Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Présidentielles - Page 4

  • Fillon droit !

    Ne râlez pas mécréants, Fillon vous enlèvera la Sécu, mais en tant que commandeur des croyances, vous autorisera, sinon vous obligera, à faire vos sept prières par jour pour invoquer le Ciel pour un prompt rétablissement.

    Ses chaisières veilleront à ce que vous donniez au culte afin que vos deniers aident ceux qui seront privés de soutien social.
    En espérant naturellement, que le cabinet de Sarkozy ne détourne pas l'obole par charité électorale.

  • Macron, le meilleur candidat au second tour pour la victoire de son adversaire

    Macron réunit des voix de la gauche, de la droite et de l'extrême-droite, mais en présence d'un candidat de leurs camps respectifs, ces voix qui se chevauchent, reviendront au bercail.

    Macron, c'est ce qu'il faut rejeter dans tout le spectre politique, je pense qu'il y a plus d'anti-Macron en France que de personnes contre les autres pris de façon individuelle.

  • Une petite idée d'une extrême-droite au pouvoir en direct

    Certains membres d'extrême-droite me menacent physiquement depuis quelques jours, au motif que je me suis moquée de Trump lors du Pissegate, puis de Marine et de son pipigate à la cafète de la Trump Tower.
    J'ai plus sérieusement tacler l'extrême-droite dans ses oeuvres.

    La plupart sont sous pseudo, courage oblige, d'autres même pas :



    Jean Pierre Bonadei
    20 amis communs, dont Marc Dubois et Bruno Raffard de Brienne
    07:23
    Jean Pierre Bonadei
    Jean Pierre
    Nous allons te trouver, si tu es à Nice. .....visiblement tu es experte en réseaux sociaux, nous aussi


    Commentaires
    Oriane Borja
    Oriane Borja https://www.facebook.com/profile.php?id=100011277130088
    Jean Pierre Bonadei
    20 amis en commun
    Jean Pierre Bonadei
    Ajouter
    Marc Dubois
    Phil Mermier



    Adam Badji
    Adam Badji Probablement un compte fake.


    Oriane Borja
    Oriane Borja Non, ce gars existe vraiment, il a été conseiller municipal FN au hasard d'une élection et a démissionné parce qu'il ne savait logiquement pas trop ce qu'il foutait-là.

    Adam Badji
    Adam Badji Wow ! Ses propos sont ceux d'un adolescent perturbé.
    Ils auraient aussi pu être ceux d’un grand post-ado attardé, mais là le monsieur doit être âgé de 55 ans.

    Oriane Borja
    Oriane Borja Oui, 65.


    Adam Badji
    Adam Badji Il est possible que vous lui plaisiez et qu''il s'agisse pour lui d'une manière de créer un lien.

    Oriane Borja
    Oriane Borja Oui, il paraît que sur leurs pages privées, ils invitent leurs coreligionnaires au viol me concernant, chacun fleurte comme il peut, vaut mieux éviter de se faire draguer par l'extrême-droite ...


    Oriane Borja
    Oriane Borja Quand l'extrême-droite fait semblant de masse, qui plus est sur les réseaux sociaux, elle est complètement désinhibée, la parole raciste s'y libère, mais encore les comportements violents maffieux.

    Du reste, cela se traduit en acte une fois au pouvoir, on a pu voir Philippe Vardon, chef de file identitaire adoubé par Marine, se ratonner un arabe pour fêter l'accession à la mairie de Fréjus, et heureusement condamné à de la prison ferme.

    On voit à peu près quelle serait leurs réactions une fois arrivés au pouvoir, Marine serait complètement dépassée par sa base, comme elle l'est déjà.

  • L'extrême-droite américaine ne se Trump pas de Le Pen

    Il serait trop long et trop compliqué de vous expliquer les réseaux de Trump en Europe et en Russie, même s'ils sont tout à fait identifiables et que je les ai identifiés puisque je travaille sur le sujet depuis plus d'une vingtaine d'années.

    C'est d'ailleurs grâce au Front et au fait que j'ai été très proche de Marine durant tout ce temps, que j'ai pu les connaître et approcher.

    Ces réseaux sont présents au sein du Front, notamment via l'IFP (Institut de Formation politique) ou encore l'Ecole de Guerre Economique) qui forment des cadres pour le Front ( formation dans des think tanks de Washington) et pour d'autres partis.

    Vous trouverez ainsi comme assistants de Marine, Une Jeanne Pavard formée à l'IFP ou Pierre-Yves Rougeron de l'EGE.
    Mais souvenez-vous de l'épisode des amendements libéraux sur lesquels Marine avait dû intervenir car les assistants parlementaires avaient tenté de les faire passer au sein meêml de notre parlement alors qu'à l'encontre de notre programme.


    Je ne parle même pas de Chauprade ou de Audace.


    Ils ont intégré le Front, mais je vous assure qu'ils détestent Marine qu'ils trouvent trop étatiste.

    Ils s'en prennent d'ailleurs à Florian Philippot pour cela, et lui préfèrent Marion Maréchal Le Pen et sa ligne libérale conservatrice à laquelle la ligne sociale étatiste de Marine s'oppose.

    Les conseillers de Trump sont des hommes d'extrême-droite, ils sont en contact avec Marion mais refuse tout contact avec Marine.


    Ci-dessous, les liens montrant les contacts avec Marion et l'humiliation publique qu'ils montrent envers Marine.


    http://www.rtl.fr/.../marine-le-pen-prend-une-veste-a-la...
    "Marine Le Pen prend une veste à la Trump Tower", constate Pascal…
    RTL.FR


    http://www.huffingtonpost.fr/.../steve-bannon-bras-droit.../
    Le bras droit de Trump courtise Marion Maréchal-Le Pen, elle lui…
    HUFFINGTONPOST.FR

  • Maréchal la revoilou pas

    Maréchal est un archaïsme, un anachronisme, une vieille branche pourrie que l'on avait sciée avec la scission, c'est une mégrétiste, j'ai toujours dit qu'elle n'avait rien à faire au Front, il faut remettre les Horlogers à l'heure sans fin.

    Honnêtement, vivement qu'elle se casse vraiment, et surtout qu'elle n'oublie pas d'emporter ce qui reste d'extrême-droite, elle serait si bien au SIEL, chez les zids ou autres Civitas, il y a tant de groupuscules à qui elle irait à ravir.

    Cela fait plus de vingt ans que le Front n'a de cesse d'écarter les personnes comme elle, même Samuel Maréchal a participé de ce combat.

    Cette ligne a toujours été écartée, même si elle renaît toujours de ses cendres et qu'il faut toujours remettre ça sur le métier.

    Mais il faudrait vraiment couper la corde pour attirer tous ceux que l'extrême-droite rebute à raison.

    L'éjection de Marion Maréchal Le Pen serait le signal fort qui permettrait au Front de gagner l'électorat qui a besoin de France (de protections) et qui détestent l'extrême-droite, et c'est une majorité des Français.

    l s'agit de cohérence, pas de tambouille électoraliste qui, a fortiori ne peut pas fonctionner, on ne peut pas dire une chose et son contraire, l'idéologie de MMLP est diamétralement opposée à celle de notre principes fondateurs français.

    Tant que ce travail ne sera pas fait, gagner une présidentielle reste illusoire.


    Au FN, Marion Maréchal-Le Pen désavouée sur toute la ligne
    POLITIQUE - Marine Le Pen a lancé sa campagne présidentielle en ce début…
    EUROPE1.FR|DE EUROPE 1

  • "Chez nous" et pas autrement, le film sur le Front autrement ?

    Cela semble intéressant de voir le Front sous le prisme d'une infirmière qui connaît bien la misère de notre pays, de la France d'en bas, celle qui nous est proche, le besoin de protections, le besoin de France.

    Elle va découvrir le côté obscur aux côtés du Front, les zids, les tradi libéraux païens racistes, tous ceux qui n'ont rien compris à l'intérêt du Front mais qui s'y accrochent bien et qui espèrent voir en Marine, et surtout en Marion, celles qui répondrait ou répond à leur haine de l'autre, à leur maladie raciste atavique, à leur violence non retenue, envers l'homme que ce soit dans son rapport à autrui et/ou au travail, l'individualisme toujours sous-jacent alors que la France est tout sauf un pays individualiste.

    Notre pays est fondé sur le principe même de faire unité, notre société est de faire l'autre soi-même; avec tous les attributs politiques nécessaires.

    Ce qu'oublient les humaneux, qui ne comprennent pas que pour être humain, il faut être politique; que l'humanisme ne se construit que grâce à des structures étatiques solides, contraignantes, des règles, communes et cohérentes.

    Le problème est que ni ceux du Front, ni leurs détracteurs ne comprennent exactement l'intérêt d'être et de rester Français, ne comprennent pas plus comment et pourquoi le cadre étatique très spécifique qu'a forgé notre pays ne permet pas tout, mais revêt une puissance considérable, que la France n'est pas soluble dans une Europe ou un monde qui lui sont, politiquement, fondamentalement étrangers.

    Un pays se forge de ses institutions, de ses principes fondateurs, d'une complexité bâtie sur le temps long selon un esprit qui fait ses lois, totalement imbriquées dans des précédents qui ne peuvent pas se retrouver ailleurs, qu'on ne peut pas mélanger avec d'autres lois issues d'autres façons d'envisager la relation à l'autre et au monde.

    La France est le pays le plus ouvert , mais qui, pour être ouvert, doit impérativement être.

    Or, tout le monde la tue.

    La France, autrement rien.


    VIDEO. «Chez nous»: Catherine Jacob dans un rôle inspiré de Marine Le Pen
    La bande annonce du nouveau film de Lucas Belvaux, qui sortira le 22 février, est en ligne depuis ce vendredi...
    20MINUTES.FR

  • L'extrême-droite sur tous les fronts aux présidentielles

    Le combat à venir sera à mener contre plusieurs fronts puisqu'il faudra lutter contre l'axe Macron-Fillon-Maréchal Le Pen.
    Quant à Mélenchon, soutiendra-t-il comme en 2012 et comme tous les autres, le doigt sur la couture, les lobbies d'extrême-droite comme le lobby de l'Institut Pour la Justice ainsi que celui de la Démocratie Directe, qui sont directement attentatoires à nos institutions républicaines ?

  • Sous le Soleil du Camp des Saints (version longue)

    Ce n'est pas Fillon qui est une imposture au souverainisme, mais le souverainisme qui EST l'imposture.

    Le souverainisme est une idéologie d'extrême-droite qui n'a rien à voir avec la souveraineté.

    C'est une idéologie anglo saxonne, naturellement libérale.

    Le souverainisme, c'est l'indépendance de l'individu par rapport aux règles économiques que la France attribue à l'Etat.

    Le souverainisme entend défendre :

    - la liberté monétaire et les monnaies privées
    - la justice décentralisée et la justice privée
    - la police locale et la police privée
    - les armées privées
    - les écoles privées hors-contrat hors contrôle de l'Etat
    - non intervention de l'Etat dans l'économie
    - communautarisme


    Nos pans de souveraineté sont les attributs de l'Etat :

    - droit de battre monnaie
    - droit de faire les lois et de les faire exécuter
    - droit de justice
    - droit de police
    - défense nationale
    - école gratuite pour tous et programme/diplômes nationaux
    - Etat garant de la prospérité (contrôle de l'économie)
    - Etat garant de l'unité nationale


    Le souverainisme et la défense de notre souveraineté n'ont non seulement rien à voir entre eux mais encore s'opposent-ils avec force.

    Le souverainisme est une idéologie, d'origine anglo saxonne à la base, et qui en Europe, a pris naissance avec la Paneurope.

    Le Mouvement paneuropéen a commencé à germer après guerre et notamment dans les correspondances Condenhove Kalergi-De Gaulle.

    De ce mouvement seront issus les Mouvement Pour la France et autre RPF.

    C'est un mouvement étroitement lié à l'idéologie libérale (dans son acception française, le "liberal" anglo saxon étant classé à gauche par les partisans libéraux du souverainisme).

    C'est ainsi que le thatchérien Nigel Farage et le mouvement Libertas du multimilliardaire Jimmy Goldsmith, se sont retrouvés ou se retrouvent dans ce courant.

    Le Front National ne serait a priori pas "souverainiste" a proprement parlé, Marine Le Pen ne sait pas exactement à quoi cela correspond, mais ses partisans libéraux, et notamment ceux liés au Club de l'Horloge (Marine Le Pen est conseillée par Jean-Yves Le Gallou par exemple), ou l'Institut de Formation Politique -qui se revendique ouvertement de maison-mère libertarienne/libérale cons américaine- qui alimente Marine Le Pen (mais pas seulement) en cadres, ou encore l'Ecole de Guerre Economique (également liée aux Américains, notamment via John Laughand, agent de Ron Paul en Europe et Russie), se retrouvent dans le souverainisme.


    La souveraineté est autre chose.

    La souveraineté française se définit clairement par les attributs de souveraineté de l'Etat depuis les siècles qui ont fondé la France.

    Ce sont ces attributs de souveraineté (droit de battre monnaie, droit de faire et d’exécuter les lois, droit de rendre justice, droit de police, droit de défense extérieure) qui garantissent ou garantissaient (puisque la France a perdu peu à peu ses attributs de souveraineté) à la France les moyens d'assurer son grand principe fondateur d'Unité nationale.

    Ce principe d'Unité qui permet à chaque Français, quelles que soient son histoire et notamment ses origines, d'être considéré comme tous les autres, quel que soit son lieu sur notre territoire.

    Cette souveraineté française donnait à la France son indépendance, le droit pour les Français de décider de leur devenir.

    La démocratie avait permis de transférer ce pouvoir jadis détenu dans les mains d'un Roi, dans les mains du peuple, cette population dont la France faisait des Français.


    Le souverainisme a avoir avec la souveraineté européenne.

    Dans l'idée des souverainistes, très liés à l'Opus Déi et au principe de subsidiarité de l'Eglise, ce principe doit également s'appliquer à l'Europe.

    Il s'agit d'un principe libéral.

    "La subsidiarité peut se définir comme la hiérarchisation des pouvoirs au sein d'une société en fonction des compétences propres à chacun des éléments constitutifs de cette dernière.

    Le principe de subsidiarité énonce le souhait que les compétences des groupements d’ordre supérieur doivent se limiter aux tâches que les groupements d’ordre inférieur ne peuvent faire par eux-mêmes.

    Les décisions devraient donc être prises à l'échelon le plus adapté (si possible au niveau de l'individu), de façon à permettre la résolution la plus rapide et la plus efficace des problèmes.

    Le contraire du principe de subsidiarité est la centralisation, qu'elle soit le fait d'une autorité centrale coercitive, ou que les groupements d’ordre inférieur (individus, communes, cantons, régions...) cèdent leur droit à l'entité supérieure, en échange de subventions.

    La subsidiarité rejoint l'idée fédérale et s'oppose au modèle jacobin centralisateur de l'État-nation."


    François Hollande ne se réclame apparemment pas de cette souveraineté française.

    Il parle d'une "souveraineté européenne".

    Faisant référence à un rêve d'indépendance de l'Europe, peut-être vis-à-vis des Américains, comme tel était le projet d'un de Gaulle également.


    La décentralisation des uns et des autres n’est pas exactement de même essence.

    Les partisans de l’UE et leur « landerisation » n’ont pas exactement les mêmes postulats de base que les souverainistes.
    Les partisans de l’UE ont créé les prémices d’un Etat européen, centralisateur pour certaines grandes règles, économiques notamment, vers toujours plus de libéralisme, avec les régions comme cellules de base.

    Les souverainistes sont eux partisans d’un Etat minimaliste, ne garantissant que la liberté nécessaire au libéralisme et la décentralisation est pour eux un moyen de réduire la puissance de l’Etat, que l’Etat se situe au niveau de la nation, ou bien au niveau européen.

    Pour les souverainistes, la décentralisation n’est pas exactement un territoire, elle est le plus petit lieu où peut s’exercer le pouvoir.

    C’est leur principe de subsidiarité, dont ils disent que l’UE l’a inversé.

    Pour eux, le pouvoir doit se situer au plus proche de l’individu, sauf si on ne peut pas faire autrement.

    Ils se calquent sur l’Eglise, et sont liés à l’Opus Déi dont le côté religion n’est qu’un cache-sexe de son extrême-droitisme.
    Mais il faut comprendre que, des deux nuances idéologiques, le souverainisme est celle qui tend vers le plus de libéralisme et pousse à tous les niveaux en ce sens.

    Aucune de ces idéologie n’est la France et n’a de lien avec la souveraineté française, sinon que les souverainistes essaient de noyer leur idéologie derrière la confusion que peuvent entraîner les deux termes.

    La souveraineté française est au service d’une grande idée d’unité nationale qu’ils ne défendent pas du tout.


    Le fait est que le souverainisme appelle aussi l'Europe, dite des nations, à cette indépendance.

    On voit mal comment une Europe libérale serait différente de l'idéologie anglo saxonne libérale, mais ne compliquons pas l'affaire.

    Etant donné que peu semblent déjà maîtriser les termes du débat ...

    Ce que veulent les souverainistes, c'est d'une Europe plus libérale, moins "étatiste", moins réglementée, ils appellent ainsi l'UE : "l'union soviétique européenne".

    Lorsque vous faites appel à la notion de souveraineté, votre nation s'accorde et respecte, également, toutes les autres entités équivalentes dans le monde.

    La France est un Etat-Nation (qui détient donc les attributs de souveraineté) est en en cela, très différente d'autres cadres politiques.

    Un hypothétique principe de "souveraineté européenne" serait-il ainsi sous-tendu par le principe d'unité français, ou par le principe individualiste anglo-saxon ?

    Notre unité implique un pouvoir centralisé, quand le paradigme anglo-saxon s'alimente de décentralisation.

    Le souverainisme est une idéologie qui revendique par ailleurs cette décentralisation, et l'Etat est une plaie à combattre, même s'ils jouent sur le concept d' "Etat fort", car ils veulent un Etat minimal qui défende fortement la liberté individuelle.

    La domination anglo américaine ayant entraîné la France dans ce processus qui nous est étranger car la France a justement toujours lutté contre les pouvoirs et petits intérêts féodaux que cela engendraient, et qui mettaient en péril notre raison d'être, celui de l'intérêt général contre les intérêts particuliers.

    Le modèle allemand, ou britannique naturellement, s'assimilent au modèle fédéral américain en revanche.

    En sachant que ce genre d'organisation politique est très poreux aux lobbies, quand l'Etat y est un rempart.


    Le souverainisme n'a rien à voir avec la France, et on le voit bien, c'est un mouvement politique hors-sol, avec un réseau mondial.

    Le mouvement qui défend la France et sa conception de la souveraineté, s'appelle la France.

    Les souverainistes s'associent au mouvement de Démocratie Directe, conception anglo américaine.

    La bataille des libéraux sur nos institutions est ancienne, nous n'avons pas opté pour ces paradigmes anglo saxons, la France a su rester elle-même grâce à cela, indépendante est souveraine, unitaire, grâce au maintien de notre conception des institutions.

    La Démocratie Directe est la voie des autonomismes et des lobbies.

    Tous ces concepts politiques sont autant de pièges pour la France pour ceux qui ne les comprennent pas.

    En parallèle, l'emprise libérale sur l'Eglise a permis d'associer le principe de subsidiarité de l'église, au souverainisme, pour l'appliquer au politique, de façon à détruire, comme avec la Démocratie Directe, les souverainetés nationales.


    Que l'on ne me demande pas comment un J-P Chevènement et les dits souverainistes de gauche se situent dans cette idéologie, je ne suis pas responsable des incohérences des uns et des autres.

    Mais depuis longtemps les souverainismes sont solubles entre eux et parlementent de façon transversale, sans trop s'avancer sur des questions qu'on ne leur pose jamais, sur leur réelle vision économique, sociale, leurs frontières en quelque sorte, et même celle de leur "indépendance", notamment vis-à-vis de l'idéologie libérale.

  • Sous le Soleil du Camp des saints

    Le camp Fillon devrait au moins apprendre aux ignorants que le souverainisme dont les fillonnistes se réclament, est une idéologie d'extrême-droite qui n'a rien à voir avec la souveraineté.

    Le souverainisme, c'est l'indépendance de l'individu par rapport aux règles économiques que la France attribue à l'Etat.

    Ce n'est pas Fillon qui est une imposture au souverainisme, mais le souverainisme qui EST l'imposture.

  • Fillon, prends garde aux mères de famille !

    En tant que mère de famille nombreuse monoparentale, je n'aurai pas les moyens de subir une hausse de la TVA pour permettre aux actionnaires de s'engraisser davantage.

    Idem pour mon travail, je n'ai pas les moyens que l'on touche à mon pauvre Smic ni de travailler encore davantage pour toucher tout aussi peu car aller travailler a un coût que les travailleurs pauvres ont déjà du mal à assumer, surtout les mères de famille.

    Je n'ai pas plus l'envie que les moyens de voir l'école publique dépouillée pour permettre aux écoles hors-contrat de s'offrir le marché éducatif.

    Idem pour la santé.

    Je dirais même que si l'on touche à notre école et notre santé publiques, avenir de nos enfants et de nos générations futures dont la France a toujours assuré la gratuité, il verra ce qu'est une mère qui sort de ses gonds.

    Et j'en suis certaine, des millions de mamans avec moi.