Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Législatives

  • Regain, la France à l'intersection Mélenchon-Philippot

    Insuportables Karl Lang et François D'Orcival, ainsi que le sondeur de service, dans le prétendu débat sur LCP/Public Sénat tout à l'heure.

    Ils ont bien remplacé Nicolas Bay, qui s'est désisté, pour répandre la voix puante de l'extrême-droite venant faire croire qu'elle se confondrait avec le Front et surtout, avec les électeurs frontistes.

    Karl Lang n'a toujours pas compris que lui comme Mégret, n'ont pas été éjectés que pour des raisons de personnes ou de stratégie, mais sur une ligne de front de fond, même si JMLP a tourné maintes fois d'idées et n'avait finalement pas assez de connaissances sur les fondements de la France pour pouvoir prétendre la défendre réellement, ce qui lui permettait ces allers-retours entre nos rois, notre nation, Reagan et Thatcher (Jeanne au secours !).

    La ligne dite Philippot existe depuis plus longtemps que Philippot lui-même au sein même du Front.

    Marine a existé politiquement grâce à cette opposition aux racialo-libéraux qui voulaient faire du Front leur chose.

    C'est donc naturellement que Florian Philippot s'est rapproché d'elle et que la fusion s'est faite entre les deux.

    Et oui, il existe bien un lieu où les électorats mélenchonniste et frontiste se rencontrent et se confondent.

    Si l'on prend deux cercles, un mélenchonniste et un frontiste, ils forment une intersection qui regroupe un ensemble majoritaire en dehors duquel on trouve :

    - du côté du cercle de Mélechon, des personnes qui l'entraînent vers une extrémisme libertaire anti-républicain.
     jJémets toutes les réserves sur ses velléités de démocratie directe, en se rattachant à Robespierre, il rallie surtout le modèle anglo-américain, notre république a tranché le débat en optant pour la démocratie représentative qui est bien plus en accord avec l'esprit français de nos lois, quand la DD remet en cause notre principe d'unité fondateur.

    - du côté du cercle de Marine, des individus qui tendent vers un extrémisme racialo-libéral qui par tous les bouts, nie toute idée de chose publique, de parlement représentatif, de démocratie, de souveraineté, d'unité nationale, d'Etat-Nation, bref, de France.

    Il faut rejeter tout individualisme libéral-libertaire, qui ne correspond en rien à nos principes fondateurs français où l'Etat est garant de l'unité nationale et de la prospérité nationale.

    Et garder ce qui nous lie, qui lie les français entre eux, un pont sur lequel se retrouverait la majorité des Français, abstentionnistes bien compris.

    Rejetant toute idée de dérégulation libérale-libertaire d'un Macron, de l'Union Européenne et des puissances financières.

    Cette intersection créatrice de regain de la France, est la France humaniste de nos rois à notre république, elle est un rempart à la barbarie et au replis tribal, à l'individualisme destructeur, elle est l'intérêt général contre les intérêts particuliers, le bien public contre l'appât du gain privé, elle nous enrichit tous et nous fait prendre conscience que nous sommes tous fondus les eux avec les autres, que si l'un tombe, une main peut être saisie, au hasard.

    Cette main n'est pas le poing humiliant, blessant, mortel, aussi détestable que détesté de la main invisible de la loi de la jungle du marché, cette main secourable est celle de notre Etat-Nation, celui qui a fait rayonner la France partout dans le monde.

    Cette main est celle de la poignée franche et amicale, celle qui échange dans l'honnêteté et le respect de l'autre, celle d'un bras armé de sagesse, de connaissance, de reconnaissance et d'espoir, celle d'une puissance intellectuelle contre les puissances d'argent, celle du bon goût contre la vulgarité, celle qui reconnaît le mérite tout en ayant une conscience sociale aiguë et forcément désintéressée.

    Cette main, il faut la tendre au-dessus, plus haut que les bas du front, elle se prend, elle s'attrape, elle se serre, c'est une main française.

  • Bayrou et Sarnez pris la main dans le sac

    Ils prennent vraiment les gens pour des imbéciles.

    Ils ont été un peu plus malins que le FN mais tout aussi malhonnêtes.

    Et maintenant ils s'enfoncent, comme le vulgaire pickpocket qui prend sa petite claque : "C'est pas moi m'sieur", Bayrou et Sarnez méritent une grande gifle électorale.



    Des emplois fictifs au Modem? Le parti de François Bayrou met à disposition ses bulletins de salaires
    Le parti centriste est soupçonné d'avoir salarié des employés en les faisant passer pour des assistants parlementaires européens.
    HUFFINGTONPOST.FR


  • Quand le contrat moral de Macron est juteux

    L'opération de communication de Macron sur la moralisation de la vie publique est en train de prendre l'eau.

    Ils n'ont pas hésité à nommer un profiteur qui nous refait le coup du "célégal".

    Ferrand a fait un appel d'offres pour louer des locaux après avoir racheter Les Mutuelles de Bretagne pour 1 Euro, comme par hasard, c'est une société qui n'a même pas encore de statuts qui remporte au final la mise, en faisant une offre en dessous des autres, le monde des affaires est petit ...

    Une fois dans la place, cette société, qui s'avère être celle de la femme de Ferrand, crée enfin ses statuts et obtient un prêt garanti par les loyers de l'affaire de son mari.

    Le couple devient donc propriétaire immobilier sans débourser un sou, et en y gagnant encore fiscalement puisque des déductions sont alors possibles pour la société qui loue des locaux, l'Etat met donc la main à la patte.

    Si la loi exige un appel d'offres, c'est pour mettre au moins en façade, les potentiels sociétés immobilières au même niveau.

    On se rend compte qu'en réalité, ces sociétés immobilières sont liées à d'autres sociétés et qu'une société immobilière aurait bien peu de chance de survivre sans des liens plus ou moins flous.

    Un peu comme ces entreprises de formation qui ne sont en réalité que des filiales déguisées de sociétés dont la loi oblige qu'elles offrent ces formations à leurs salariés, l'argent reste dans la maison, pour ne rien dire des formations bidons.

    Et ce monsieur Ferrand qui emploie aussi son fils au frais de la république et à qui il ne pose aucun problème de nous refaire le coup, en rajoutant une couche en affirmant que son fils sait lire, écrire et ouvrir un page Facebook, compétences que tous les chômeurs sur-diplômés apprécieront, pour ne rien dire de la stigmatisation des Bretons puisque le cabinet de Ferrand a trouvé opportun de cibler ce public citoyen-là.

    Ils ne sortent pas de leur bulle, il faut crever cet abcès purulent.

  • Comment l’extrême-droite peut avoir la peau de Philippot, ou pas

    Le Front national s'agite opportunément après l'échec, relatif, des présidentielles, autour de la question de l'Euro.

    L'orchestration de la fronde avait été prévue de longue date et le sort de Florian Philippot, ardent tenant de la cohérente ligne de défense des attributs de souveraineté de l'Etat dont la souveraineté monétaire est la clef de voûte, devrait se jouer lors du prochain Congrès du Front qui voit élire ses membres par les adhérents.

    Ce Congrès ne sert à rien, sauf à établir une hiérarchie des forces en présence.


    Le Congrès du Front et le vote, comment ça fonctionne :

    Tous les adhérents de plus de un an peuvent se présenter, mais pour être élu, c'est une autre histoire.

    Depuis toujours, l'aile droite, libérale conservatrice (intégriste ou identitaire, les liens sont poreux), établit une liste, et attaque par divers biais la ligne opposée qu'elle veut éliminer.

    Cette aile droite est composée de diverses organisations, anciens Horlogers, anciens du GRECE, intégristes, Identitaires, ils sont liés et ont appris aurpès de l'extrême-droite américaine dont l'internationale est puissante.

    Ils ont à la fois les moyens et l'organisation pour opérer.

    Ils tiennent notamment les medias, qui sont les seuls médias qui sont largement implantés à l'extrême-droite (FDsouche, TVLibertés, et divers groupes chargés de faire de la métapolitique, de l'agitprop).
    Ils tiennent aussi et surtout les réseaux sociaux où ils diffusent de la propagande en masse, mêlant vérités sorties de leur contexte et manipulations.

    Marine, contre laquelle ils luttent en interne depuis toujours, leur a pourtant toujours apporté soutien et crédit, pensant les utiliser à son compte.

    Ce faisant, elle a contribué à les montrer auprès de ses militants, comme les principaux relais de la pensée frontiste.
    Alors qu'ils sont contre le programme du FN.
    Ils n'en prennent qu'une partie, celle qui est amenée par la sphère libérale implantée voire infiltrée.
    Ils y apportent leur propre idéologie, la faisant passer auprès des militants pour le véritable programme.
    Et naturellement, ils font l'impasse sur tous les éléments non libéraux (étatistes) que défendent la ligne officielle et Florian Philippot.

    Marine a très peu de moyens de faire valoir sa ligne auprès de ses militants, qui ne réagissent qu'aux slogans identitaires quand ils les repèrent dans les discours de Marine.

    Et de scander "On est chez nous", dont les Identitaires ont fait le cri de ralliement au sein du Front alors que ce genre de cris de guerre était jadis interdit. Mais Marine a été entièrement dépassée par la manipulation des zids qui l'ont fait hurler lors de son meeting parisien en 2012.

    J'ai assisté à ce spectacle anéantie, j'ai vu des cadres identitaires extérieurs au Front, mettre leurs tracts sur les chaises des tribunes du plus gros rassemblement en 2012, avec sans doute la complicité de certains de la sécurité même s'ils les ont disposés juste au moment où les personnes entraient et allaient prendre place, le brouhaha ne permettant plus de contrôler quoi que ce soit.

    Ce sont des professionnels de ces procédés d'entourloupes.

    Devant la foule qui hurlait, attisée par les Identitaires, elle n'a rien pu faire.



    Elle a pu faire placer à l'ancienne des Secrétaires départementaux acquis à sa cause, mais la puissance d'Internet est plus forte que son implantation locale.

    Marion Maréchal Le Pen a pu exploser les compteurs grâce au double soutien : les siens (intégro identitaro libéraaux cons), qui détiennent la force obscure d'Internet, plus le soutien lepéniste, l'adoubement obligé de sa tante et de son grand-père (qui a priori, se situait dans l'autre camp, en tous les cas, c'est contre la ligne du FN que ces groupes s'opposaient ; JMLP ayant ensuite rejoint ce côté obscur lorsque Marine l'a banni).
    Les groupuscules ne repoussant chez JMLP que sa communication dans la forme, pas sur le fond, sauf lorsqu'il reprenait de façon opportuniste sans doute, une ligne sociale étatiste).

    L'attaque en règle contre Philippot n'a rien de spontanée, elle est entièrement téléguidée depuis toujours depuis l'extrême-droite.

    Il devrait logiquement se faire laminer lors du Congrès alors que le précédent l'avait épargné du fait de sa nouveauté et de l'apport qu'il représentait.

    Les militants reprennent bêtement la propagande qui leur est perfusée, et même si l'électorat du Front est plus un électorat qui a plus besoin de protection et de la ligne Philippot, ce ne sont pas les électeurs frontistes qui votent au Congrès.

    Voilà toute l'arnaque.

    Reste que les élections législatives vont passer par là, a priori, ce sont les proches de Philippot qui devraient remporter la mise.

    Si le Front doit avoir un groupe d'un quinzaine d'élus, ce seront le siens, rappelons que la fuite de MMLP n'est pas tout à fait fortuite puisque sa circonscription est arrivée en dix-septième position des meilleurs scores du FN alors que les calculs tablent sur quinze députés.
    MMLP a été élue là où une chèvre avec étiquette FN aurait été élue, de la même manière qu'elle sera battue la prochaine fois, Biquette a bien fait d'aller voire ailleurs si l'herbe est plus verte.

  • Les écoles hors-contrat, au nom de la rose, bleue

    Les écoles hors-contrat, au nom de la rose, bleue

    La défense des écoles hors-contrat par Marine Le Pen est tout-à-fait scandaleuse.
    Elle est une résurgence des pouvoirs des lobbies libéraux au sein du Front National, des mesures que seule l’extrême-droite, si bien représentée par Gilbert Collard et Marion Maréchal Le Pen, peut accepter.

    Les écoles hors-contrat ne s’inscrivent nullement dans la logique de la liberté.
    Les enseignants sont libres, une fois dans leur classe, de pratiquer la pédagogie qui leur semble la plus adaptée, ce qui compte, c’est le respect du programme, un programme national.

    Nous savons tous que les professeurs font leur classe, le plus souvent avec conscience, et que le jour de l’inspection, ils vont se contorsionner pour entrer dans les grilles de l’Inspection académique.
    Je l’ai vécu, mes enfants l’ont vécu, le jour où l’inspection arrive, ce sont des élèves comme je l’ai été, comme le sont mes enfants, qui sont interrogés par le maître car il espère et son regard vous le dit, que malgré le cours inhabituel, vous allez sauver la mise et répondre grâce à vos facultés d’adaptation; c’est votre cahier qui viendra échouer dans les mains du contrôleur car il est bien tenu et regorge de petits plus dont l’inspection raffole car oui, vous avez le temps et le goût d’avoir fait les exercices d’improvisation et votre cahier, riche et bien tenu, à de l’allure.
    Il s’agit plus de plaire à la hiérarchie, d’avoir de bonnes notes et une meilleure grille administrative.
    On voit les professeurs des écoles, revenir à des méthodes qui fonctionnent dans le silence des murs chahuteurs des écoles, parce qu’il faut bien apprendre aux élèves et qu’il y a des moyens qui font leurs preuves.

    L’école hors-contrat n’est rien de tout cela.
    Ces lieux hors-Etat, sont les lieux choisis et rêvés pour distiller des idéologies, pour éluder des questions scientifiques au profit de croyances.
    Marine Le Pen pédale dans la semoule pour expliquer qu’elle contrôlera les dérives « islamistes » dans ces écoles, alors que c’est justement le propre de ces écoles de se mettre hors d’accès du contrôle de l’Etat.
    Marine ne voyant d’ailleurs que ce qu’elle veut y voir car les écoles hors-contrat sont avant tout le fait de croyances extrémistes d’extrême-droite.
    Il s’y pratique des méthodes farfelues dignes des plus expérimentales des dingueries pédagogistes, sous la non moins informelle formation de formateurs formatés.

    Il s’agit, sous couvert d’écoles confessionnelles, de transmettre des idéologies, et d’entretenir un marché éducatif.
    Ecoles payante, formations des enseignants payante et privatisation à l’avenant de l’enseignement et de la pensée.
    Le sectarisme n’est guère loin, mais, à suivre les lobbies libéraux qui « encadrent » ces écoles, de l’école traditionaliste catholique, à l’école orthodoxe juive, en passant par les écoles islamistes, le royaume est surtout celui de l’idéologie libérale communautariste, en cela, madame Vallaud-Belkacem a raison.
    Défendre les écoles hors-contrat, c’est défendre l’idée que des citoyens vivent sans jamais se rencontrer, restent entre ceux qui lisent les mêmes choses, pensent de la même façon, s’isolent du reste de la communauté nationale en lui substituant des micros communautés aussi oppressives qu’opprimantes.

    C’est l’inverse d’un programme national, c’est l’inverse de notre principe fondateur français basé sur l’unité.
    Ce sont des lubies anglo américaines soutenues par des lobbies non moins reliés aux grands groupes d’influence de Washington, dont l’impérialisme éducatif n’est qu’un moyen de pénétration parmi d’autres pour répandre l’hégémonie libérale en poussant à s’aligner sur leurs propres paradigmes si opposés aux nôtres.

    Marine a tout faux et elle le sait parfaitement, elle concède seulement des parcelles de son programme à des groupes extrémistes dangereux pour les enfants et pour notre pays.
    L’incohérence est patente, mais elle sait pouvoir compter sur le fait qu’il suffit de faire entendre différents sons de cloches, audibles à qui veut les entendre, et incompréhensibles au reste de son électorat captif.
    C’est répugnant mais ça peut avoir son petit effet, Marine n’ayant pas les capacités de comprendre que c’est toutefois ce genre de manœuvres qui la cantonne sous le plafond de verre.
    Fillon n’est pas le seul à vivre dans sa bulle.

  • Entre Marine et Marion, c'est ni du sérieux, ni du très catholique

    Marie-Christine Arnautu se faire suspendre pour quinze mois de l'exécutif du FN où elle pantouflait placardisée.

    Elle se fait punir de sa proximité avec JMLP dont elle est affectivement plus proche que tous les Le Pen réunis.

    Pendant ce temps, Yann et Marion Maréchal Le Pen diligentent Samuel Maréchal, revenu sans doute de ses affaires africaines, on sait que son supérieur hiérarchique l'avait envoyé bouler par voie de presse lors des régionales où il avait fait des avances à Marion, un peu au-dessus de ses capacités, promettant l'Afrique sur un plateau, repassant les plats sans s'être assuré de leur fraîcheur.

    Samuel est donc de tous les coups, le mois dernier à l'anniversaire de JMLP avec le gotha de l'extrême-droite internationale, -lui, c'est permis-, hier encore au meeting des BBR décentralisées de Marion Maréchal Le Pen où Marine s'est invitée telle la Fée Carabosse, tel le Roi de France chez le Duc de Navarre.

    Il est vrai, ne nous leurrons pas, que les cadres invités sur le volet par MMLP, ont sans doute en commun de détester Florian Philippot, qui est leur façon très personnelle de vouloir dire du mal de Marine sans avoir l'air d'y toucher.
    C'est bien Marine qui est visée, croyez-en ma vieille expérience.

    Et Marine le sait pertinemment puisqu'elle a elle-même servi de bouc émissaire -et les siens avant elle-, lorsque les félons d'hier voulaient s'en prendre à JMLP.

    Samuel en affairiste passe-partout, surtout là où il pourrait avoir un quelconque petit pouvoir, hier tenant du Ni Droite Ni Gauche Français, aujourd'hui à Droite de la Droite, entre un passage a-vide à l'Ouest (enfin au Sud), à défaut d'être au-dessus des partis, l'arriviste sait l'être de tous.

    A propos de dessus des partis, Marine s'est fait vernir par une allocution ravie de Ravier visant De Gaulle, visant naturellement Philippot, ses oreilles n'ont pas pu siffler, elles s'en sont pris plein la gueule.



    Et ça ne ratonne pas qu'en famille, il y en a eu évidemment pour tout le monde, Marion n'a pas oublié ses ennemis pas très catholiques.
    Selon Marion Maréchal Le Pen, "tous les djihadistes sont musulmans", histoire d’acharner sa psychorigidité sur l’islam.

    Ce n’est naturellement pas ce qu’expliquent les professionnels de la question, tel que le juge antiterroriste Marc Trévidic qui affirme en connaissance de cause que : « La religion n’est pas le moteur du jihad ».

    Mais la petite n’est pas là pour ça.

    Marine est certes venue la surveiller par surprise, faire la claque ou lui en coller une ?

    Marion file carpette-doux, Marine a le pied dans la porte et pas loin des fesses de la péronnelle.

    En attendant, Marine laisse pérorer, c’est donc elle qui finira par prendre la rouste.

    Le métinge aurait tout aussi bien s'intituler :
    "Quel islamophobe êtes-vous ?"

    Hillary Clinton veut butter les musulmans du monde, Trump, ceux des Etats-Unis parce que ça revient moins cher, et Marion Maréchal Le Pen entend éradiquer la race des musulmans partout car ils ont le gène du terrorisme.

    Cela dit, c'est être mauvaise langue, il n'y a pas que ls bougnoules qui obsèdent lemicrocosme d'extrême-droite, il y a aussi les nénés.
    Nous avons eu ainsi à voir un épisode de Tartuffe au "sein" du FN.
    "Cachez ce sein que je ne saurais voir", pourtant même leur chef de file Boutin, fan de la gaudriole à ses dires -pourvu que la gauloiserie ne dépasse pas le stade du "chocking" anglo-saxon-, et que cela reste en famille, n'est-ce pas, se balade souvent tout nichons à moitié à l'air avec des décolletés télévisuels d'un goût suspect.

    Les tradi ont un problème avec le cul, l'homosexualité, alors qu'ils sont pratiquants comme tout le monde, mais toujours avec ce côté puritain américain qui masque mal leur problème avec la chose.

    On planque le godemichet sous la Sainte Bible, la pédophilie, les viols, les incestes, psychorigidité comme dirait Marine Le Pen, sous un voile traditionaliste, honnêtement, ça pue du cul.

    Si vous avez raté l'épisode, Marine a traité sa nièce de malade mentale, la qualifiant en effet de psychorigide.

    En psychologie et psychiatrie, il s'agit de l' état paranoïaque d'un individu incapable de se mettre à la place d'autrui.


    La psychorigidité s'oppose à l'empathie, cette souplesse psychique qui permet de prendre un autre point de vue que le sien et de se mettre ainsi à la place d'autrui. Les paranoïaques souffrent d'un défaut d'empathie. , Jacques Hochmann, La Psychiatrie pour les Nuls, Éditions First (Édi8), 2015

    L'hypertrophie du moi a pour conséquence la psychorigidité, l'obstination, l'intolérance et le mépris d'autrui. Le corollaire en est l'hypotrophie de l'estime du corps. — (Pierre André, Thierry Benavidès & Françoise Canchy-Giromini, Corps et psychiatrie, Heures de France, 2004, 2e éd., p.132)

    La psychorigidité forme un couple bien assorti avec l’égocentrisme qui peut se définir comme un rapport privilégié, voire univoque à soi, à ses préoccupations, différent de ce que l'on entend communément par égoïsme. — (Roland Coutanceau , Les Blessures de l’intimité, Odile Jacob, 2010)

    (Par extension) Absence de capacité à s’adapter aux situations nouvelles.



    Cela semble comme une épidémie dans le milieu tradi.



    Le Conseil de l'Ordre des Médecins a récemment radié une de leurs figures, pas triste, le professeur Joyeux.

    Je lisais le cancérologue il y a plus de vingt ans, et notamment ses études sur le régime crétois .

    A l'époque de son apport dans la lutte contre le cancer, j'ignorais les réseaux politiques et notamment les siens.

    Ce n'est qu'au cours de mes recherches sur les réseaux libertariens que son nom est apparu.

    Opus Déi et libéralisme intégriste faisant bon ménage, il a suivi son chemin parmi les lobbies que je dénonce.

    Le professeur Joyeux s'inscrit dans une dérive sectaire et naturellement scientifiquement à côté de la plaque, il s'est enfermé dans son personnage et a été manipulé par les milieux activistes libertariens à des fins de déstabilisation de l'Etat, selon un protocole bien rodé.

    Il ne comprend sans doute rien à la politique et surtout à ses réseaux d'escrocs, il s'est facilement laissé coopter et on le retrouve logiquement dans tout le milieu, d'ER à TV Libertés en passant par le Salon Beige, leur "Famille Chrétienne" affiliée à l'Oeuvre via Icthus, normal de le voir mêlé aux sectes suprémacistes de la loi naturelle.

    Malthusianisme, élimination des faiblesses comme moyens et comme but, voilà le programme tant économique que médical.


    Certes, les lobbies libéraux, en général, ont pour rôle de soudoyer les hommes politiques, en leur fournissant des expertises biaisées afin de les rallier à leur cause.

    Ils poussent, par divers moyens, à imposer des réductions budgétaires au niveau de l'Etat, qu'ils entendent affaiblir pour asseoir leur propre pouvoir. 

    Les groupes pharmaceutiques génèrent évidemment, en tant que puissances libérales, armées de lobbies et de lobbyistes au sein de think tanks qui alimentent les partis politiques en idéologie.

    Le professeur Joyeux a été coopté, sans s'en rendre compte peut-être, par les plus libéraux d'entre eux, dans le but de déstabiliser la santé publique.

    On ne trouvera pas plus virulents qu'eux de part et d'autre de l'Atlantique, entre la maison-mère de Washington et les valets-patrioto religioso libéraux, contre l'Obama Care.

    Ils sont prêts à libéraliser tout le secteur, seules les prières seront gratuites en cas de problèmes, et encore, on serait alors prié de faire un don.


    Le FN est infesté par cette secte qui n'est là que pour s'en servir d'exutoire à son mal-être.

    Vous ne trouverez par ailleurs pas plus haineux contre les Humains que ces gens-là, de l'antisémitisme bon teint, à l'homophobie naturelle en passant par l'islamophobie rationnelle, un racisme latent omniprésent, catho devant, satan dedans.



    Et Marion en Reine Margot, on sort les dagues.


    L'entremetteur en scène Samuel en tampon, Marine s'en tamponne, Marion temporise, les Identitaires battent le tempo, avec Louis Aliot, la politique à la Le Pen, c'est comme l'amour à la Le Pen, un truc de famille où les accolades roucoulantes dissimulent à peine les couteaux en embuscade.

  • Les parlementaires du Front National, au secours ...

    Il faudrait surtout bannir ces représentants du MEDEF et non de la nation ...



    Loi Travail : Marine Le Pen bannit les amendements trop libéraux de Marion Maréchal
    Les députés Marion Maréchal-Le Pen et Gilbert Collard, imités par les sénateurs frontistes, avaient proposé dans le cadre du débat sur la loi Travail des mesures…
    MARIANNE.NET

  • Marion Le Pen retour au bercail chez ses pères d'extrême-droite

    Rien ne va plus entre Marine Le Pen et sa nièce Marion, face à sa dernière démarche anti-nationale avec son action rassemblant toutes les horreurs extrémistes que compte la France aux côtés de Bob Ménard, l'agent opuso libertarien, Marine commence à perdre patience et il était temps.

    Moi je propose un retour à l'envoyeur, une belle carrière de haine à l'extrême-droite l'attend.

    Elle est responsable de la nouvelle dérive du Front à l'extrême-droite, le Front a une autre vocation, faut la retourner à l'envoyeur, elle n'a rien à faire parmi les défenseurs de la France, son projet est d'en être fossoyeur.

  • Marion Maréchal Le Pen, le chaînon manqué

    La vérité est que Marion Maréchal Le Pen n'a rien à faire au Front National.

    Elle n'a pas été élevée par Marine, Marine n'a jamais élevé aucun enfant, ni Yann d'ailleurs, elles habitaient toutes ensemble mais ni Yann ni Marine n'ont jamais eu aucune fibre maternelle, les enfants, ça allait bien cinq minutes, pas plus; l'instinct tribal n'a rien à voir avec la présence maternelle que Marion n'a jamais reçue comme elle n'a donc pas plus reçu d'éducation.

    Marion n'était pas socialement compatible avec l'école (et donc déjà avec la vie en société), on l'a donc mise dans une secte libérale à prétexte catholique dont ces lieux ne portent que le nom mais où il ne règne en réalité aucune charité chrétienne et où la moindre bonté ne serait que vœu pieux.

    Marion a grandi dans le délaissement, le ressentiment et l'esprit étroit de ceux qui n'en ont aucun.

    Elle n'est ni républicaine ni démocrate, a toujours vécu dans une bulle de haine ignorant tout du monde réel.

    Sa propulsion à un poste pour lequel elle n'avait ni compétences ni mérite -réciter la doxa d'extrême-droite a ses limites, même si on lui a appris aussi comment ne pas les dépasser- montre seulement le mépris et l'incapacité des Le Pen à faire du mouvement national, une véritable force politique dirigée par et pour l'intérêt général.

    Marion Maréchal Le Pen aurait seulement toute sa place aux côtés de son grand-père, au milieu de cinglés qui ne devraient jamais demeurer dans les oubliettes de l'histoire qu'à ce titre.



    Bisbille chez les Le Pen : Marion Maréchal, une menace pour Marine Le Pen ?
    Rien ne va plus chez les Le Pen. Marion Maréchal-Le Pen a beau déclarer être "un petit soldat" de Marine Le Pen, il semblerait qu'elle ne soit plus dans les petits…
    MINUTENEWS.FR

  • Marion fait du guignol à l'insu de son plein gré

    Marion Maréchal le Pen dit des conneries mais elle semble véritablement ne pas le faire exprès, à deux minutes d’intervalle, elle peut dire qu'elle n'est pas une ingrate envers JMLP et qu'elle est le bon petit soldat de Marine Le Pen, qu'elle vient juste de traiter d'ingrate, on a connu soldat plus respectueux.

    De même qu'elle n'est pas ingrate car elle sait tout ce qu'elle lui doit, tout en assurant ne devoir son poste qu'à elle-même, une députation qu'une chèvre aurait remportée, avoir prétendument le sens du réel mais ne pas se rendre compte qu'on l'a posée à une rare place gagnée d'avance.

    Elle n'a donc en réalité ni la reconnaissance du ventre (alors qu'elle doit sa position sociale à son statut de fille à Daddy et à Tata) ni celle du coeur, poussant sa déconnexion jusqu'au ridicule dont elle ne se rend pas compte non plus qu'elle porte le voile.