Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

"Chacun est seul responsable de tous" - Page 8

  • Les sectes d'extrême-droite au ministère de la culture

    Pseudo science et nouvelle religion au gouvernement Macron


    https://veritesteiner.wordpress.com/…/francoise-nyssen-les…/

    Françoise Nyssen : les anthroposophes entrent au Gouvernement
    En nommant aujourd’hui Françoise Nyssen au Ministère de la Culture, le nouveau Premier Ministre…
    VERITESTEINER.WORDPRESS.COM



    https://youtu.be/G8D8glxYzbI

  • Quand Macron fait sa mijaurée avec l'extrême-droite

    Qu'est-ce que l'Institut Thomas More ?

    Parmi les principaux contributeurs de l'Institut Thomas More, on peut mentionner :

    Sylvie Goulard (ministre de Macron), Aymeric Chauprade (RPF, FN), Gérard-François Dumont, Stéphane Buffetaut, Sabine Herold, Philippe Nemo, Alain Bentolila, Philippe Bénéton, Chantal Delsol (épouse de Charles Millon et mère de Thomas Millon, fondateur du très américain Institut de Formation Politique), János Martonyi, Michel Prigent, Rémi Brague, Jean-François Colosimo, Jean-François Mattéi, Hubert Védrine, Yannick Mireur, Louis Giscard d'Estaing, Thierry Mariani, Aymeri de Montesquiou, Hervé Morin, Valérie Pécresse, Charles-Ferdinand Nothomb, Sylvie Goulard, Joachim Bitterlich, Alain Lamassoure, Jean-Hervé Lorenzi, Patrick Stefanini, Jean-Louis Bourlanges, Dominique Baudis, François Huguenin, Eric Dupin, Dominique Nora, Alain Finkielkraut ...


    L'Institut de Formation Politique compte des intervenants comme Maxime Tandonnet, proche de Patrick Buisson et ancien conseiller immigration à l'Élysée, Jean-Yves Le Gallou et Yvan Blot, cofondateurs du club de l'horloge et anciens députés européens du FN, ou Dominique Venner, cofondateur du Groupement de recherche et d'études pour la civilisation européenne (GRECE) et figure du courant nationaliste révolutionnaire en France.

    D'autres proviennent des milieux catholiques traditionalistes, et notamment d'ICHTUS.

    Ou des courants libéraux comme Charles Gave, économiste et président du think-tank Institut des Libertés, ou Gaspard Koenig, vice-président du Parti Libéral Démocrate.

    Le PLD fait officiellement parti de l'internationale libertarienne, qui passe aussi bien par Bayrou, Borloo, ou Fillon.


    Parti libéral démocrate (France) — Wikipédia
    de la vie politique. De sensibilité de centre droit, il souhaite reconstruire un pôle libéral en conservant une autonomie capable de rassembler l'électorat libéral en France face au parti
    FR.WIKIPEDIA.ORG



    La Manif Pour Tous rejoint l'UMP via le lobby Sens Commun.

    Arnaud Bouthéon, co-fondateur de Sens Commun, est membre de l'Institut Thomas More.



    [Pour ouvrir les liens, plus simple]


    http://www.thomasmore.fr/telechargement/textefondateur.pdf


    On ne s'étonnera pas de retrouver tous ces lobbies à Washington :

    https://www.marriagemarch.org/sponsors/


    Si le religion sert de support, c'est bien de politique générale dont il s'agit, et bien de la conception individualiste des pères fondateurs de l'Amérique, à l'opposé exact de l'esprit de la société française.


    On retrouve ainsi la Thomas More Society :

    https://www.thomasmoresociety.org/about/

    et sa petite soeur

    http://fr.wikipedia.org/wiki/Institut_Thomas-More

    Ou autres déclinaisons (le site de Charles Millon reprend quasiment à la lettre le site d'Albion) :

    http://thomasmoreinstitute.org.uk/about-u/



    et adeptes du Lifelong Learning (nouvel ordre éducatif mondial) :

    http://www.centre-inffo.fr/blog/reforme/spip.php?article541


    L'épouse de Charles Millon, éditorialiste au Figaro et à Valeurs Actuelles, se définit comme "libérale néoconservatrice".

    Un autre Thomas, Millon :


    http://www.leadershipinstitute.org/News/?NR=8243

    Aux USA, on félicite les meilleurs élèves qui distillent le venin anglo américain en France.

    http://www.leadershipinstitute.org/aboutus/






    Le monde des membres de l'Institut Thomas More sont d’abord "celui des affaires", il est d'ailleurs dirigé par le MEDEF.


    J'avais constaté en 2011, que le Discours de Washington de Marine Le Pen, était un copié-collé de celui du Vatican sur la prétendue "moralisation du capitalisme", lui-même pompé sur celui de la Ditchley Foundation et la Table Ronde de Caux d'Olivier Giscard d'Estaing -homme d'affaires et homme politique français, frère de VGE, il est membre du Conseil pour l'avenir du monde et président du Comité pour un parlement mondial et gouverneur de l'Atlantic Institute-, et du Medef et apparentés.
    Ce qui avait entraîné ma démission immédiate.
    Chauprade n'avait pas dû se faire chier, sachant qu'ils font tous, et le fils d'Estaing (Membre du Conseil d'administration de la French American Foundation), et Chauprade, et le Medef, et leurs pendants de Washington et de Chicago, aussi partie des sociétés Thomas More, ceci explique cela.


    Oriane Borja
    http://www.cauxroundtable.org/eventsmaster.cfm?&menui...

    Caux Round Table
    cauxroundtable.org
    http://www.cauxroundtable.org/eventsmaster.cfm?&menuid=96&action=viewevent&retrieveid=47


    On retrouve les mêmes "valeurs", boursières sans doute, chez les autres camarades de l'équipe :


    http://fr.wikipedia.org/wiki/Charles_Beigbeder

    Charles Beigbeder, actionnaire de Causeur. Bien sûr.


    http://www.causeur.fr/author/cbeig


    http://www.pactepourlafrance.fr/

    De Causeur à Contrepoints, Manif Pour Tous, Sens Commun, etc., il est de tous les lobbies libertariens :

    http://www.contrepoints.org/2012/05/04/81782-charles-beig...



    http://www.ndf.fr/nos-breves/20-09-2012/mardi-25-septembr...



    http://www.partiliberaldemocrate.fr/tags/heritage-foundation



    Les libertariens sont aussi contre le Traité Transatlantique (sans doute parce que pas assez libéral pour eux encore) et entre eux, s'opposent sur le libéralisme des moeurs, entre la phange qui le défend et ceux qui n'en veulent pas pour eux.
    Il faudrait savoir d'ailleurs, de quel côté des siens se situe Charles Beigbeder ...

    La révolution libertarienne
    partiliberaldemocrate.fr
    « La révolution du vingtième siècle aura lieu aux Etats-Unis », pronostiquait Jean-François Revel dès 1970 dans un essai à succès, Ni Marx Ni Jésus ; une révolution qui assurerait enfin une « liberté idéologique, culturelle et morale complète, destinée à assurer le bonheur individuel dans l’indépend..



    Les estampillés rebelles maison des lobbies de Washington, Marion comprise (On retrouve la famille Bazin de Jessey & Dupont de Ligonnès) ...


    Génération rebelle: portraits d’insurgés
    www.valeursactuelles.com
    Engagés. Ils ont entre 20 et 30 ans. La plupart sont entrés récemment en dissidence contre une loi qu’ils jugent inique. Bien décidés à prolonger leur combat au-delà des débats actuels. Photo © Patrick Iafrate



    Mais bien sûr, il en est qui ne comprennent toujours pas pourquoi et comment ces gens veulent détruire la France et donc le mouvement national, si tant est que celui-ci avait besoin d'eux pour tomber et entraîner la France dans sa chute ...




    http://valeursactuelles.com/portraits-d%E2%80%99insurg%C3...

  • Libé se cache de la Lune derrière son petit doigt

    Le journal se pâme pour le ministre de la défense UDI de Macron qui est si assidue au Parlement européen.

    Ces instances européennes où les proUE travaillent si dure sans que personne ne soit jamais responsable de ses orientations libérales mortifères.

    Où l'on découvre aujourd'hui que l'UE fait le lit des mafias internationales qui profitent de la libre circulation des capitaux, des biens et des personnes, qu'elles aient pignon sur rue côté cour et sur la prison côté jardin, il ne fallait pas être grand clerc pour savoir où cela mènerait.


    L'UDI, c'est bien Macron, l'extrême-centre, c'est l'extrême-droite.

    Dérégulation, contre le contrôle et la protection de l'Etat qu'ils veulent réduire a minima, leur sacro saint libéralisme joue contre l'intérêt général et naturellement au plus grand bénéfice des puissances d'argent.

    On s'en fout que madame Goulard ponde un ou cent cinquante mille textes, Goulard et le macronisme, c'est l'agromafia, le BTPmafia, la santémafia, etc., etc.

    Et même de savoir si les ministres et jusqu'au Président en ont fini avec leurs activités lobbyistes (et accessoirement avec le placement de leurs rejetons au frais de la princesse républicaine), le fait est qu'ils seraient corrompus qu'ils n'en seraient pas moins serviles au regard des demandes des groupes financiers.

    Et puis à quoi bon les enquêtes puisque le jeu est à dire, regardez, nous sommes transparents, nous vous le disons d'avance que nous sommes blindés de conflits d'intérêts, ils nagent dedans, et marchent même sur l'eau, rien ne peut donc les couler.

  • La mondialisation, c'est la libéralisation, c'est la mafia au pouvoir, c'est la Macronie

    Agromafia, trafic de drogue, grands groupes et exploitation des migrants, la mondialisation en marche qui n'est autre que la libéralisation en marche.

    Il est beau le monde de Macron et de ses camarades, la mondialisation, qui n'est rien d'autre que la libéralisation, l'affaiblissement de l'Etat, c'est ça.

    Et c'est généralisé, que ce soit en Afrique, en Asie, ou ailleurs, on exploite des travailleurs et les migrants, les grands groupes poussent tous les salaires au minimum et aux protections inexistantes par tous les moyens, légaux si besoin.

    Et pour légaliser tout cela, rien de mieux que d'installer des Macron ou des Philippe directement au pouvoir, ça ne coûte même plus les milliards du lobbying, les intérêts privés sont pris en charge par les pouvoirs publics.

    Et puis, c'est si romantique, si sexy, et ça fait vendre du papier glacé.




    En Italie, la tomate pourrie par la mafia
    Un livre qui sort aujourd'hui dénonce la mainmise d'organisations criminelles sur l'industrie de la tomate en Italie.
    LEPARISIEN.FR

  • Macron et Philippe ne sont pas des Honnêtes Hommes

    A la commission de notre histoire, l’honnêteté du tandem présidentiel ne tient pas la route

    Macron et Philippe ne sont pas des Honnêtes Hommes, qui sont des généralistes (qui s'opposent aux "idiotès"), forts en maths et forts en thème, selon la conception de l'Académie platonicienne puis du XViième, le philosophe doit être géomètre, nul n'entre ici s'il ne l'est.

    Le spécialiste se dit en grec, "idiotès", celui qui s'enferme dans sa spécialité jusqu'à en devenir idiot, obtus, idéologue; la science ne suffit pas, la philosophie ne suffit pas, il faut être un généraliste, embrasser la société dans sa globalité et pour cela, posséder des connexions neuronales extrêmement variées.

    Villani pourra faire le calcul, le binôme au pouvoir est nul en maths, il n'est qu'agent communiquant de la finance qui en finit avec les lobbies en installant directement ses intérêts dans le nid public.

    Des beaux parleurs, voilà leur réussite, des escrocs, aucune base scientifique et donc incapables d'appréhender la complexité du pouvoir, et surtout de l'intérêt général, pour ne rien dire des conflits d'intérêts qui les animent explicitement.

    Macron et Philippe sont des littéreux, les nouveaux certifiés d'études littéraires sont d'une profonde indigence en la matière, ne sachant qu'aligner des idéologies, des pensées toutes faites qu'ils savent savamment répéter en boucle, ce qui a pour effet d'épater la galerie, mais qui, à l'analyse, sont pathétiques.

  • De Juppé à Beigbeder, à l'Heure de l'extrême-droite

    De Juppé à Beigbeder, à l'Heure de l'extrême-droite :


    Club de l'Horloge Juppé.jpg


    Carrefour de l'Horloge — Wikipédia
    Le carrefour de l'Horloge — dénommé club de l'Horloge de 1974 à 2015 — est un cercle de pensée politique français fondé en 1974 notamment par Yvan Blot, Jean-Yves Le Gallou et Henry de Lesquen.
    FR.WIKIPEDIA.ORG

  • A quoi sert l'immigration



    Migrants: l'Allemagne crée des emplois ... à 80 centimes de l'heure.
    INTERNATIONAL - Berlin compte créer 100.000 "minijobs" à destination des populations réfugiées en Allemagne pour faciliter leur intégration. A moindre coût.
    EUROPE1.FR|DE EUROPE 1

    Lien permanent Catégories : Brèves
  • Maréchal le Pen, une fille à papas de conviction

    Un papa à Paris et une maman en Afrique, On sent que "cette petite fille" qui est sa fille est toujours au centre de ses préoccupations ...
    Et d'opérer un grand remplacement des cadres africains par des Maréchaux ?



    Marion Maréchal-Le Pen quitte la politique pour s’installer en côte d’Ivoire - Trace FR
    Marion Maréchal-Le Pen quitte la politique, la députée du Vaucluse a annoncé son retrait de la vie politique, après la défaite du Front National aux élections…
    FR.TRACE.TV|DE MUSICFEELINGS

    Lien permanent Catégories : Brèves
  • La droite hors-les-murs au tout-à-l’égout, vite !

    Les intégro libéralo cons ont toujours tenté le putch en interne, sans succès, mais ils persistent.

    Echec les premiers temps car JMLP voulait garder la main sur tout, et le voilà aujourd'hui à se ranger dans le camp des félons d'hier et sur le même programme.

    Tous les groupuscules d'extrême-droite s'y sont essayés, puis Mégret/Olivier qui ont eux-mêmes passé la main à Lang, Gollnisch restant dans la place selon la théorie de la résistance interne que reprend Pierre Cheynet.

    MMLP semblait ensuite tenir la corde mais la voilà qui la rompt, et sa jeune garde qui hésite à la suivre quand la vieille demande aux troupes de tenir.

    La droite hors-les-murs les pousse ou les retient, selon la stratégie du moment, que ne forment-ils pas leur propre bande, MMLP, Ménard, Villiers, Collard, Gollnisch, et (mauvaise) compagnie, que la droite hors-les-murs prenne la porte, et ne repasse plus par les fenêtres !

    Lien permanent Catégories : Brèves
  • Aparté familial, professionnel et militant

    Enfants Iles Morbihan.jpg Personnellement, j'ai élevé mes enfants toute seule tout en travaillant et en militant.

    Je travaillais à la maison pour pouvoir les élever et lorsque je militais, soit nous les laissions à la mère du père de mes enfants une fois couchés à 20 heures (nous habitions chez elle la moitié du temps lorsque nous n'étions pas en région parisienne), nous boitions et collions la nuit avec le père de mes enfants dans la région de la Presqu'île, je pouvais repasser pour un éventuel allaitement de nuit, mes enfants étaient programmés comme du papier à musique; soit je les amenais aux réunions publiques.

    Je ne les ai jamais même laissés à leur grand-mère seuls lorsqu'ils étaient éveillés, sauf une fois, lors du premier mariage de Marine, ça a créé chez moi un tel choc que je suis arrivée à Montretout avec la moitié du visage paralysée, j'ai dû passer à l'hôpital de Saint Cloud juste en dessous pour passer un scanner, et les photos du mariage témoigne de cette réaction.

    Plus tard lorsqu'ils étaient scolarisés, j'ai travaillé à temps partiel pour pouvoir militer le temps où ils étaient à l'école et en périodes électorales, je mettais à profit mes jours de congés pour les campagnes, pendant que mes enfants étaient chez leur père un we sur deux ou trois et une partie des vacances puisque nous sommes séparés depuis que le quatrième était bébé.

    J'ai pris un congé parental d'éducation durant les trois premières années de mon dernier enfant (moment durant lesquels nous avons vécu tous les cinq avec moins que le RMI à l'époque).
    Puis j'ai ensuite aménagé mon temps de travail en fonction de leurs emplois du temps, pour les emmener à l'école tous les matins et pour manger ensemble à la maison entre midi et treize heures.
    Et de veiller à ce qu'ils aient des activités sportives culturelles et sociales.

    J'ai pu proroger mon temps de travail le soir quand ils ont pu rentrer seuls à la maison tous les quatre ensemble sous la garde des deux plus grands.

    Je dois dire avec fierté qu'ils ont toujours été d'une grande facilité et d'un grand sérieux, faisant leurs devoirs seuls à leur retour et ayant tous pris leur douche avant que je n'arrive pour faire le repas du soir tout en vérifiant éventuellement les leçons mais simplement pour ce plaisir partagé, ils ont toujours tout su tous seuls.

    Je leur ai seulement tous appris à lire, écrire et compter (et surtout, l'amour de l'école, des maîtres et d'apprendre ) avant le cours préparatoire, justement pour qu'ils puissent travailler seuls et avoir acquis les bonnes bases pour cela.

    Je pouvais partir le mercredi en les laissant le matin devant un jeu d'échecs et revenir vers 13 heures en les trouvant encore dessus à alterner entre lecture et partenaire de jeu. Nous n'avions ni télé ni console, ils avaient seulement accès à l'ordinateur en ma présence.

    L'éducation de mes enfants a été ma plus grande joie et ma plus belle fierté, je ne les remercierais jamais assez d'avoir été les enfants qu'ils ont été, joueurs, joyeux, vivants mais toujours sages et sérieux, j'ai toujours été étonnée, admirative et reconnaissante de leur comportement que toutes les personnes qu'ils ont pu côtoyer ont toujours trouvé remarquable.

    Mais jamais pour rien au monde, je n'aurais laissé le soin de s'en occuper à quiconque, c'était extrêmement prenant mais terriblement satisfaisant et gratifiant.

    Je pense leur avoir donné les plus solides bases affectives en espérant qu'elles les portent loin et longtemps.Personnellement, j'ai élevé mes enfants toute seule tout en travaillant et en militant.

    Je travaillais à la maison pour pouvoir les élever et lorsque je militais, soit nous les laissions à la mère du père de mes enfants une fois couchés à 20 heures (nous habitions chez elle la moitié du temps lorsque nous n'étions pas en région parisienne), nous boitions et collions la nuit avec le père de mes enfants dans la région de la Presqu'île, je pouvais repasser pour un éventuel allaitement de nuit, mes enfants étaient programmés comme du papier à musique; soit je les amenais aux réunions publiques.

    Je ne les ai jamais même laissés à leur grand-mère seuls lorsqu'ils étaient éveillés, sauf une fois, lors du premier mariage de Marine, ça a créé chez moi un tel choc que je suis arrivée à Montretout avec la moitié du visage paralysée, j'ai dû passer à l'hôpital de Saint Cloud juste en dessous pour passer un scanner, et les photos du mariage témoigne de cette réaction.

    Plus tard lorsqu'ils étaient scolarisés, j'ai travaillé à temps partiel pour pouvoir militer le temps où ils étaient à l'école et en périodes électorales, je mettais à profit mes jours de congés pour les campagnes, pendant que mes enfants étaient chez leur père un we sur deux ou trois et une partie des vacances puisque nous sommes séparés depuis que le quatrième était bébé.

    J'ai pris un congé parental d'éducation durant les trois premières années de mon dernier enfant (moment durant lesquels nous avons vécu tous les cinq avec moins que le RMI à l'époque).
    Puis j'ai ensuite aménagé mon temps de travail en fonction de leurs emplois du temps, pour les emmener à l'école tous les matins et pour manger ensemble à la maison entre midi et treize heures.
    Et de veiller à ce qu'ils aient des activités sportives culturelles et sociales.

    J'ai pu proroger mon temps de travail le soir quand ils ont pu rentrer seuls à la maison tous les quatre ensemble sous la garde des deux plus grands.

    Je dois dire avec fierté qu'ils ont toujours été d'une grande facilité et d'un grand sérieux, faisant leurs devoirs seuls à leur retour et ayant tous pris leur douche avant que je n'arrive pour faire le repas du soir tout en vérifiant éventuellement les leçons mais simplement pour ce plaisir partagé, ils ont toujours tout su tous seuls.

    Je leur ai seulement tous appris à lire, écrire et compter (et surtout, l'amour de l'école, des maîtres et d'apprendre ) avant le cours préparatoire, justement pour qu'ils puissent travailler seuls et avoir acquis les bonnes bases pour cela.

    Je pouvais partir le mercredi en les laissant le matin devant un jeu d'échecs et revenir vers 13 heures en les trouvant encore dessus à alterner entre lecture et partenaire de jeu. Nous n'avions ni télé ni console, ils avaient seulement accès à l'ordinateur en ma présence.

    L'éducation de mes enfants a été ma plus grande joie et ma plus belle fierté, je ne les remercierais jamais assez d'avoir été les enfants qu'ils ont été, joueurs, joyeux, vivants mais toujours sages et sérieux, j'ai toujours été étonnée, enthousiasmée, émerveillée, admirative et reconnaissante de leur comportement que toutes les personnes qu'ils ont pu côtoyer ont toujours trouvé remarquable.

    Mais jamais pour rien au monde, je n'aurais laissé le soin de s'en occuper à quiconque, c'était extrêmement prenant mais terriblement satisfaisant et gratifiant.

    Je pense leur avoir donné les plus solides bases affectives en espérant qu'elles les portent loin et longtemps.