Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

libéralisme mondialisme - Page 3

  • Quand Macron fait sa mijaurée avec l'extrême-droite

    Qu'est-ce que l'Institut Thomas More ?

    Parmi les principaux contributeurs de l'Institut Thomas More, on peut mentionner :

    Sylvie Goulard (ministre de Macron), Aymeric Chauprade (RPF, FN), Gérard-François Dumont, Stéphane Buffetaut, Sabine Herold, Philippe Nemo, Alain Bentolila, Philippe Bénéton, Chantal Delsol (épouse de Charles Millon et mère de Thomas Millon, fondateur du très américain Institut de Formation Politique), János Martonyi, Michel Prigent, Rémi Brague, Jean-François Colosimo, Jean-François Mattéi, Hubert Védrine, Yannick Mireur, Louis Giscard d'Estaing, Thierry Mariani, Aymeri de Montesquiou, Hervé Morin, Valérie Pécresse, Charles-Ferdinand Nothomb, Sylvie Goulard, Joachim Bitterlich, Alain Lamassoure, Jean-Hervé Lorenzi, Patrick Stefanini, Jean-Louis Bourlanges, Dominique Baudis, François Huguenin, Eric Dupin, Dominique Nora, Alain Finkielkraut ...


    L'Institut de Formation Politique compte des intervenants comme Maxime Tandonnet, proche de Patrick Buisson et ancien conseiller immigration à l'Élysée, Jean-Yves Le Gallou et Yvan Blot, cofondateurs du club de l'horloge et anciens députés européens du FN, ou Dominique Venner, cofondateur du Groupement de recherche et d'études pour la civilisation européenne (GRECE) et figure du courant nationaliste révolutionnaire en France.

    D'autres proviennent des milieux catholiques traditionalistes, et notamment d'ICHTUS.

    Ou des courants libéraux comme Charles Gave, économiste et président du think-tank Institut des Libertés, ou Gaspard Koenig, vice-président du Parti Libéral Démocrate.

    Le PLD fait officiellement parti de l'internationale libertarienne, qui passe aussi bien par Bayrou, Borloo, ou Fillon.


    Parti libéral démocrate (France) — Wikipédia
    de la vie politique. De sensibilité de centre droit, il souhaite reconstruire un pôle libéral en conservant une autonomie capable de rassembler l'électorat libéral en France face au parti
    FR.WIKIPEDIA.ORG



    La Manif Pour Tous rejoint l'UMP via le lobby Sens Commun.

    Arnaud Bouthéon, co-fondateur de Sens Commun, est membre de l'Institut Thomas More.



    [Pour ouvrir les liens, plus simple]


    http://www.thomasmore.fr/telechargement/textefondateur.pdf


    On ne s'étonnera pas de retrouver tous ces lobbies à Washington :

    https://www.marriagemarch.org/sponsors/


    Si le religion sert de support, c'est bien de politique générale dont il s'agit, et bien de la conception individualiste des pères fondateurs de l'Amérique, à l'opposé exact de l'esprit de la société française.


    On retrouve ainsi la Thomas More Society :

    https://www.thomasmoresociety.org/about/

    et sa petite soeur

    http://fr.wikipedia.org/wiki/Institut_Thomas-More

    Ou autres déclinaisons (le site de Charles Millon reprend quasiment à la lettre le site d'Albion) :

    http://thomasmoreinstitute.org.uk/about-u/



    et adeptes du Lifelong Learning (nouvel ordre éducatif mondial) :

    http://www.centre-inffo.fr/blog/reforme/spip.php?article541


    L'épouse de Charles Millon, éditorialiste au Figaro et à Valeurs Actuelles, se définit comme "libérale néoconservatrice".

    Un autre Thomas, Millon :


    http://www.leadershipinstitute.org/News/?NR=8243

    Aux USA, on félicite les meilleurs élèves qui distillent le venin anglo américain en France.

    http://www.leadershipinstitute.org/aboutus/






    Le monde des membres de l'Institut Thomas More sont d’abord "celui des affaires", il est d'ailleurs dirigé par le MEDEF.


    J'avais constaté en 2011, que le Discours de Washington de Marine Le Pen, était un copié-collé de celui du Vatican sur la prétendue "moralisation du capitalisme", lui-même pompé sur celui de la Ditchley Foundation et la Table Ronde de Caux d'Olivier Giscard d'Estaing -homme d'affaires et homme politique français, frère de VGE, il est membre du Conseil pour l'avenir du monde et président du Comité pour un parlement mondial et gouverneur de l'Atlantic Institute-, et du Medef et apparentés.
    Ce qui avait entraîné ma démission immédiate.
    Chauprade n'avait pas dû se faire chier, sachant qu'ils font tous, et le fils d'Estaing (Membre du Conseil d'administration de la French American Foundation), et Chauprade, et le Medef, et leurs pendants de Washington et de Chicago, aussi partie des sociétés Thomas More, ceci explique cela.


    Oriane Borja
    http://www.cauxroundtable.org/eventsmaster.cfm?&menui...

    Caux Round Table
    cauxroundtable.org
    http://www.cauxroundtable.org/eventsmaster.cfm?&menuid=96&action=viewevent&retrieveid=47


    On retrouve les mêmes "valeurs", boursières sans doute, chez les autres camarades de l'équipe :


    http://fr.wikipedia.org/wiki/Charles_Beigbeder

    Charles Beigbeder, actionnaire de Causeur. Bien sûr.


    http://www.causeur.fr/author/cbeig


    http://www.pactepourlafrance.fr/

    De Causeur à Contrepoints, Manif Pour Tous, Sens Commun, etc., il est de tous les lobbies libertariens :

    http://www.contrepoints.org/2012/05/04/81782-charles-beig...



    http://www.ndf.fr/nos-breves/20-09-2012/mardi-25-septembr...



    http://www.partiliberaldemocrate.fr/tags/heritage-foundation



    Les libertariens sont aussi contre le Traité Transatlantique (sans doute parce que pas assez libéral pour eux encore) et entre eux, s'opposent sur le libéralisme des moeurs, entre la phange qui le défend et ceux qui n'en veulent pas pour eux.
    Il faudrait savoir d'ailleurs, de quel côté des siens se situe Charles Beigbeder ...

    La révolution libertarienne
    partiliberaldemocrate.fr
    « La révolution du vingtième siècle aura lieu aux Etats-Unis », pronostiquait Jean-François Revel dès 1970 dans un essai à succès, Ni Marx Ni Jésus ; une révolution qui assurerait enfin une « liberté idéologique, culturelle et morale complète, destinée à assurer le bonheur individuel dans l’indépend..



    Les estampillés rebelles maison des lobbies de Washington, Marion comprise (On retrouve la famille Bazin de Jessey & Dupont de Ligonnès) ...


    Génération rebelle: portraits d’insurgés
    www.valeursactuelles.com
    Engagés. Ils ont entre 20 et 30 ans. La plupart sont entrés récemment en dissidence contre une loi qu’ils jugent inique. Bien décidés à prolonger leur combat au-delà des débats actuels. Photo © Patrick Iafrate



    Mais bien sûr, il en est qui ne comprennent toujours pas pourquoi et comment ces gens veulent détruire la France et donc le mouvement national, si tant est que celui-ci avait besoin d'eux pour tomber et entraîner la France dans sa chute ...




    http://valeursactuelles.com/portraits-d%E2%80%99insurg%C3...

  • Libé se cache de la Lune derrière son petit doigt

    Le journal se pâme pour le ministre de la défense UDI de Macron qui est si assidue au Parlement européen.

    Ces instances européennes où les proUE travaillent si dure sans que personne ne soit jamais responsable de ses orientations libérales mortifères.

    Où l'on découvre aujourd'hui que l'UE fait le lit des mafias internationales qui profitent de la libre circulation des capitaux, des biens et des personnes, qu'elles aient pignon sur rue côté cour et sur la prison côté jardin, il ne fallait pas être grand clerc pour savoir où cela mènerait.


    L'UDI, c'est bien Macron, l'extrême-centre, c'est l'extrême-droite.

    Dérégulation, contre le contrôle et la protection de l'Etat qu'ils veulent réduire a minima, leur sacro saint libéralisme joue contre l'intérêt général et naturellement au plus grand bénéfice des puissances d'argent.

    On s'en fout que madame Goulard ponde un ou cent cinquante mille textes, Goulard et le macronisme, c'est l'agromafia, le BTPmafia, la santémafia, etc., etc.

    Et même de savoir si les ministres et jusqu'au Président en ont fini avec leurs activités lobbyistes (et accessoirement avec le placement de leurs rejetons au frais de la princesse républicaine), le fait est qu'ils seraient corrompus qu'ils n'en seraient pas moins serviles au regard des demandes des groupes financiers.

    Et puis à quoi bon les enquêtes puisque le jeu est à dire, regardez, nous sommes transparents, nous vous le disons d'avance que nous sommes blindés de conflits d'intérêts, ils nagent dedans, et marchent même sur l'eau, rien ne peut donc les couler.

  • La mondialisation, c'est la libéralisation, c'est la mafia au pouvoir, c'est la Macronie

    Agromafia, trafic de drogue, grands groupes et exploitation des migrants, la mondialisation en marche qui n'est autre que la libéralisation en marche.

    Il est beau le monde de Macron et de ses camarades, la mondialisation, qui n'est rien d'autre que la libéralisation, l'affaiblissement de l'Etat, c'est ça.

    Et c'est généralisé, que ce soit en Afrique, en Asie, ou ailleurs, on exploite des travailleurs et les migrants, les grands groupes poussent tous les salaires au minimum et aux protections inexistantes par tous les moyens, légaux si besoin.

    Et pour légaliser tout cela, rien de mieux que d'installer des Macron ou des Philippe directement au pouvoir, ça ne coûte même plus les milliards du lobbying, les intérêts privés sont pris en charge par les pouvoirs publics.

    Et puis, c'est si romantique, si sexy, et ça fait vendre du papier glacé.




    En Italie, la tomate pourrie par la mafia
    Un livre qui sort aujourd'hui dénonce la mainmise d'organisations criminelles sur l'industrie de la tomate en Italie.
    LEPARISIEN.FR

  • Macron et Philippe ne sont pas des Honnêtes Hommes

    A la commission de notre histoire, l’honnêteté du tandem présidentiel ne tient pas la route

    Macron et Philippe ne sont pas des Honnêtes Hommes, qui sont des généralistes (qui s'opposent aux "idiotès"), forts en maths et forts en thème, selon la conception de l'Académie platonicienne puis du XViième, le philosophe doit être géomètre, nul n'entre ici s'il ne l'est.

    Le spécialiste se dit en grec, "idiotès", celui qui s'enferme dans sa spécialité jusqu'à en devenir idiot, obtus, idéologue; la science ne suffit pas, la philosophie ne suffit pas, il faut être un généraliste, embrasser la société dans sa globalité et pour cela, posséder des connexions neuronales extrêmement variées.

    Villani pourra faire le calcul, le binôme au pouvoir est nul en maths, il n'est qu'agent communiquant de la finance qui en finit avec les lobbies en installant directement ses intérêts dans le nid public.

    Des beaux parleurs, voilà leur réussite, des escrocs, aucune base scientifique et donc incapables d'appréhender la complexité du pouvoir, et surtout de l'intérêt général, pour ne rien dire des conflits d'intérêts qui les animent explicitement.

    Macron et Philippe sont des littéreux, les nouveaux certifiés d'études littéraires sont d'une profonde indigence en la matière, ne sachant qu'aligner des idéologies, des pensées toutes faites qu'ils savent savamment répéter en boucle, ce qui a pour effet d'épater la galerie, mais qui, à l'analyse, sont pathétiques.

  • De Juppé à Beigbeder, à l'Heure de l'extrême-droite

    De Juppé à Beigbeder, à l'Heure de l'extrême-droite :


    Club de l'Horloge Juppé.jpg


    Carrefour de l'Horloge — Wikipédia
    Le carrefour de l'Horloge — dénommé club de l'Horloge de 1974 à 2015 — est un cercle de pensée politique français fondé en 1974 notamment par Yvan Blot, Jean-Yves Le Gallou et Henry de Lesquen.
    FR.WIKIPEDIA.ORG

  • Le totalitarisme à venir sous totale complaisance du "service public" de la culture

    Ni droite, ni gauche, à gauche et à droite, le libéralisme totalitaire, de l'extrême-gauche à l'extrême-droite, comment cette idéologie infuse et diffuse à l'intérieur de tous les partis et à l'échelle planétaire.

    Pour comprendre le danger de la "démocratie liquide", directe, où chacun choisit sa dictature, sans se mélanger, la fin de la société politique basée sur l'intérêt général, pour le plus bénéfice in fine, des plus gros et puissants.


    Car tel est le cycle du libéralisme, de sa naissance au XVIIIème jusqu'à son parxysme à venir.



    Transformer l'Etat (4/4) : Free-staters, villes flottantes : faire société sans Etat
    Ces dernières années ont vu l'émergence des idées dites "libertariennes" : suppression des impôts, libre marché, libertés individuelles totales, et état minimal. Du Free State Project aux villes flottantes, quels sont ces projets de sociétés "sans état" qui voient le jour ?
    FRANCECULTURE.FR

  • Ménard contre la république et l'Etat

    L'extrême-droite tend sa toile pour détruire notre école et imposer son idéologie faite de croyances avec l'aide des amis de Marine Le Pen, de Fillon, et de Macron si l'on cherche bien (accessoirement, d'Asselineau).

    Robert Ménard introduit une école traditionaliste hors contrat à la Devèze - Journal La Marseillaise
    Une école « Espérance banlieues », va s'installer dans des préfabriqués près de Saint-Jean d'Aureilhan à Béziers. Nées notamment de la Manif pour tous, ces…
    M.LAMARSEILLAISE.FR



    Merci à la personne qui m'a envoyé la dépêche.

  • Les attaques politico numériques d'Assange continuent

    Cela fait des années que tout le monde sait que c'est faisable, il y avait eu un reportage en France où un ingénieur avait démontré en temps réel sous l’œil des caméras de télévision et via une famille cobaye consentante, comment il prenait le contrôle des téléviseurs et smartphones de leur foyer, on avait eu accès à ce qui se passait dans leur maison "à leur insu".

    Comme d’habitude, les libertariens comme Assange enfoncent les portes ouvertes et dans le but toujours affirmé de déstabiliser les Etats, qu'ils veulent abattre pour imposer le nouvel ordre entièrement privé avec guerres incessantes entre attaques et protections numériques, le tout pour le plus grand profit de monopoles privés.

    L'Etat se doit de nous protéger, il lui faut donc des moyens, la science lui permet de grandes avancées, mais l'Etat restera toujours un bien meilleur allié et protecteur de la population que les groupes privés, à moins naturellement que les Etats n'en soient plus et soient sont emprise de groupes privés.

    Moscou, grand ami des libertariens, est déjà dans cette configuration, l'Etat "fort" plébiscité par certains, est surtout cet Etat sans grands attributs économiques mais qui imposent sa loi libérale via un groupe maffieux d'oligarques qui s'en met plein les poches au détriment de la population, et ira ensuite planquer le magot à la City (ce qui permettra d'ailleurs de geler leurs comptes d'un simple clic comme l'a fait Obama, et de bloquer leur business).

    En France, notre Etat est structuré pour assurer un contrôle permanent via des mécanismes de contre-pouvoirs finement élaborés (et dont la complexité est utilisée par ceux qui veulent faire sauter ces verrous pour le déstabiliser).

    Au lieu d'apporter du crédit à Assange et ses réseaux, nous ferions mieux de nous en méfier à l'extrême et de voir comment, de lobbies intrusifs dans les affaires publiques, ils entendent prendre directement le contrôle des manettes comme ils le font avec des marionnettes comme Poutine et Trump.

    En France, ces lobbies hantent tous les partis politiques, ils ont des noms et sont identifiables et j'espère, sous bons contrôles de nos renseignements, qui ne sont au demeurant pas épargnés par ce genre de gangrène.

    Les medias, tout honnêtes qu'ils se veulent, sont émoustillés par ce genre d'informations qui n'est en réalité que coups de communication et propagandes des groupes libertariens.

    Relayer ces informations sans jamais mettre en parallèle les objectifs de ces réseaux de lobbies est un piège, dans lequel tombent des journalistes sous-informés et peu perspicaces comme il peut être normal qu'ils le soient, la formation n'est pas forcément très élitiste.

    Humain trop humain dans un cas, versus Homo homini lupus est; l'éternel combat d'un camp contre un autre, en sachant qu'ils sont potentiellement tous deux traversés par les mêmes travers.


    http://www.francetvinfo.fr/faits-divers/affaire/assange/wikileaks-revele-que-la-cia-peut-espionner-via-des-smartphones-ou-des-teles-connectees_2086479.html

  • Maçonnerie Dégage ! Et tous tes avortons avec toi

    La franc-maçonnerie n'est pas une institution républicaine contrairement à ce qu'elle voudrait faire croire, j'ai étudié le droit dans l'université française qui ne la reconnaît pas.

    Nulle part dans nos institutions est fait une quelconque référence à ces loges.

    La démocratie n'a rien de secret ni rien qui fasse l'intermédiaire entre le peuple et ses représentants politiques.

    La maçonnerie, aux abois aujourd’hui face à la concurrence, revendique ce dont elle a toujours été accusée, à savoir son immission totale dans les sphères du pouvoir durant la IIIème république.

    Elle profite de la folie nazie et de ses collaborateurs pour redorer son blason, mais elle n'est rien d'autre qu'un lobby, ancêtre et précurseur des think tanks actuels.

    Qui finance la maçonnerie, qui paie ses locaux, ses réunions ?

    Des donateurs qui sont des financiers qui y trouvent leurs intérêts, comme pour les autres lobbies.

    Notre république française ne reconnaît aucun lobby, et n'admet, faut-il le rappeler à ses grands républicains, que le fonctionnement de ses institutions, toutes dûment définies et contrôlées par nos assemblées, émanations du peuple.

    Les réflexions s'élaborent au sein de nos instituts de recherche nationaux, sous l'égide de notre université, ces cercles privés n'ont rien à faire dans l'élaboration nationale de nos lois.

    La maçonnerie comme les think tanks qui lui succèdent ne sont qu'affairisme et il faut croire que le business est rentable tant il s'en développe sans cesse, le marché de la maçonnerie s'étant ouvert à la concurrence comme tout marché, le monopole privé s'est fait doubler sur son extrême-droite (anti-parlementarisme, anti-démocratie).

    Lobby tout puissant devenu anecdotique face à l'émergence des nouveaux activistes, il se démène dans un dernier baroud d'honneur pour survivre dans la jungle des cercles de réflexion privés.

    Ils font presque pitié, telle une aristocratie moribonde face à la prolétarisation du lobbying, aujourd'hui, le membre d'un réseau d'influence est un précaire qui doit jouer des coudes pour appartenir à ce petit microcosme dont il faut être dans le petit royaume des sociétés qui n'ont aucune légitimité au regard du citoyen qui, jusqu'à nouvel ordre, est seul grand maître dans la Cité.

  • Le nouveau service de travail obligatoire

    On sent la multiplication des emplois à temps partiel subi au Smic horaire (dont Bayrou a apparemment eu besoin de demander qu'il soit garanti, cette promesse n'engageant d'ailleurs que ceux qui y croient), avec frais de transport à notre charge non déductibles, autant dire que le sous-Smic existe par moyens détournés.
    Et ce quel que soit le diplôme.

    Il pourra prendre Fillon, Maréchal Le Pen ou El Komeri comme ministre du travail précaire, ils feront tous très bien l'affaire.




    Contrôle "drastique", offre d'emploi obligatoire : Macron veut mettre les chômeurs au pas
    Il l'avait annoncé dans une interview aux "Échos" le 24 février, Jean Pisani-Ferry l'a confirmé ce samedi sur "France Info" : avec Emmanuel Macron, le contrôle…
    MARIANNE.NET