Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • En réponse à un anti-IVG


    Les hommes, femmes comprises, n'ont pas attendu la loi sur l'avortement pour ne pas avoir de conscience et avoir l'esprit plein de haine et de violence.

    Au cours d'une vie, les femmes peuvent connaître d'avortements naturels, dans la nature, des animaux tuent leurs progénitures à la naissance par conscience de ne pas pouvoir s'en occuper, notamment quand les femelles sont trop jeunes et/ou le milieu trop défavorable au développement des bébés.

    Vous ne pouvez pas dire que la vie n'est pas respectée dans des sociétés où l'on met tout en oeuvre pour sauver la vie des enfants, les prématurés, les handicapés, les malades, etc.

    Quand les anti-IVG seraient plus pour un loi dite naturelle qui débarrasserait la société de ces "parasites".

    Combien d'anti-IVG donnent leurs enfants à élever par des nounous ? A éduquer par des pensionnats ?

    Quant à votre complot "anti-blanc", là encore, votre conscience est embrumée par l'idéologie.

    Par ailleurs, la société américaine, sectaire et matérialiste, est le modèle de grande liberté dont les anti-IVG sont les plus tenants.

    La liberté, la loi naturelle, a ses dérives immanentes, elle tue les hommes économiquement en désorganisant les sociétés établies en régime protecteur.

    L'individualisme est le fruit de l'anti-société.

    Il faut Dieu, et, César, comprenez bien cela.

    Lien permanent Catégories : Brèves