Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Religion et mondialisme - Page 4

  • Les lobbies derrière l'axe libéralopusien Trump-Fillon-Poutine

    Les lobbies américains libéralopusiens ont parlé à l'oreille de leur pantin russe :



    Le coup de chapeau de Poutine à Fillon
    Le président russe n'a pas hésité mercredi à faire l'éloge de François Fillon, se félicitant de l'intention du candidat d'améliorer les relations entre Paris et Moscou en cas de victoire à la présidentielle.
    LEFIGARO.FR|PAR PIERRE AVRIL

  • Primaires contre primaires, l'évolution en cours de création

    Chez nous aussi, il y avait la queue pour voter, certes il y a moins de bureaux de vote, mais tout de même, ça n'arrive jamais pour un vote ordinaire, en plus il pleut et la queue est dans la rue.

    Le vote payant trouve donc son marché, les gens doivent avoir l’impression que lorsque c'est gratuit, c'est un cadeau de merde.

    Il est vrai que le candidat des primaires sera sans doute celui que l'on devra subir au pouvoir la prochaine fois?
    Cela a dû motiver les gens pour jouer aux éliminatoires dans l’isoloir.

    Heureusement que Poisson s'est révélé rapidement en tant que le pire de tous dans ce melting-pot d'extrême-droite, mais le reste ne vaut pas mieux.

    Quelle misère !

    Nous aurons donc un second tour extrême-droite contre extrême-droite planqué derrière Marine le Pen où les réseaux de Poisson sont en embuscade, adulant la niaise nièce, espérant qu'elle court-circuitera sa tante.

    Bon, une gauche unie aurait pu sortir victorieuse, mais cela ne semble pas aller dans ce sens.

    Reste qu'une fois les primaires passées, Macron peut séduire tous les camps et créer la trumprise.

  • Le remariage de Marion Maréchal Le Pen, toujours plus extrémiste dans le mauvais goût

    Regardez à qui elle a dit "Oui".

    Regardez aussi comment l'extrême-droite se dit de "centre droit", ces Tea-partisans se disent aussi "ni droite ni gauche", Bastiat a même été classé à gauche, il faut bien comprendre que l'extrême-droite est transcourant, elle s’immisce absolument partout.

    Leur anti-réglementation séduit les anarchistes de gauche comme les anarchistes de droite, les activistes de tout poil.

    Ils sont menteurs, manipulateurs, pour eux, la fin justifie les moyens, les moyens sont même une fin en soi.

    Antisémitisme, racialisme, sectarisme, ils sont partisans de la liberté absolue, chacun fait ce qu'ils veulent, sous leur joug autoritaire.

    Leur Etat fort est celui qui dérégule toute l'économie, toutes les protections sociales, qui hait l'impôt et le service public, mais qui impose éventuellement une loi divine qu'ils ont établie eux-mêmes, comme leur libéralisme économique selon la loi naturelle surnaturelle.


    Steeve Bannon, le nouvel élu de Marion Maréchal Le Pen, de la banque d'affaires Goldman Sachs, le libéral cons en chef des Tea Parties ferait passer Patrick Buisson pour un enfant de coeur :


    Trump : son nouveau bras droit, un "tyran" ultrapopuliste et sans pitié
    Le candidat républicain vient d'embaucher le patron du site d'informations conservateur Breitbart News, Steve Bannon, nommé directeur général, un titre…
    TEMPSREEL.NOUVELOBS.COM|PAR L'OBS


  • Pourquoi le cabinet de Trump a contacté Marion Maréchal le Pen et pas Marine le Pen


    Les milices d'extrême-droite libérales cons de Trump aux affaires étrangères, c'est dans ces milices qu'officiait Roger Auque, le père de Marion Maréchal le Pen, agent de la CIA et du Mossad, Marion Maréchal plébiscitée par le cabinet de Trump.

    Ces anciens de la CIA ont fait sécession pour travailler dans le privé contre l'Etat en général, le Département d'Etat américain en particulier :

    M. Pharès "a joué un rôle principal au sein des Forces libanaises, une des principales milices chrétiennes qui ont combattu lors de la brutale guerre civile libanaise".

    Outre M. Pharès, M. Schmitz a travaillé sous l'administration du président républicain George W. Bush (2001-2009), avant de servir la société de sécurité privée Blackwater, à la réputation sulfureuse durant la guerre en Irak. MM. Page et Papadopoulos affichent des pédigrées dans les secteurs de l'énergie et du pétrole et conseillaient l'ex-candidat républicain Ben Carson.


    "Né le 11 janvier 1956 à Roubaix d'un père gaulliste de gauche et vétéran de la guerre d'Indochinee, Roger Auque abandonne à vingt ans ses études aux Langues-O pour partir au Liban pour y suivre une amante. Il trouve dans ce pays déchiré par la guerre civile sa seconde patrie. Proche des Chrétiens, il prend d'abord part à la guerre comme combattant, en rejoignant les rangs des «Tigres» de Camille Chamoun, milice chrétienne qui fusionnera ensuite avec d'autres formations dans les «Forces Libanaises». Roger s'y taille une réputation de baroudeur, mais il profite aussi de la vie nocturne libanaise qui bat son plein malgré la guerre dès qu'une accalmie le permet."


    Le Libanais Walid Pharès, membre de l'équipe de politique étrangère de Trump
    Les médias américains soulignent que le chercheur était lié aux Forces libanaises lors de la guerre civile du Liban.
    LORIENTLEJOUR.COM


    http://www.huffingtonpost.fr/2016/11/12/steve-bannon-bras-droit-de-donald-trump-courtise-marion-marechal-le-pen/


    "Ex-patron du site d'ultra-droite Breitbart News, il a visiblement encore des projets pour le média qu'il souhaiterait développer dans l'Hexagone, rapporte LCI. "Nous pensons que la France est l'endroit où il faut être", selon Steve Bannon, qui évoque "ses jeunes entrepreneurs" et... "les femmes de la famille Le Pen".

    "Je réponds oui"

    Visiblement, il pense surtout à Marion Maréchal-Le Pen quand il évoque ces "femmes". Et l'intéressée a reçu le message 5 sur 5 puisqu'elle a partagé l'article de LCI sur Twitter ce samedi 12 novembre, écrivant en anglais puis en français: "Je réponds oui à l'invitation de Stephen Bannon, directeur de la campagne Trump, à travailler ensemble".

    I answer yes to the invitation of Stephen Bannon, CEO of @realDonaldTrump presidential campaign, to work together. https://t.co/tPSoY5A2vS

    — Marion Le Pen (@Marion_M_Le_Pen) 12 novembre 2016
    Je réponds oui à l'invitation de Stephen Bannon, directeur de la campagne #Trump, à travailler ensemble. https://t.co/tPSoY5A2vS

    — Marion Le Pen (@Marion_M_Le_Pen) 12 novembre 2016"

  • Les lobbyistes maffieux qui ont fabriqué Trump

    De la CIA à Reagan, Bush puis Trump et Poutine (et naturellement, Heritage Foundation, Cato institute, Americain Enterprise Institute, Hoover Institution) :


    Paul Manafort - Wikipedia
    Manafort is best known for his lobbying efforts on behalf of pro-Russian Ukrainian leader Viktor Yanukovych as well as for dictators such as Ferdinand Marcos and Mobutu Sese Seko and guerrilla leader Jonas Savimbi.[3][4][5] He was an adviser to the presidential campaigns of Republicans Gerald Ford,…


    EN.WIKIPEDIA.ORG

    "Manafort a écrit la stratégie de campagne pour Edouard Balladur en 1995 , les élections françaises, et a admis avoir été payé (au moins $ 200,000). L'argent a été transféré à lui par son ami, bras-dealer libanais Abdul Rahman al-Assir, des frais middle-hommes payés pour organiser la vente de trois français Agosta -class sous - marins au Pakistan, dans un scandale connu sous le nom Affaire Karachi."


    Voici un des Américains les plus influents qui manipule Poutine et l'extrême-droite européenne et française naturellement.
    Derrière l'extrémisme religieux - qui n'a rien de catholique-, ce sont les idées libérales les plus radicales qu'il prophétise (American Enterprise Institute), et pour ce faire, travaille sans complexe avec les maffieux russes et autres groupes maffieux activistes d'extrême-droite :

    Robert P. George - Wikipedia


    Robert Peter George (born July 10, 1955) is an American legal scholar, political philosopher, and public intellectual who serves as the McCormick Professor of Jurisprudence at Princeton University. George lectures on constitutional interpretation, civil liberties and philosophy of law. He also serve...
    EN.WIKIPEDIA.ORG

  • Le boutiquier Philippe de Villiers financé par les mêmes maffieux russes qui fricotent avec Trump, le petit monde de Don Extremo

    Trump et les maffieux russes alliés des libertariens :

    "Les troublantes liaisons entre Trump et Poutine
    Dimanche, le candidat républicain a suggéré que les Etats-Unis acceptent l’annexion de la Crimée si cela pouvait conduite à de meilleures relations avec Moscou.
    LEMONDE.FR"

    " https://www.mediapart.fr/.../les-craintes-dun-eurodepute..."

    "Les craintes d'un eurodéputé FN sur les réseaux russes de Marine Le Pen
    MEDIAPART.FR"


    Avec lui, pas de souci, les cloches sonneront toujours faux :

    "ttp://boutique.puydufou.com/

    Primaire à droite : «Les candidats sont tous des petits boutiquiers immatriculés à Bruxelles»
    Philippe de Villiers, président du Mouvement pour la France, était ce jeudi l'invité du Talk.
    VIDEO.LEFIGARO.FR"


    Commentaires

    Oriane Borja http://boutique.puydufou.com/

    Collections, Papeterie, Jeux, Déco & Mode - La Boutique du Puy du Fou
    BOUTIQUE.PUYDUFOU.COM



    Villiers lui, est financé par des maffieux russes :

    "http://www.leparisien.fr/.../puy-du-fou-en-russie-les...

    Puy du Fou en Russie: les sanctions visant l'investisseur russe n'auront pas d'impact…
    LEPARISIEN.FR


    Les craintes d'un eurodéputé FN sur les réseaux russes de Marine Le Pen
    MEDIAPART.FR
    http://laab.freeboxos.fr:8888/.../les-craintes-dun...


    C'est une séquence qui met à mal la filière russe du Front national. L'émission « Spécial Investigation » (Canal Plus) révèle ce lundi soir une conversation édifiante interceptée au parlement européen entre l'eurodéputé FN Aymeric Chauprade, ancien conseiller « spécial » de Marine Le Pen et pilier de ses réseaux russes, et l'un de ses collègues frontistes.

    De retour de Moscou, cet eurodéputé, pro-russe lui aussi, met en garde Aymeric Chauprade sur son ami Konstantin Malofeev, un milliardaire russe proche de Vladimir Poutine.

    — « Méfie-toi de Malofeev ! Il a eu une perquisition... »
    — « Oui bon... Tu sais, ils sont tous un peu comme ça », lui répond Aymeric Chauprade.
    — « Oui, je suis d'accord... Mais je te dis quand même, sois prudent. Il a foutu un de mes amis dans la merde complète, proche de l'Église, parce qu'il lui a fait confiance... »
    — « Un Français ? »
    — « Oui. »
    — « Qu'est-ce qu'il a voulu faire avec ? », demande Aymeric Chauprade.
    — « Il a hérité d'un certain nombre de ses affaires qui étaient complètement mafieuses. Il risque sa vie maintenant ! »
    — « C'est pas bon ça... »
    — « C'est un pourri Malofeev. Je te le dis, c'est un pourri. »
    — « De toute façon je suis prudent, ne t'inquiète pas. »

    Les craintes d'un eurodéputé FN sur les réseaux russes de Marine Le Pen
    LAAB.FREEBOXOS.FR"



    http://www.rightwingwatch.org/post/religious-rights-russian-pro-family-ally-may-be-helping-fund-pro-putin-propaganda/


    http://orianeborja.hautetfort.com/archive/2014/07/08/les-libertariens-les-russes-et-le-premier-cercle-de-marine-l-5407057.html


    "Produit Tag: John Laughland
    La télévision d'État russe promène la théorie de la conspiration sur le meurtre de Jo Cox
    23 juin 2016
    RAPPORTS SPÉCIAUX PROJECTEUR
    Juste deux jours avant le vote de Brexit, l'agence de presse nationale de la chaîne de télévision Channel One diffuse des théories de conspiration sur le meurtre du député britannique Jo Cox.

    Brexit théories du complot David Cameron désinformation Union Européenne extrême-droite Giulietto Chiesa Jo Cox John Laughland Parti travailliste Marcus Papadopoulos Perviy Kanal propagande RT médias d'Etat de Russie au Royaume - Uni
    Russie et Front national: Suivre l'argent
    3 mai 2015
    UNE ANALYSE EXPLORATIONS DE L'EXTRÊME DROITE MONDIALE
    Une nouvelle fuite des messages textuels provenant d'un smartphone piraté d'un officier de haut rang de l'administration présidentielle russe éclaire les relations entre les autorités russes et leurs alliés d'extrême droite en France. Les pirates de l'Internationale Anonyme ont divulgué des milliers de messages texte envoyés à et par Timur Prokopenko, adjoint [...]

    Aleksandr Dugin Alexandre Babakov Alexey Navalany anti-LGBT en Russie Aymeric Chauprade extrême droite belge Christophe de Margerie révolution de couleur menace en Russie Parti populaire danois Dima Yakovlev Law Dmitry Rogozin Donetsk et Lugansk "républiques populaires" Conseil économique de la Chambre de commerce franco-russe EODE eurasienne Observator pour la démocratie eurasienne Union de la jeunesse Centre européen pour l' analyse Geopoliticial observateurs européens du référendum de Crimée eurosceptique Gennady Timchenko Gunvor Group identitaire Bloc Alain Fragny Institut de la démocratie et de la coopération Jean-Luc Schaffhauser John Laughland Konstantin Malofeev Konstantin Malofeyev Konstantin Rykov groupes de jeunes Kremlin-contrôlés Kremlin de Département politique domestique Ltd Luc Michel Marine Rassemblement Bleu Marine le Pen Marshall Capital Partners mouvement Nashi Natalya Narochnitskaya front national Philippe de Villers administration présidentielle Rodina Parti militaro-industriel Commission de la Russie ébranlement russe de Trans-Atlantique coopération villa de Rykov en Côte d'Azur Sergei Narychkine Soren Espersen Timur Prokopenko torbjorn Tornqvist parti Russie unie Urgence Enfants d'Ukraine VEB capital Vernonsia Holdings Vladimir Yakuinn Congrès mondial des familles Jeune Garde en Russie"



    "En ce qui concerne Le Pen, Prokopenko correspondait avec Konstantin Rykov, un politicien russe et producteur de médias influents. Un patriote russe autoproclamé, qui a massivement promu #RussianSpring comme une référence à l'annexion russe de la Crimée et le séparatisme pro-russe en Ukraine orientale, Rykov possède une villa de 2 millions d'euros en Côte d'Azur et est un résident fiscal de la France, selon l' enquête du chef de l' opposition russe Alexey Navalny. C'est la connexion française de Rykov qui détermine apparemment sa connaissance avec Le Pen.

    Selon les messages divulgués, le 10 mars 2014, une semaine avant le «référendum» dans la Crimée occupée en Russie, Prokopenko a demandé si Rykov pourrait amener Marine Le Pen comme observateur référendaire en Crimée, ajoutant que sa participation potentielle serait importante Et qu'il a informé son patron, Oleg Morozov, que Rykov était en contact avec elle. Rykov a promis de le découvrir.

    Rykov a répondu le lendemain en disant que Le Pen était en tournée en campagne pour les élections municipales de son parti, donc elle était peu susceptible d'y aller, mais un de ses adjoints pourrait aller à sa place. Prokopenko semblait heureux de cette évolution et a dit que quelqu'un du ministère russe des Affaires étrangères appellerait Le Pen. Rykov a ajouté que les Danois les soutenaient (Russie) aussi, mais il était difficile pour Rykov de communiquer avec eux comme il ne connaissait pas la langue danoise.

    Ces communications correspondent bien aux évolutions en mars 2014. Le Pen n'est pas allé en Crimée, mais son conseiller contemporain sur les relations internationales, Aymeric Chauprade, est allé observer le référendum. Le journal français Libération a informé , par une référence à l'entourage de Chauprade, qu'il avait été invité à suivre le «référendum» par l'Observatoire eurasienne pour la démocratie et les élections (EODE), une ONG basée en Belgique dirigé par l' activiste d' extrême droite belge Luc Michel. En collaboration avec le Centre européen pour l'analyse géopolitique basé au Pologne, l'EODE a invité les observateurs internationaux à observer le «référendum» en Crimée. Cependant, le Front national a nié que le EODE avait invité Chauprade, comme le parti craignait que la relation médiatisée avec les extrémistes de droite belges pourrait nuire à la réputation du Front national, surtout à la veille des élections municipales.

    Aymeric Chauprade et Marine Le Pen
    Aymeric Chauprade et Marine Le Pen
    Par «les Danois» qui soutenaient l'idée russe du «référendum» de la Crimée, Rykov aurait pu signifier le Parti du Danois d'extrême droite. Le lendemain du «référendum», porte - parole des affaires étrangères du parti Søren Espersen a déclaré qu'ils doivent respecter "la volonté du peuple de Crimée" qui "voulaient faire partie de la Russie".

    Le même jour qu'Esersen a déclaré le soutien de son parti à l'annexion russe pratique de la Crimée, Rykov a heureusement informé Prokopenko que Le Pen "avait officiellement reconnu les résultats du référendum en Crimée!". - Elle ne nous a pas laissés tomber, répondit Prokopenko. "Nous devons démontrer notre respect pour les Français. C'est important », suggéra Rykov. "Oui, super!".

    Des développements ultérieurs ont permis de savoir ce que ce «respect» pour le Front national pourrait être.

    Déjà au moment des communications entre Prokopenko et Rykov, Le Pen avait voyagé au moins deux fois à Moscou. Lors de sa visite en juin 2013, Le Pen a rencontré le président du Parlement russe Sergey Naryshkin et le vice-Premier ministre Dmitry Rogozin. Ce dernier a également été un des fondateurs du parti Rodina de l'extrême droite, qu'il a dirigé jusqu'en 2006. En 2011, le président Vladimir Poutine l'a nommé chef du conseil d'administration de la Commission Militaire-Industrielle de Russie. Rogozin a aussi des liens français: apparemment, c'est lui qui a contribué à l'établissement, en 2008, de l'Institut de la démocratie et de la coopération, un «pouvoir doux» russe, remercié par Natalya Narochnitskaya, ancien député russe nommé par le parti Rodina et britannique L'écrivain eurosceptique John Laughland.

    Marine Le Pen et Dmitry Rogozin à Moscou, 2013
    Marine Le Pen et Dmitry Rogozin à Moscou, 2013
    Comme le site français Mediapart a rapporté , lors de sa visite à Moscou en Février 2014, Le Pen secrètement rencontré Poutine. Deux personnes ont participé à l'organisation de cette réunion. L'un était Jean-Luc Schaffhauser, membre du Marine Blue Gathering, coalition des partis d'extrême droite qui soutient Le Pen, responsable de la recherche de fonds pour le Front national. L'autre était Alexander Babakov. Il a brièvement dirigé le parti Rodina en 2006, et est maintenant un député du parti Russie Unie et membre du conseil d'administration de la Commission Militaire-Industrielle de la Russie. Pourtant , une autre enquête par Navalny a révélé que Babakov possédait un domaine de 11,5 millions € en France.

    Schaffhauser a présenté Le Pen à Babakov, alors que ce dernier - très probablement avec l'aide de Rogozin - a aidé à organiser la rencontre secrète de Le Pen avec Poutine. Peu de personnes savent exactement ce qu'elles ont discuté au cours de cette réunion, mais des révélations ultérieures suggèrent qu'il s'agissait d'un prêt de plusieurs millions d'euros accordé au Front national.

    Pendant ce temps, Chauprade a développé d'autres liens avec les Russes. Il était déjà familier à l'establishment politique russe. En juin 2013, il a participé à la réunion du Comité pour les questions relatives à la famille, à la femme et à l'enfance du Parlement russe qui a avancé l'adoption éventuelle de la loi Dima Yakovlev qui interdisait l'adoption d'enfants orphelins russes par des couples LGBT et des citoyens américains.

    En outre, comme Mediapart a rapporté , Chauprade a présenté le père de Marine Le Pen, Jean-Marie Le Pen, Konstantin Malofeev, un oligarque russe et fondateur du fonds d'investissement Marshall Capital Partners, qui était, en été 2014, sur la liste des sanctions de l' UE Pour le financement illégal des groupes militaires pro-russes dans l'Ukraine orientale. Malofeev a aidé Jean-Marie Le Pen, ancien leader du Front national, à obtenir, en avril 2014, un prêt de 2 millions d'euros de Vernonsia Holdings Ltd., une société offshore chypriote liée à la société d'investissement russe VEB Capital.

    Comme on pouvait s'y attendre, «l'intérêt franco-russe» en Crimée a transcendé les principes idéologiques, le cas échéant. De Chauprade et l'ami de Malofeev Philippe de Villiers, Français politique extrême droite et homme d' affaires, ainsi que le frère du chef d'état - major de l'armée française Pierre de Villiers, a rencontré Poutine en Août 2014. Au cours de la réunion, de Villiers a suggéré de construire, dans un Joint venture avec Malofeev, deux parcs à thème du Puy du Fou à Moscou et en Crimée.

    Philippe de Villiers et Vladimir Poutine en août 2014
    Philippe de Villiers et Vladimir Poutine en août 2014
    Chauprade a aidé les Russes à établir des contacts avec de nombreux autres politiciens de l'extrême droite occidentale. A la fin du mois de mai 2014, Chauprade a participé, comme le journal suisse Tages-Anzeiger exposé , dans une réunion secrète à Vienne organisée par Malofeev. Un certain nombre de politiciens d'extrême droite européens, y compris des représentants du Front national, du Parti de la liberté d'Autriche et du parti bulgare Ataka, ont participé à la réunion secrète à Vienne également. Chauprade a également siégé au présidium, à côté de Malofeev, Mizulina, chefs religieux russes et PDG de chemins de fer russes , Vladimir Yakounine, de la huitième réunion de l'anti-LGBT Congrès mondial des familles qui ont eu lieu à Moscou en Septembre 2014.

    Le même mois, la mission de Schaffhauser s'est révélée un succès. Comme Mediapart a découvert , le Front national a obtenu un prêt de 40 M € de la première banque tchéco-russe. Malgré le nom, cette banque appartient presque exclusivement aux Russes, à savoir les sociétés et les participations détenues par Gennadiy Timchenko, un important entrepreneur russe du cercle intime de Poutine et cofondateur de Gunvor Group Ltd. soupçonné , hébergé propres investissements de Poutine. (Suite à l'annexion russe de la Crimée, les Etats-Unis ont sanctionné Timchenko et il a vendu sa part de Gunvor au cofondateur suédois de la compagnie Torbjörn Törnqvist.) Timchenko a aussi des connexions françaises: en 2011, il a été élu président du Conseil économique de La Chambre de Commerce Franco-Russe (CCIFR), un instrument important de la «puissance douce» du Kremlin en France. En 2013, Timchenko a partagé la présidence du Conseil économique avec le PDG de Total, Christophe de Margerie, mais ce dernier a été tué dans un accident d'avion à Moscou en octobre 2014, maintenant Timchenko semble rester le seul président du Conseil économique de la CCIFR.

    Pour son service au Front national, Schaffhauser, qui est également devenu un député mai 2014, a été payé une taxe de consultation de € 140,000. En signe de sa loyauté envers le Kremlin, Schaffhauser a participé à la mission de surveillance des «élections législatives» dans l' auto-proclamé de Donetsk et Louhansk "républiques populaires» sur les territoires occupés par les séparatistes pro-russes en Ukraine orientale. La mission d'observation internationale a été organisée par le même Observatoire eurasien pour la démocratie et les élections et le Centre européen d'analyse géopolitique qui a invité les observateurs au «référendum» de Crimée. Comme le site Rue89Strasbourg rapports , Schaffhauser visitera Donetsk en mai 2015, prétendument pour observer la mise en œuvre de l'accord de Minsk II. Il sera accompagné des représentants de l'ONG française Urgence Enfants d'Ukraine, créée en septembre 2014 par un membre du Bloc d'Identitaire français d'extrême droite Alain Fragny et qui ressemble à une opération de blanchiment d'argent.

    Jean-Luc Schaffhauser au Parlement européen
    Jean-Luc Schaffhauser au Parlement européen
    La somme d'argent que les structures d'affaires proches du Kremlin ont injecté dans le Front national que «le respect» que Rykov a suggéré à l'Administration présidentielle de démontrer aux «Français»? Très probablement, le «respect» était effectivement compté en euros ou contribué à la décision des Russes d'accorder le prêt de plusieurs millions au Front national, mais il est difficile de croire que la «reconnaissance officielle des résultats du référendum de Crimée», Par Marine Le Pen coûtent si cher. La portée de la coopération entre l'extrême droite française et les autorités russes, qui a commencé bien avant l'annexion de la Crimée, indique que c'est un des nombreux éléments, bien que significatifs, de la stratégie à long terme du Kremlin pour Anti-UE et anti-américaines en Europe afin de saper la coopération transatlantique et finalement affaiblir l'Occident."

  • Une campagne qui rase les pâquerettes à défaut des murs

    Traduction du choix de l'équipe de campagne de Marine Le Pen 2017 :

    Dans cette équipe, il n'y a que des personnes d'idéologie de droite dure, à part Florian Philippot, et Marine le Pen qui dans tous les cas, ne sait pas où elle habite.

    Elle a chargé Lacapelle de couper les têtes qui ne font pas allégeances, les affidés de Gollnisch (on l'a vu à Lyon et à Toulouse), alors même que Lacapelle est aussi sur cette ligne droite.

    Mais il a des convictions stipendiées, il est là pour flatter et obéir à Marine, qui le paie, et sans doute grassement, sans quoi il ne serait pas revenu.

    Chenu vient de la droite, au moins, ça, c'est clair, et Philippe Olivier a toujours été en effet sur la ligne du Club de l'Horloge des Mégret (oui, il ne s'agit pas du commissaire)-Le Gallou, la ligne "union des droites" des Beigbeder-Millon-Ménard-Chérouze-Villiers, avec pour pouliche, la petite Maréchal Le Pen.

    Soit la ligne libérale tradi qui vit en vase clos de lobbyistes formés aux écoles américaines, Austrian School of Economics bien comprise.

    Je me souviens de Philippe Olivier qui voulait il y a vingt ans, que nous mettions la main sur le coeur lors de l'hymne national, les paillettes et les pom-pom girls ne suffisaient pas au folklore patriote à la mode américaine. Celui-là revêt toute la panoplie du national sous faux drapeau.


    Marine se croit sans doute très maline d'avoir forcer le mariage de la carpe et du lapin entre Philippot et Maréchal Le Pen à la stratégie.

    Quelle stratégie quand la ligne sociale étatique républicaine de l'un s'oppose avec répulsion à l'idéologie identitaire libérale tradi de l'autre ?

    La stratégie d'emmerder les deux principaux intéressés au premier chef, ça semble évident.

    De rassembler les partisans d'un camp et de l'autre alors qu'ils s'affrontent, sans doute, mais au prix de les prendre tous pour des imbéciles.

    Une attitude bien lepéniste toutefois, Le Pen père faisait pareil, peu importe ce que les gens pensaient, le tout était de lui faire allégeance et, pour monter en grade, de le flatter, Marine ne renie pas son patrimoine génétique entièrement tourné vers leur petite personne.

    Et en se foutant des institutions de notre pays par dessus bord, Loustau -qui accesssoirement zigue tous les deux ans entre deux abstinences nazillantes et trois Kro- mis en examen pour un trafic sur le dos de l'Etat (ce qui permet sans doute d'ouvrir des restaurants de luxe en Italie, â le fascisme, sa douceur de vivre, ses réseaux outre-alpins, on se croirait en Syrie, c'est bon pour le business).

    Ne nous y trompons pas, l'extrême-droitisme d'une Marion Maréchal le Pen n'est pas exactement identique à celui de la bande à Châtillon, même si les croisements existent, ses réseaux à elle sont tout aussi lucratifs.

    Les lobbies de Contribuables Associés vivent entièrement de leurs fichiers-clientèle revendiqués de 200 000 captifs hameçonnés (par différents thèmes : cause animale, anti-fiscalisme, bondieuseries, anti-justice, anti-Etat, anti-république, école hors-contrat contre Education Nationale, complotisme à toutes les sauce, etc.), avec un potentiel d'un million assuré par les activités d'agit-prop de La Manif Pour Tous rôdées aux techniques états-uniennes directement enseignées par la maison-mère à Washington -c'est dans les lobbies américains que sont formés les cadres via les différentes Bourses Tocqueville et autres Institut de Formation Politique si chers aux Maréchal Le Pen-Bastié (la dernière recrue d'Elisabeth Lévy et des grands financiers de Causeur ou de Valeurs Actuelles).

    La stratégie d'une Marion Maréchal Le Pen qui va donc vous parler du "pays réel", de "sa génération", des gens qui travaillent (et "aiment leur boîte dirait Sophie de Menthon entre deux diatribes sur le bonheur des enfants-esclaves de l'autre monde, qui grâce aux fondations bienfaitrices, bénéficient d'une gomme et d'un crayon en échange de leur travail forcené, gratuit et obligatoire).

    Quand vous entendez ces gens-là parler du monde qu'ils connaîtraient, sachez qu'ils parlent de leur bulle, celle qui ne connaît justement rien du véritable monde, du travail et des difficultés de la vie.

    Leur stratégie au sein du Front se résume quasiment à faire de l'anti-Philippot (enfin, l'anti-Philippot rejoignant l'anti-marinisme sans avoir l'air d'y toucher).

    D'où la riche idée de Marine de combiner tout cela.
    On me rétorquera que la droite a toujours fonctionné ainsi et que c'est ainsi, à la faveur de la dernière haine des Français à l'égard de leurs dirigeants, qu'une élection présidentielle se remporte.

    Notre campagne n'aura rien à envier à l'affrontement Clinton-Trump, là encore, nous mimerons les Américains, détestant tant les uns que les autres, leurs vulgarité, incompétences et combines, mais pris au piège du médiocre choix proposé.


    Marine Le Pen dévoile son équipe présidentielle - Les Inrocks
    Marine Le Pen a passé ses troupes en revue. Le combat de la présidentielle approche à grands pas, et pour espérer faire plus fort qu’en 2012, il lui fallait…
    LESINROCKS.COM|PAR CLÉMENTINE SPILER

  • De Jean-Frédéric Poisson aux Poissons Roses du PS, l'extrême-droite n'est jamais loin

    Les libéraux-chrétiens appelés Poissons Roses du Parti Socialiste ne sont pas pour rien des alliés de l'extrême-droite au sein de La Manif Pour Tous.

    Historiquement, ils viennent du personnalisme d'Emmanuel Mounier et de la Revue Esprit.

    Dès 1927, Jacques Maritain soutenait cette Primauté du spirituel. À sa suite, des revues comme la Jeune Droite, l'Ordre Nouveau et Esprit reprendront cette exigence.

    Ainsi, en mars 1931, l'un des premiers manifestes de l'Ordre Nouveau lançait ce slogan promis à un succès durable: «Spirituel d'abord, économique, ensuite, politique à leur service».

    Emmanuel Mounier écrira quelque temps plus tard: «Le spirituel commande le politique et l'économique.

    L'esprit doit garder l'initiative et la maîtrise de ses buts, qui vont à l'homme par-dessus l'homme, et non au bien-être».

    Selon eux, redonner la «primauté à la personne», c'est retrouver la voie de la vraie hiérarchie des valeurs; c'est réunir ce que le monde moderne a eu tendance à séparer.

    Cette volonté est surtout le souci de la revue Esprit et, dans une moindre mesure, celui de l'Ordre nouveau, revues qui possèdent quelques collaborateurs communs.

    Toutefois, puisqu'il n'est personne pour croire que cette nouvelle civilisation s'édifiera seulement à coup d'idéal, on a aussi pensé à organiser ce qui relève du matériel sur une base concrète qui puisse permettre d'atteindre la réalisation de cet objectif.

    Il faut savoir que pour cette génération, Proudhon sera, en ce qui a trait à l'organisation de la dimension matérielle, ce que Charles Péguy représenta pour la dimension spirituelle.

    Esprit, qui est avant tout Emmanuel Mounier, approfondira surtout la réalité de la personne alors que l'Ordre Nouveau s'attachera plutôt, en s'inspirant plus directement de Proudhon, à définir le cadre organisationnel qui va permettre à l'humanité nouvelle d'émerger.

    Leur "personnalisme" est une façon recouverte de vernis humaniste de recouvrer la notion d'individualisme anglo saxon.
    Et il s'oppose en tout à notre conception française de la société, unitaire.

  • L'extrême-droite en état d'agitation extrême

    Si les lobbies pro-union des droites vont se réunisr le 12 décembre avec entre autres, Bob Ménard, Marion Maréchal Le Pen, Charles Beigbeder, Jean-Frédéric Poisson, Philippe de Villiers, il ne s'agit en rien de rabattre pour le Front National (du moins tant que Marion Maréchal Le Pen n'y a pas pris le pouvoir).

    Il y a erreur de diagnostic à chaque fois, ici comme avec la révolte policière.

    Il ne s'agit pas du Front National, mais bien de la réelle extrême-droite, transcourants, dont la maison-mère se situe aux Etats-unis dans les groupes d'influence libertariens/libéraux conservateurs.



    C'est bien au Family Research Council de l'Heritage Foundation et autres Cato Institute que Boutin, Bourges, Margain, Bastié et tant d'autres vont se former à Washington avant de "manifester pour tous"; dans ces think tanks américains qui sont les plus grands groupes d'influence au monde, que sont formés à l'activisme anti-république et pro-libéralisation économique de la société, notamment en utilisant le communautarisme et le maillage et la force de l'Eglise catholique, protestante ou autre, les tas de petits porteurs lobbyistes.
    Même s'ils ont aussi de grands think tanks en France, l'IFRAP pour les nouveaux, mais l'Institut Montaigne distillait déjà la même idéologie,que l'on retrouve éparpillée de Fondation Jean Jaurès en Terra Nova.

    De ces réseaux que sortent Fils de France ou le SIEL, là que l'on retrouve Beigbeder et autres Millon père et fils.


    Transcourants car s'ils pénètrent le FN depuis longtemps (c'est au Front, proche des Le Pen, que je les y ai connus il y a plus de vingt ans), ils apparaissent aussi à droite, évidemment, mais aussi au PS (Les Poissons Roses), auprès de Mélenchon (on a vu Mélenchon se coucher auprès d'un de leurs multiples lobbies, l'Institut Pour la Justice en l'occurrence, mais de nombreux cadres mélenchonistes se font happer par leurs lobbies climatosceptiques, antivaccins, anti-santé publique en général, pro-démocratie directe et bien d'autres), chez les écologistes.

    Au sein de l'Assemblée Nationale, un de leurs lobbies sur la Démocratie Directe rassemble FN, PS, écologistes, droite sans porblème, le tout piloté par les lobbyistes de l'Ecole de Guerre Economique de l'ancien mao-spontex Harbulot, affiliés aux grands groupes d'influence américains.

    Ménard et ses coreligionnaires d'Ichtus/Opus dei y sont naturellement affiliés.

    Certes Jean-Frédéric Poisson est lié à des antisémites, chez les tradi, on a un rapport mitigé aux juifs (ils n'ont rien contre le communautarisme au contraire, le tout étant de ne pas les mélanger), mais, en parlant de "lobby sioniste" il ne répète là que la doxa libertarienne, tel un vulgaire Soral, Dieudonné ou Kémi Seba.

    Ce n'est pas le lobbying qu'il dénonce, -les réseaux de Poisson ne sont que des lobbies, de maison-mère américaine-, ce que les libéraux cons exècrent, ce ne sont pas non plus les juifs ni leurs supposés liens avec la finance, ce sont les lobbies qui fonctionnent encore sur un mode étatique, le sionisme étant un étatisme, ils le condamnent, comme ils le feraient de l'interventionnisme.

    D'ailleurs, les lobbies de l'Heritage Foundation desquels dépendent Poisson, et autre Boutin ou Maréchal Le Pen, sont liés tant à l'Opus Dei qu'aux multimilliardaires comme David Horowitz et son projet Eurabia défendu par Pamela Geller, Robert Spencer et autres Geert Wilders.

    Il faut bien comprendre la politique dite "non-interventionniste" des libertariens et partisans de Trump, ce qu'ils veulent stopper, c'est l'Etat, dans ses prérogatives intérieures, et, extérieures, comme en toutes choses, ils préfèrent laisser faire le privé, les armées privées en l'occurrence en matière d'impérialisme, il s'agirait d'un impérialisme libéral pur, où les bénéficiaires ne seraient plus certains particuliers aidés par les Etats, mais certains particuliers aidés par d'autres particuliers.

    D'ailleurs quand ils vénèrent Poutine, ce n'est pas "l'homme d'Etat" qu'ils adulent, c'est le dictateur, la violence de l'autorité individuelle, pas la régulation étatique. l'individu en tant que partie d'un corps national ne les intéresse pas.
    Il s'agit d'émulation entre individus regroupés en communautés, et dont on flatte l'identitarisme pour mieux renforcer leur combativité entre eux et leur soumission à tous.

    La Russie n'est pas un Etat en fonctionnement, c'est le royaume des maffias, qu'un réel Etat ne saurait tolérer.
    On n'y défend pas l'intérêt général des Russes, mais des intérêts particuliers de certains Russes contre tous les autres, autres que l'on dresse contre un ennemi commun, (les USA ou l'Occident en l'espèce) afin de les maintenir sous dépendance.

    Ce qui est intéressant avec ces adeptes, comme il en est d'un Poisson ou d'une Marion Maréchal Le Pen, c'est qu'ils finissent toujours par révéler l'horreur de leur idéologie, rien qu'en répétant bêtement leurs arguments tout faits et ressassés dans leur milieu sans qu'aucune conscience ni même ersatz d'intelligence ne viennent un jour analyser ce qu'ils disent vraiment.

    Lire la suite

  • Comment le CRIF se noie avec le Poisson dans le bain libertarien

    Certes Jean-Frédéric Poisson est lié à des antisémites, chez les tradi, on a un rapport mitigé aux juifs (ils n'ont rien contre le communautarisme au contraire, le tout étant de ne pas les mélanger), mais je pense qu'il ne répète là que la doxa libertarienne.

    Ce n'est pas le lobbying qu'il dénonce, -ses réseaux à lui ne sont que des lobbies, de maison-mère américaine-, ce que les libéraux cons exècrent, ce ne sont pas non plus les juifs ni leurs supposés liens avec la finance, ce sont les lobbies qui fonctionnent encore sur un mode étatique, le sionisme étant un étatisme, ils le condamnent, comme ils le feraient de l'interventionnisme.

    D'ailleurs, les lobbies de l'Heritage Foundation desquels dépendent Poisson, et autre Boutin ou Maréchal Le Pen, sont liés tant à l'Opus Dei qu'aux multimilliardaires comme David Horowitz et son projet Eurabia défendu par Pamela Geller, Robert Spencer et autres Geert Wilders.

    Il faut bien comprendre la politique dite "non-interventionniste" des libertariens et partisans de Trump, ce qu'ils veulent stopper, c'est l'Etat, dans ses prérogatives intérieures, et, extérieures, comme en toutes choses, ils préfèrent laisser faire le privé, les armées privées en l'occurrence en matière d'impérialisme, il s'agirait d'un impérialisme libéral pur, où les bénéficiaires ne seraient plus certains particuliers aidés par les Etats, mais certains particuliers aidés par d'autres particuliers.

    D'ailleurs quand ils vénèrent Poutine, ce n'est pas "l'homme d'Etat" qu'ils adulent, c'est le dictateur, la violence de l'autorité individuelle, pas la régulation étatique. l'individu en tant que partie d'un corps national ne les intéresse pas.
    Il s'agit d'émulation entre individus regroupés en communautés, et dont on flatte l'identitarisme pour mieux renforcer leur combativité entre eux et leur soumission à tous.

    La Russie n'est pas un Etat en fonctionnement, c'est le royaume des maffias, qu'un réel Etat ne saurait tolérer.
    On n'y défend pas l'intérêt général des Russes, mais des intérêts particuliers de certains Russes contre tous les autres, autres que l'on dresse contre un ennemi commun, (les USA ou l'Occident en l'espèce) afin de les maintenir sous dépendance.

    Ce qui est intéressant avec ces adeptes, comme il en est d'unPoisson ou d'une Marion Maréchal Le Pen, c'est qu'ils finissent toujours par révéler l'horreur de leur idéologie, rien qu'en répétant bêtement leurs arguments tout faits et ressassés dans leur milieu sans qu'aucune conscience ni même ersatz d'intelligence ne viennent un jour analyser ce qu'ils disent vraiment