientifique le plus écouté des Etats-Unis par exemple ...

    Cela fait des USA le pays le plus ouvert aux charlatanismes, aux sectes, aux manipulations et aux théories du complot, qui sont autant de marchés en libre concurrence.

    Cela donne une anti-société de l'entre soi, des frontières idéologiques, des fermetures d'esprit sous le regard vide de la statue de la liberté.


    Là-bas, un noir est un noir, on est Afro-américain, pas Américain tout court.


    La France, elle, ne considère sa citoyenneté que comme française, nous sommes Français, un point c'est tout.
    Dès lors que notre citoyenneté nous est acquise, peu importe la manière (même si elle ne s'acquiert pas forcément de façon automatique), elle fait de nous un Français identiquement comme tous les autres, comme tous ceux qui nous ont précédés et qui nous succéderont en tant que tel.

    Rien, absolument rien, ne sépare institutionnellement un Français d'un autre.

    Il a droit aux mêmes écoles, aux mêmes hôpitaux, à la même justice, à la même protection, aux mêmes lois en général.

    Ce qui n'est pas du tout le cas dans le monde libéral, ce qui engendre une éducation où il faut savoir jouer des coudes, s'adapter pour survivre, la société libérale est très proche de celle de l'état de nature et de sa violence consubstantielle dont justement, le politique doit nous préserver. Le but étant d'éviter tous un destin qui serait inévitablement de se foutre tous joyeusement sur la gueule autour de ce qui ne pourrait être que des lois du plus fort.

    L’équation Moins d'Etat = Plus de Maffia étant une constante que j'ai eu l'occasion d'établir depuis longtemps et dont personne n'a jamais démontré qu'elle ne se vérifiait pas toujours.




    Selon ces mêmes mécanismes institutionnels que j'évoque depuis tant d'années, je sais malheureusement quasi scientifiquement que les manifestations actuelles de colère et d'indignation resteront lettres mortes, et que l'Histoire se répétera.

    La France est dotée de capacité de perfectionnement en la matière car nous en avons les résistances génétiques au sein même de notre droit.
    Pour les raisons exactement inverses, les sociétés libérales ne pourront jamais changer leurs tares patrimoniales.

    Autant je bannis tout déterminisme humain, autant les déterminismes politiques sont tenaces et les plus difficiles à renverser.

    Mais l'Histoire nous a appris qu'aucune civilisation n'est éternelle.

    La France a les plus vieille racines, sans doute car elles ont fait leurs preuves, et la France reste indéniablement aux yeux du monde un modèle de civilisation, ce qui lui permet de résister contre vents et marrées.


    Quid des autres qui sont au regard de l'Histoire, elle-même si récente comparée à l'Univers, sont somme-toute assez récentes et basées sur des infrastructures plus fragiles.


    Comment les changements de mentalité ou leur persistance joueront sur les institutions dans un monde où tout va toujours plus vite ?

    Je n'ai pas la réponse.

    Je sais simplement qu'en l'état des institutions américaines, il est écrit noir sur blanc que noir c'est noir et que le plus beau des espoirs restera désespérant.




    La très récente décision de contextualiser Gone with the wind qui, s'il reste une oeuvre majeure de la littérature américaine et du cinéma hollywoodien servi par des acteurs d'exception, n'en reste pas moins une réelle version idéologique de la guerre de sécession.

    Il ne faut pas non plus se leurrer quant aux enjeux commerciaux qui se profilent derrière les dernières décisions concernant la saga de Scarlett qui demeure une héroïne féminine qui n'entend pas subir le monde mais en être actrice, même si elle comporte tous les travers de cette loi qui ferait d'une femme qui se bat, une mère totalement indigne et qui fait d'elle à mes yeux, un modèle que je n'aurai jamais.

    La vérité historique gagne à élaborer une critique constructive de l'oeuvre et de bien comprendre ses rouages partisans.


    Finalement, le livre nous apprend que Demain est toujours un autre jour et qu'il ne faut jamais désespérer.

    Prenons-en acte.

  • De quoi Michel Onfray est-il le gag

    Michel Onfray, sorti des murs de son université hors-sol, vient de signer un fascicule de la droite hors-les-murs, sobrement intitulé Le Front Populaire.


    Evidemment avec Michel Onfray en produit d'appel (Zemmour ayant fait défection), façon starlette de télé réalité en reconversion professionnelle, le lancement peut donner l'impression de nouveauté.

    Pourtant, c'est une réédition perpétuelle, dont ces groupuscules ne se lassent pas.


    Le souverainisme de droite et celui de gauche n'étaient jamais qu'une scission d'extrême-droite issue du gaullisme.
    Leurs aller-retour ont toujours été fréquents, Paul-Maire Coûteaux en est un bel exemple.

    Paul-Marie Couteaux est passé de Chevènement à Marine Le Pen (enfin, surtout à la tante de Marion Maréchal Le Pen), comme Natacha Polony est passée de la branche école de Chevènement (Sauver les lettres) à la branche école de l'IFRAP (SosEducation et sa Fondation Pour l'Ecole d'Anne Coffinier), en compagnie d'Eric Zemmour, dès 2009
    L'implication de Polony, mensongèrement présentée par elle-même comme une nouveauté, et auprès de Blanquer dans les écoles hors-contrat Espérance Banlieues, n'était qu'une continuité. La ligne Verdier Molinié-Coffinier-Polony est traçage.

    Onfray n'est lui-même que le nouvel Yvan Blot (le grand-père du RIC) qui faisait autrefois le lien au GRECE (Nouvelle Droite) entre les Horlogers (Club de l'Horloge) et les Identitaires païens.
    Vraiment rien de nouveau sous le soleil de satan ..

    Le souverainisme, c'est quand PMC (chevènemento-marinioniste) organise des sauteries autour d'Yvan Blot (Horloger à l'origine du RIC, soit l'arrière-grand-père du cerveau des Gilets Jaunes, qui n'en ont guère) et de John Laughland (homme-lige de Thatcher puis de Ron Paul).

    La troisième voie n'est pas étrangère au gaullisme, et l'Europe des Etats de de Gaulle, c'est peu ou prou l'Europe blanche libérale, que la Nouvelle Droite Pop de Onfray appelle de ses voeux.

    Leur peuple phantasmé, qui n'a jamais existé et qui jamais n'existera, mais aller faire comprendre aux partisans d'Aain de Benoist qu'il existe une civilisation française et qu'elle s'inscrit dans un Etat-Nation qui n'est autre qu'une merveilleuse organisation politique permettant de façonner des citoyens autour d'une unité nationale.



    "Souhaitant s’affranchir des financements publicitaires pour conserver son indépendance", la formule est éculée, grossière, mais ces réseaux ont l'habitude de faire passer le mensonge très facilement auprès d'un public qui n'attend que de se faire rouler dans la farine (blanche si possible).

    Car en matière d'indépendance, on ne trouvera guère pire que celle à laquelle Onfray s'est attelé.

    Le seul aléa résiderait sans doute dans le fait de savoir où se ferait le lancement de la revue d'Onfray.

    Au siège de l'Institut Thomas More, de RT, celui de l'IFP, de l'ISSEP, de TVLibertés, au Puy du Fou, on a l'embarras du choix, dans tous les cas, on a tout lieu de penser que c'est Beigbeder qui paiera les petits fours à la chloroquine. Et à l'ISSEP, on n'est pas farouchement inconnu de certains laboratoires lyonnais non plus.

    Onfray est bien le pion le plus foutage de gueule de l'IFRAP à ce jour.

    IFRAP Image1.jpg



    IFRAP Image 2.jpg

    D'aucuns avaient laisser penser à une expatriation de Didier Raoult vers la Chine, avec les laboratoires Boiron, l'effet placebo scientifique adapté aurait été garanti.

    Mais le druide de Marseille était déjà trop adulé par les Identitaires et une certains caste militaire, un poste s'offrait à lui alors que moultes péripéties méthodologiques douteuses le mettaient de plus en plus au ban de la communauté scientifique.


    Je ne regarde pas trop la télévision, mais si ces lobbies ont parsemé le paysage audiovisuel de leurs petits idéologues de combat, Mathieu Bock-Côté semble être un candidat qui reste dans les murs de cette droite hors les murs, mais bien présente sur le fameux mur du cons, le libéral cons étant l'entité de base de cet édifice dont on ne peut faire l'impasse.


    Bock-Côté, qui fait indéniablement partie du peuple de droite, est donc aux côtés de Onfray, mais aussi coopté par l'Institut Thomas More, formateur à l'Institut de Formation Politique évidemment, de l'ISSEP de Maréchal Le Pen, le rond-de-cuir a également ses ronds de serviette à TVLibertés, Sud Radio, et autre torchon de Polemia, on en passe et des pires.
    Bref, le prototype de l'homme libre dépendant total de la secte libérale cons.

    Onfray ayant été depuis longtemps coopté comme libéral compatible au front des propulsés par la finance libérale dont l'oligarchie décline et qui a besoin de reconfigurer sa domination.


    Le but étant toujours d'amener sur le devant de la scène, des candidats à même d'agiter et de fomenter le chaos théorisé qui doit révéler le royaume du meilleur ordre libéral sur Terre.

    Les acteurs de cette mise en scène ayant toujours la finesse de la faïence dont on fait les bidets (si l'on veut ajouter une note souveraine au souverainisme), la revue des effectifs parle d'elle-même :

    les Hyperbolloréens parlent aux Hyperbolloréens


    Mêmes avec des masques, on les verrait venir.

    Certains font la fine bouche, des particules Elémentaires et des Macronniens ensemble, les gars découvrent l'axe Villiers-Chevènement-ADB-Beigbeder, comme si Zemmour et Polony ne travaillaient pas avec Coffinier depuis plus de dix ans.

    Millon, Zimmern et Beigbeder ont bien droit de se payer les numéros qu'ils veulent.

    Le Front Nouvelle Droite Pop d'Horlogers gaullistes à certaines heures, n'est jamais qu'une nième succursale des libertariens américains en goguette.
    Même le Salon Beige nous sortirait un deo gratias en gloire à l'hédonisme païen.
    Onfray, le nouvel Yvan Blot des plateaux Bolloréens.

    Leurs noms de scène étaient tout trouvé, nous les appelleront bien les Hyperbolloréens.

    Onfray et les Hyperbolloréens, la nouvelle série bas du front nouvelle droite facho de salon beige.

    Il se dit en messes basses, qu'Onfray pourrait choisir un acte fondateur consensuel pour lancer sa revue des deux anciens régimes du nouveau monde : un mausolée en Notre-Dame en l'honneur de Dominique Venner, financé par Bolloré, qui scellera l'alliance des deux peuples anti-républicains de droite et de gauche. Amen.

    D'ailleurs maintenant que Raoult a rejoint officiellement les Bonnets Rouges, il devrait leur toucher deux mots sur leurs élevages intensifs bretons et le risque épidémiologique qu'ils nous font courir, non ?


    Le souverainisme dont tous se réclament, et qui n'a rien à voir avec notre souveraineté nationale, est une idéologie étrangère, d'origine anglo saxonne.

    Onfray est un libertarien de gauche et Villiers un libertarien de droite (ces deux courants d'une même idéologie ont eux-mêmes de nombreuses branches, Villiers étant de la branche libérale cons).


    Les lobbies auxquels il se rattache, mêlent Fondation Lejeune et intégristes libéraux pour qui le corps est un marché comme un autre.
    La constante, c'est la liberté, et donc l'intégrisme religieux n'est qu'un sous-ensemble du tout libéral, la marchandisation du corps est bien au programme des réseaux libertariens, la seule liberté est de fonder une secte (évidemment potentiellement prosélyte) qui s'en exclut, mais l'Etat ne saurait intervenir.

    Onfray reprend le discours de l'Opus Dei (l'Ecologie humaine de Tugdual Derville) de façon ostentatoire, j'avoue que ses courbettes sont admirables, il a intégré les codes idéologiques à son discours, parfois comme un cheveux sur la soupe, mais elle doit être bonne et la sauce était faite pour prendre.

    Beaucoup de libéraux se chamaillent entre eux et certains me certifieront que mes propos sont ridicules.
    Je le conçois, je n'ignore rien de leurs querelles et de leur ignorance.

    Ils vivent souvent en bulle fermée, incapables de réfléchir par eux-mêmes, ayant l'habitude de répéter des partitions idéologiques souvent grossièrement caricaturales mais dont ils n'entendent pas qu'elles sonnent faux, faute de connaître le LA originel.

    Encore aujourd'hui, le rédachef du Figaro se prend les pieds dans son idéologie, pestant contre l'annulation à Bobiny, du loyer des HLM pour soulager les familles les plus pauvres en cette période Covid.
    Et le libéral de fustiger l'Etat providence ... quand c'est le maire qui a pris unilatéralement la décision, contre l'avis de la préfecture, soit l'autorité décentralisée à qui les libéraux aimeraient justement déléguer des pouvoirs dont ils ne sont pas dépositaires selon nos paradigmes français.
    C'est toujours la même histoire, ces gens sont également pour une quasi dictature contre la république, mais oubliant que la dictature ne serait pas forcément de leur église ...


    Ce qui m'avait amusée, c'étaient les conférences de Ron Paul où il engueulait ses afficionados, les traitant d'imbéciles pour n'avoir rien compris de la doctrine libérale.

    Les clients de l'Institut de Formation Politique de Millon/Pesey, sont le gros des troupes de la Nouvelle Droite Pop d'Onfray, les meilleurs éléments sont encadrés via la Bourse Tocqueville de Contribuables Associés, et effectuent la tournée des grands ducs des grands groupes d'influence américains derrière lesquels nos petits IFRAPiens s'inscrivent, terminant leur formation justement dans le bureau particulier de Ron Paul.

    Paul leur explique Bastiat dans le texte, le droit de propriété qui implique de facto la liberté de faire ce que l'on veut de son corps, vente d'organes, de gamins, prostitution et autres joyeusetés en sont le b a ba.

    De même que le non-interventionnisme n'a jamais été compris par les tenants de la doctrine libérale, elle signifie que l'Etat, là comme ailleurs n'a pas à intervenir, ce qui ne signifie pas que les armées privées ne fassent pas le boulot.

    Bref, les libéraux peuvent et s'organisent même en petites sectes où l'on pense et vit de la même manière, et à ce titre, les intégristes de toutes les religions, sans se donner la main, sont les bienvenues dans la grande smala libérale sans contact, la distanciation sociale est la base de l'individualisme.
    Ils peuvent aussi se donner du poing plus ou moins visible sur la gueule, si la Fondation pour l'Ecole de l'IFRAP encourage les écoles hors-contrat des Loubavitchs aux islamistes les moins catholiques via sa structure Créer son école (le marché éducatif n'ayant, par définition en libéralisme, aucune frontière), il ne faudrait pas oublier que ces réseaux sont liés au Gatestone de John Bolt où la théorie du choc des civilisations est de mise.


    https://www.ifrap.org/etat-et-collectivites/memoriam-francois-laarman

    https://www.liberation.fr/societe/2003/04/01/sos-education-attention-danger_460300

    Les ramifications d'extrême-droite de ces réseaux sont profondes :

    https://lanef.net/author/coffinier/





    Lien permanent Catégories : ;), culture, libéralisme mondialisme, Libertariens (Libéralisme), Présidentielles
  • Vivre ou ne pas vivre, c'est vivre qui est la question

    Personnellement, je n'ai pas le choix, mon plus jeune enfant a une maladie chronique, mais je dois bien retourner travailler un jour ou l'autre, et je ne peux pas me permettre de perdre une clientèle si chèrement acquise avec le temps, et dans tous les cas il a des frères et sœurs qui doivent eux aussi continuer à vivre, lui-même le doit, sans doute plus que les autres puisqu'il porte un handicap, et sait dans tous les cas vivre avec une épée de Damoclès, que nous portons finalement tous ensemble.
    Isoler une personne vulnérable, est-ce possible lorsque lui et ses frères et sœur doivent mettre en place les piliers de leurs vies, il partage la chambre d'un de ses frères et nous vivons tous sous le même toit, notre salon est ma propre chambre, nous partageons tous la même salle-de-bain et c'est moi qui remplit et fait bouillir la marmite.

    Les médecins ne savent pas vraiment comment me conseiller, le spécialiste qui le suit est plus optimiste que notre généraliste, même si les CHU ont arrêté d'office les soignants diabétiques de type I.
    Les statistiques sont trop faibles pour savoir comment ils réagissent. Ils sont compris dans la liste des personnes à risques, mais mon fils a seize ans, il gère son diabète (comme si c'était gérable), en cinq ans, sans compter l'apparition de sa maladie, il a subi deux hospitalisations avec pronostic vital engagé, et nous sommes classés par le spécialiste du CHU comme de bons gestionnaires du DID (diabète insulino-dépendant).

    Mes enfants ne sont jamais malades, je n'ai moi-même jamais eu d'arrêt de travail, mais depuis qu'il est malade, mon plus jeune fils réagit méchamment à tous les virus qui passent et qui l'abattent vraiment.

    Dès lundi, je reprends progressivement mon travail, et s'ils le peuvent, mes enfants travailleront cet été comme ils l'ont toujours fait.
    S'ils n'en trouvent pas, ce ne serait pas plus mal, mais ma fille doit absolument avoir validé un stage ouvrier pour ses études d'ingénieur.
    Le plus jeune aurait dû aussi avoir son premier job d'été, on ne va pas le faire à l'évidence pour des raisons de santé que l'on s'était pourtant décidé à relativiser jusqu'à présent.

    J'ai du mal à situer le curseur de ma responsabilité.

  • Zemmour, la face à peine masquée de l'insulte à notre intelligence

    C'est la petite histoire, en plein confinement, entre un petit piéton en manque de lumière, qui commet une voie de fait qui n'est qu'une contravention, et Zemmour qui a lui, effectivement déjà été condamné pour délit.

    Et l'emballement partisan en faveur de la véritable racaille, juridiquement identifiée, en la personne d'Eric Zemmour.

    Entendons-nous bien, je ne défends aucun délinquant, fussent-ils starlettes du petit écran ou pas.

    Mais il se trouve, qu'en tout bon sens, l'injure, publique ou privée, ne doit pas avoir été précédée de provocations, autrement l'incrimination tombe, et le moins que l'on puisse dire est que Zemmour est atteint de lubies provocatrices.

    Nul ne peut se prévaloir de ses propres turpitudes.

    Par ailleurs, et de ce propre chef, Zemmour est un délinquant, c'est un fait. La situation est donc pour le moins incongrue.


    Ce que disent nos codes :

    - Loi du 29 juillet 1881 sur la liberté de la presse

    Article 33
    « L'injure commise par les mêmes moyens envers les corps ou les personnes désignés par les articles 30 et 31 de la présente loi sera punie d'une amende de 12 000 euros.
    [Il s'agit de fonctionnaires ou assimilés, Zemmour ne fait pas partie de cette catégorie].

    L'injure commise de la même manière envers les particuliers, lorsqu'elle n'aura pas été précédée de provocations, sera punie d'une amende de 12 000 euros.

    - Code pénal

    Article R. 621-2
    « L'injure non publique envers une personne, lorsqu'elle n'a pas été précédée de provocation, est punie de l'amende prévue pour les contraventions de la 1re classe. »

    Article R. 624-1
    Les violences légères n'ayant pas entraîné d'ITT constituent une contravention de quatrième classe. Elles exposent donc leur auteur à une amende de 750 € maximum. Les voies de fait sont traditionnellement assimilées à ces violences légères.


    La loi dans sa sagesse, prévoit bien que quand tu passes ton temps à cracher sur les gens, tu ne puisses te prévaloir qu'ils veuillent te renvoyer la politesse.


    Zemmour qualifie son agresseur de caniveau d'"islamo-racaille", selon la formule consacrée des Identitaires, dont les délits sont aussi régulièrement constatés, et qui seraient donc des identitaro-racailles ?
    Zemmour étant lui-même un délinquant effectivement identifié par la justice, serait-il une judéo-racaille ?
    Les curés condamnés pour pédophilie seraient-ils des catho-racailles quand ils bafouent manifestement leurs propres valeurs ?


    Quand deux ivrognes se battent à coups de tesson des bouteilles dont ils s'abreuvent, c'est à peu près la même chose en matière de violence que deux identitaro-racailles qui se renvoient leurs arguments similaires en miroir à la gueule.

    Islamo-racaille versus fils de pute, le match ne sera pas serré, Zemmour tacle régulièrement l'adversaire, la balle n'est jamais au centre, le fils de pute du petit joueur ne va pas peser lourd face à l'insulteur de compèt' qu'est Zemmour.


    Et si on parlait de choses sérieuses, du genre relations des Zemmour, Polony, Fourest, BHL et compagnie, avec les lobbies du Gatestone Institute d'où provient l'argumentaire zemmourien et des Identitaires ?

    Zemmour insulte quotidiennement des gens en raison de leur religion, avec la complicité de Bolloré, le libéral-cons délocalisateur dans les pays dictatoriaux, comme Merieu, le libéral-cons qui vend des labo P4 clef en main sans s'assurer de ce que ces mêmes dictatures en feront, et pour cause.


    Zemmour, une des premières starlettes, fut-elle pathétique, avec Polony, de l'extrême-droite sérieuse :

    https://www.fabula.org/actualites/colloque-en-faveur-de-l-ecole-catholique-hors-contrat-au-senat-le-02-juin-2010_38247.php?fbclid=IwAR2KRb9F_zOv4hhcLZojnWl97tMWHoL8oci7dlEp29wGmGDsErc89RbQmsU

    Colloque en faveur de l'école catholique hors contrat au Sénat le 02 juin 2010
    FABULA.ORG
    Colloque en faveur de l'école catholique hors contrat au Sénat le 02 juin 2010
    Fabula, actualités et ressources pour la recherche et les études littéraires : revue, annonces de colloques et d'appels à contribution, parutions, comptes rendus critiques et débats


    Bref, si on regardait la Lune cachée par le manque de doigté de deux caïds de bac à sable.

  • Jouons vraiment à nous faire peur



    Le chaos enfin arrivé et le nouveau monde n'ayant été d'un galop d'essai, l'ordre nouveau peut enfin paraître.

    Voici donc un gouvernement qui se met en place sous la présidence du Président directeur (de conscience) général de Villiers

    Premier ministre : Philippe de Villiers

    Ministre de la sante : Didier Raoult avec un département
    spécifique dédié aux stups et à l’alcool dirigé par le GUD

    Ministre de l'économie : Alain Madelin

    Ministre de l'intérieur : Gérard Longuet

    Ministre des cultes (qui devient de facto "du culte") et de l'écologie humaine : Tugdual Derville

    Ministre de l'éducation : Marion Maréchal Le Pen assistée (elle a toujours besoin d'assistants) de Christine Boutin et de Renaud Camus à la petite enfance

    Ministre des affaires étrangères : François Asselineau (qui prépare d'ailleurs un putch contre Villiers)

    Ministre de la défense : Douste-Blazy (on ne savait pas où le mettre et vu qu'il n'a aucune compétence ...)

    Porte-parole du gouvernement : Agnès Verdier Molinié (histoire de nous faire regretter Sibeth)

    Quand la fiction dépasse la réalité, la politique fiction nous rappelle au pays réel ...

  • L'affaire Mila, vue de l'intérieur

    1) Il y a plein de gens qui veulent tuer plein d'autres gens.
    Au premier chef combien de maris veulent tuer leurs femmes et réciproquement.

    2) L’anonymat d'Internet augmente la lâcheté, et il est légion de se faire menacer de mort ou de viol.

    3) L'affaire Mila a été montée en mayonnaise par des réseaux bien identifiés, dont c'est une des activités, dont celle d'augmenter le buzz en générant des logiciels chargés de créer des comptes fictifs pour augmenter le nombre de commentaires et de vues de certaines vidéos, dans des buts précis.

    4) Causeur fait éminemment partie de ces réseaux. Causeur est une des nombreuses émanations des lobbies de Bernard Zimmern/Beigbeder, etc.
    Ils sont tenants du choc des civilisations et si celui-ci ne vient pas à nous, ils le créeront de toute pièce.

    5) En droit pénal français, le délit d'intention n'existe pas, et ceci est la résultante de la longue histoire de notre civilisation qui doit son évolution la plus fine au temps long de la mise en place de nos principes généraux.

    6) L'esprit de nos lois est totalement incompris voire inconnu, surtout de ceux qui entendent agir au nom de ce que nous serions.

    7) Ce qui doit être puni dans cette affaire est évidemment saisi par notre justice, qui agira au moieux en respectant nos lois à la lettre, telle que notre droit le prévoit dans sa totale grande sagesse.

    8) une justice bien menée est lente, d'autant que les mêmes qui l'attaquent, s'attachent à la désarmer, ce temps nécessaire est lui-même à nouveau exploité par ces mêmes réseaux pour lui nuire et avancer leurs pions.

    9) L'anti-société que veulent mettre en place les salauds qui se servent de cette jeune fille pour attirer de nouvelles proies, correspondrait à une maffia de type DAECH.

    10) La liberté d'expression est un gros piège à cons qui empêche la liberté de penser. Cette affaire en est un parfait exemple.

    Cerise :
    on peut toujours tout de même rire du fait que les lobbies de La ManifPourTous se soient réconciliés avec les lobbies LGBT.


    Pour l'extrême-droite, rallier des figures qui représentent déjà des groupes constitués, type beurettes ou LGBT, a l'avantage de rallier un nombre considérable de moutons à leur cause, à peu de coups.
    De nombreux homosexuels ont déjà viré leur cuti depuis longtemps, certains "Charlie" également, Zineb cumulant la double casquette.

    Certes, la gauche se sert elle aussi politiquement des marges pour avancer en matière de libéralisme sociétale, c'est la deuxième patte du libéralisme, qui tomberait sans cet équilibre.
    Mais l'extrême-droite tente de rallier les marges constituées, pour ensuite leur administrer un vaccin magique contre leur nature, voire plus si ça ne fonctionne pas.
    Et comme ça ne fonctionnera pas ...

  • Bacassable

    4 heures, c'est le temps d'une épreuve de Bac, 5 heures, c'est le temps que peut mettre mon fils pour mourir ou devenir handicapé mental.

    Ce matin, première épreuve du Bac pour lui, pardon, EC3 (PO ?).

    Lors de l'inscription administrative aux examens, je me rends compte que rien n'est prévu concernant l'aménagement de l'épreuve alors qu'il est sous PAI et suivi a priori par un médecin et des infirmières scolaires qui nous avaient bien confirmé ses droits en entrant en Seconde (droits qui au passage n'avaient pas été respectés pour le Brevet National car les enseignants avaient estimé qu'ils ne rentraient pas dans le cadre de l'aménagement des épreuves. On lui laissait tout de même droit à son matériel et donc à faire ses soins si nécessaires, mais pas de temps supplémentaires alors qu'il en faut pour faire ses contrôles et le cas échéant, les soins nécessaires (manger, allez aux toilettes fréquemment, se faire des injections, etc., s'il n'est pas bien, il peut y perdre plus d'une heure ...).

    Il est signalé sur la fiche d'inscription au Bac que toute erreur doit être signalée avant un bref délai (qui n'est pas précisé).

    Dans tous les cas, ce sont les fiches de l'ancienne formule puisqu'on à l'espace d'un acronyme pour indiquer la "filière", alors que les filières n'existent plus, aujourd'hui, mon fils ne passe plus un Bac S, mais un Bac mathématiques, physiques, informatique et sciences du numérique, anglais, allemand, latin.

    Il faut trois mois pour un RDV au CHU et il venait d'avoir son RDV trimestriel, il faut rendre un dossier complet rédigé par le médecin.

    J'arrive à faire tout dans les temps en une semaine (parce que les conneries, j'ai l'habitude ...).

    Je précise que j'ai reçu avant de partir en vacances de Noel, l'attestation de l'accord de cet aménagement.

    Cet après-midi, je reçois un mail du proviseur m'informant que mon fils n'a pas ses autorisations.
    Elles sont jointes au mail.
    Pour l'épreuve qui avait lieu, ce matin ...

    Même pas le temps de gueuler par téléphone parce que je travaille chez une personne très très malade et que dans tous les cas, ça ne sert plus à rien, et que (j'espère), on m'aurait prévenue si mon fils avait fait un malaise.

    En rentrant à l'instant, mon fils me dit que finalement il n'y a pas eu de blocage mais que ce sont des retraités paumés qui ont encadré l'épreuve.

    Je le coupe pour savoir si on lui a laissé son matériel (il s'agit d'une sorte de téléphone connecté donc, sans les autorisations, pas de possibilités de garder cela).

    Il me dit que ça avait été le gros bordel, qu'on ne leur a demandé ni convocation, ni papiers, que l'épreuve a commencé avec 20 minutes de retard, qu'on leur a donné un sujet avec des questions, puis écouté un enregistrement audio, pour finir par se rendre compte que le sujet n'était pas celui qui correspondait à l'enregistrement (compréhension anglais).

    Que certains gamins connaissaient le sujet, et que dans certaines autres classes, les encadrant aidaient les élèves.

    Tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes.


    Et encore mieux (suite), je viens de m'apercevoir que le médecin n'a pas coché la case "aménagement du temps" où on doit ensuite coché le temps supplémentaire, le médecin de mon fils avait spécifié dans son dossier qu'il lui fallait le temps supplémentaire nécessaire aux contrôles et soins.

    Je viens d'envoyer un petit mot au secrétariat du proviseur du lycée de mon fils :

    "Bonjour,

    Je viens de m'apercevoir que le médecin n'a pas coché la case "Aménagement du temps", alors que le médecin l'avait indiqué.

    Naturellement, on ne peut pas la cocher nous-mêmes , le nombre de cases cochées est décomptées.

    Ce n'est d'ailleurs pas logique qu'on l'autorise à faire ce que les trois autres cases prévoient sans un minimum de temps

    Tous les parents d'enfants diabétiques avec qui je suis en lien sur les réseaux sociaux dédiés aux enfants DID ont cet aménagement de temps.

    Je suppose que le médecin expert de l'académie n'y connaît rien.

    Ce matin, c'était le bazar "heureusement", il n'y a pas eu de contrôle lors de l'épreuve car autrement, on ne l'aurait peut-être même pas autorisé à avoir son matériel ...

    Mais mon fils peut avoir besoin de s'absenter ou de remonter sa glycémie, ce qui peut prendre une demi-heure (cela signifie que son cerveau ne fonctionne plus, et ça arrive souvent), voire plus.

    Le médecin n'a pas l'air d'être au courant de ce qu'est sa maladie.

    Les autres épreuves ont lieu toute cette semaine, et heureusement que j'ai lu et averti mon fils que le temps ne serait en fait pas aménagé.

    Reste que s'il a besoin de ce temps, ce sera tant pis pour lui, après tout, il n'avait qu'à avoir un pancréas en état de marche, n'est-ce pas ?

    La maman, fatiguée."

    Puis un autre :

    J'ai envoyé une précision au proviseur :

    "Re-bonjour,

    Pour préciser la question de l'aménagement du temps :

    Le médecin a coché la case pour autoriser Gauvain à sortir de la salle pour ses soins, et l'accessibilité ... aux toilettes.

    Or, il faut, certes l'accès aux toilettes en cas d'Hyper car ça dysfonctionne et il doit aller aux toilettes souvent.

    Mais il aurait fallu l'accès à une salle pour une éventuelle injection, dans les toilettes, c'est dégouttant, il doit poser son matériel et mettre une aiguille pour s'injecter de l'insuline, le médecin est-il sûr que l'on trouvera un endroit propre dans les toilettes pour faire cela ?
    Même les drogués ont droit à une salle de shoot ...

    Mais Gauvain n'a pas besoin que de cela, d'ailleurs, le médecin a coché la case dans laquelle on l'autorise à se contrôler avec son appareil et à se re-sucrer et manger en cas d'Hypo.

    Or, si Gauvain doit faire cela, il doit impérativement s'asseoir (et surtout pas aller aux toilettes ou bouger, cela aggraverait son cas), et dans un premier temps, se sucrer, puis attendre dix minutes-un quart d'heures le temps que sa glycémie remonte, si elle ne remonte pas (il doit donc à nouveau piquer son doigt, mettre le sang sur la languette qu'il aura sortie de son étui stérile et insérée dans son appareil), il faut qu'il se re-sucre et attende à nouveau dix minutes, puis se recontrôle (piqûre pour sang-bandelette, etc.), et quand la glycémie est remontée, il doit manger (autrement, la glycémie redescend).

    Cela prend du temps.

    Je peux éventuellement envoyer les fiches avec les dessins pour le médecin expert de l'Académie."

    Lien permanent Catégories : Ecole
  • Police, mes petits papiers !

    Il en va aujourd'hui de la "Police ", comme "des Juifs" ou "des Musulmans".
    On l'enferme dans un déterminisme, on la réduit à ses brebis galeuses, elle formerait un corps homogène qui obéirait à de viles valeurs, naturellement.
    D'ailleurs, c'est la police de Castaner et de Macron.

    Mais oui, bien sûr, il en va de la police comme du juif ou du musulman, d'ailleurs le prof aussi, pourquoi pas, le prof est forcément celui de Blanquer.

    Le prof de maths par exemple dira que deux et deux font cinq si Blanquer le dit, Lordon lui l'affirme, il faut donc le croire.

    Exit les juristes qui étudient le droit durant de longues années afin de le maîtriser pour entrer dans la police, car oui, toute la hiérarchie du haut de l'échelle n'est composée que de juristes, ceux qui ont fait de la légalité leur serment d’Hippocrate,

    La hiérarchie policière baigne dans les lois, qui dans leur domaine, sont de stricte application, chaque mot, chaque virgule a son importance, en dehors, on se situe en dehors de la république.

    Et tous, sont donc lobotomisés comme un seul homme, la justice est également leur suppôt, c'est bien connu, elle peut donc s'affranchir aisément de tout et de tous.

    Et laisser aller ses penchants naturellement violents quand son choix professionnel était, croyait-on, de les contenir.

    Mettre sa peau au service de l'ordre public pour, au hasard d'un "Ordre 66" sans doute, renverser toute logique et se mettre au service de l'ordre nouveau. Impérial comme une texte de Lordon.

    Mais juste au service d'autres paradigmes que ceux de la république.

    La police de Macron, c'est Benalla, pas notre police nationale, qui ne sera jamais que celle de la nation toute entière, voilà pourquoi De Gaulle avait son SAC, milices reprises par Pasqua, copiées par Mitterrand, rééditées par Sarkozy.

    Notre police est séculière, s'inscrit dans des institutions millénaires, n'obéit qu'à une seul ordre, celui de notre droit d'une complexité et d'un équilibre tel qu'il ne peut justement pas céder à quelconque autre nécessité que celle de la raison publique.

    Ceux qui veulent abattre notre Unité Nationale s'appliquent à discréditer chaque pan de nos institutions à tour de rôle, l'ingénierie du chaos est à l'oeuvre, et prend corps dans les esprits faibles.

    Le surhomme suprématiste est le nombre de connards sous-doués qui se comptent et aimeraient devenir majoritaire; par le miracle républicain, la France n'arrivera pas à mettre aussi demeurés que Trump au pouvoir, et pourtant, elle a eu Chirac et Sarkozy, et le jeune éphèbe Macron, mais heureusement la république veille sur nos lois et son esprit.

    Libre à Lordon de se faire happer par les cousins de Cambridge Analytica, ce n'est pas la première fois, le sida mental se propage mais ne passera pas nos barrières naturelles.

    Lien permanent Catégories : culture
  • S'il vous plaît, dessine-moi un épouvantail, ou, de la pédophilie en macronisme

    Brigitte Macron serait agacée de certaines choses, et déclar(ait)e que l'on sourit aux relations d'hommes avec des jeunes filles mais qu'on n'accepte pas (encore ...) l'inverse ...

    Il y a pourtant des similitudes avec Matzneff qui harcèle toujours ses jeunes proies devenues adultes.

    Les parents de Macron ont tenté de cacher cette relation, et c'est bien parce qu'elle était totalement inconvenante.

    Brigitte Macron a une emprise sur sa jeune proie, Macron est sans cesse en train de demander "Elle est où Brigitte", dans un français approximatif d'ailleurs ...
    Elle lui tape sur les doigts s'il veut manger du chocolat, elle l'a façonné, hissé, et il lui en est redevable.

    Ils eurent été pauvres que l'on y aurait vu des cas sociaux, dans les milieux bourgeois /artistiques, on fait l'autruche ou on se pâme.

    Pourtant même la littérature antique prévient du sort de ce genre de liaisons, bien qu'elles aient cours à l'époque, comme si la mythologie valait science, qui nous dit aujourd'hui que le cerveau du jeune en formation, pâtit d'une relation "amoureuse", biaisée, pipée, dont seul l'adulte a les rênes et que sa responsabilité d'adulte devrait normalement écarter, sauf à vouloir profiter de la faiblesse de la jeunesse.

    Les contes ont aussi cette vertu initiatique et recèlent nombre de vérités, or les contes parlent d'ogres, comme d'ogresses, et de Barbe Bleue, comme de méchantes et vieilles sorcières.

    Dans quelques temps, cela paraîtra une évidence, les Macron baignent à l'évidence dans le marigot libertaire, ils sont libéraux à tout point de vue.

    Ces gens-là se sentent au-dessus des lois, y compris et bien comprises celles de la science et de la morale.

    A la limite, libre à eux, ils avalisent cependant une situation qui permet aux autres d'en faire de même sans sentiment de culpabilité, la norme sociale est encore fragile en la matière bien que la science ait aujourd'hui dit ce qu'il était du cerveau de l'adolescent, qui, même s'il y paraît, n'a pas encore acquis la maturité nécessaire pour vivre une telle relation sans déséquilibre.

    La pédophilie semble encore bien admise, mais sans doute que les affaires Epstein, Matzneff font avancer les consciences.

    Veut s'appeler Nouveau Monde, celui qui ne retient de l'ancien que le pire.

    Lien permanent Catégories : culture
  • Le journal Le Monde au secours du Balancetessources William Assange ...

    Le Monde et d'autres grands media, prennent fait et cause pour Assange, non sur sa personne tout de même controversée, mais sur le procès qui lui est fait en matière de trahison, crime dont objectivement, ils se sont montrés complices.

    Le Monde comme d'autres media ont relayé et sont donc potentiellement complices alors ils serrent les fesses comme les coudes ...

    Le fait est que :

    - les lobbies d'Assange et ceux de Trump/Bannon se confondent, tous les grands groupes de pression qui ont porté Trump au pouvoir sont les mêmes libertariens et libéraux cons pro-Assange et Snowden, pour Snowden, ils sont carrément les commendataires et les protecteurs (ce sont leurs réseaux en Russie qui le protègent).

    Il est donc étrange de s'en prendre comme le fait Le Monde, à "l'administration Trump "qui, par ailleurs dépasse totalement Trump , les deux se livrant de plus, une guerre tendue.

    - il ne s'agit pas d'informations ordinaires ni de journalisme, il s'agit de pénétrer des fichiers classés secret et de les balancer sans filtre ni analyse, mettant en danger toutes les sources et les agents de l'Etat.

    Les mêmes journalistes qui s'offusqueraient à raison, qu'on fasse de même avec leurs propres sources.

    - Etat dont, au passage, les libertariens comme Assange souhaitent la mort pour lui substituer des services entièrement privés et sous contrôle privé.

    - Evidemment, les Américains mettent en avant la grande liberté de leur civilisation, celle qui permet de dire absolument n'importe quoi et qui en fait le pays de toutes les croyances et de toutes les sectes

    - Mais la liberté tombe sans la sécurité en l'occurrence quand il s'agit de livrer des éléments qui permettent d'assurer cette liberté quand, entre de mauvaises mains, ils mettent en danger la population sur son propre territoire et les Citoyens américains en dehors de celui-ci.

    Même la liberté américaine, que je condamne dans ses extrémismes, a ses limites ...